Skip to content


AGENDA CULTUREL de Buenos Aires du 29 juillet au 5 août 2016

Argentine-info revient avec un nouvel agenda culturel, de quoi vous occuper durant le week-end et toute la semaine à venir ! Apprenez-en plus sur la capitale porteña grâce aux visites guidées ou bien profitez de spectacles et autres ferias incontournables ! A vos agendas !!

[BALADES ET VISITES GUIDÉES]

BA Remo : Vous aimeriez découvrir la ville de Buenos Aires sous une nouvelle perspective? La ville de Buenos Aires vous offre la possibilité de visiter la ville à la rame , depuis le fleuve! Vous parcourrez, pendant une heure, accompagnés d’instructeurs experts, le quartier de Puerto Madero. Toute la famille peut effectuer ce circuit touristique original qui passe par le vieux port, les frégates historiques, les différents monuments emblématiques et le Puente de la Mujer (Pont de la Femme). Inscription pour minimum quatre personnes sur ce site.
Où et quand ? Yacht Club Puerto Madero. Au croisement des Avenues Olga Cossettini et Victoria Ocampo. Dique 4(Puerto Madero) – Tous les mercredis et dimanches, à 10h30 et à 12h00. Suspendu en cas de pluie.
Combien ? Activité gratuite

Visite guidée | Casa de Gobierno, nouveau siège : Venez découvrir le nouveau siège de l’exécutif de la ville depuis 2015; une oeuvre architecturale au dernier cri de la technologie et de la conception durable. Vous pouvez vous inscrire du lundi au jeudi sur ce site.
Où et quand ?  Avenida Upsallata, 3150 (Parque Patricios) – Tous les samedis à 11h00 et à 12h00.
Combien ? Activitée gratuite

Bici Tour BA | La Boca Puerto Madero  : Venez participer à ce tour en vélo qui vous fera parcourir sur deux roues les quartiers emblématiques de la populaire Boca et le quartier branché de Puerto Madero. Réservée aux plus de 13 ans.
Où et quand ? Avenida Pedro de Mendoza, 1900 (La Boca) – Du lundi au vendredi, à 10h30.  Les samedis, dimanches et jours fériés à 9h30. Suspendu en cas de pluie. 
Combien ? A partir de 150 ARS

La Boca

La Boca – Photo – Romane Blanc

[EXPOSITIONS]

Werner Bischof | Fotografías de América Le Musée d’Art Hispanoaméricain Isaac Fernández Blanco abritera la traditionnelle célébration de la Fête Nationale Suisse, et dans ce contexte et en collaboration avec l’Ambassade de ce pays, il présentera l’exposition « Werner Bishof. Fotografías de América. » Plus d’informations ici.
Où et quand ?  Museo de Arte Hispanoamericano Isaac Fernández Blanco – Suipacha, 1422 (Retiro) – Du mardi au vendredi, de 13h00 à 19h00 et les samedis, dimanches et jours fériés de 11h00 à 19h00. Inauguration le 2 août 
Combien ? A partir de 10 ARS. Gratuit le mercredi

Excéntricos y superilustrados : Cette exposition pluridisciplinaire, qui traverse plusieurs périodes historiques, cherche à réunir des artistes de Buenos Aires qui se réclament d’une certaine « orthodoxie » de l’art et de l’intellectualité de la capitale. L’exhibition, qui inclut dessins, photographies, vidéos, objets, textes et documents en tout genre, débute dans les années 20 avec, comme référence, Xul Solar et se focalise sur les années 60, 90 et l’actualité.
Où et quand ? Musée d’Art Moderne de Buenos Aires, Avenida San Juan, 350 (San Telmo) – Du mardi au vendredi, de 11h00 à 19h00 et les samedis, dimanches et jours fériés, de 11h00 à 20h00.
Combien ? A partir de 20 ARS

Vacaciones de invierno con Mordillo | Muestra : Pour les plus petits. Cette exposition pleine de couleur montre des oeuvres de diverses périodes choisies par le dessinateur Guillermo Mordillo, artiste qui représente l’Argentine avec humour et dans le monde depuis 50 ans.
Où et quand ? Museo del Humor, Avenida de los Italianos (Puerto Madero) – Du lundi au vendredi, de 11h00 à 18h00 et les samedis et dimanches, de 10h00 à 20h00.
Combien ? A partir de 10 ARS. Gratuit pour les moins de 14 ans 

[FERIAS et FESTIVALS]

BA Ciudad Verde: Pour faire bouger les choses, il faut le courage de penser différemment. C’est de cette idée qu’est née la courses Ciudad Verde avec un départ et deux arrivées distinctes. Prendre des chemins différents illustre, en effet, ce que nous faisons tous les jours. Pour vous inscrire à cette course conviviale de 4 kilomètres et obtenir plus d’informations, rendez-vous sur cet site.
Où et quand ? Buenos Aires – Le 31 juillet 2016, à 9h00.
Combien ? Activité gratuite

BA Diversa: Pour sa troisième édition, le Festival Buenos Aires Diversa célèbre la communauté LGBT (Lesbienne, Gay, Bisexuel et Transexuel) avec une semaine riche en activités culturelles, sportives et entrepreneuriales. Buenos Aires, première destination gay d’Amérique Latine, a vu les choses en grand: concerts dans différents endroits de la ville, spectacles de Drag Queens, visites en bus touristique à travers le Barrio Rosa, conférences sur le tourisme gay friendly, offres spéciales et promotions dans les bars et restaurants de la capitale… Pour en savoir plus sur la programmation, cliquez ici.
Où et quand ? Voir sur le site. Du 1 au 7 août 2016.
Combien ? –

Courir- Agenda culturel

Courir – Photo : Pixabay

[ CONCERTS et SOIRÉES]

Doble dosis | Pájaro de Fuego y Marco Sanguinetti Quinteto : Session double de jazz. La déjà traditionnelle série Doble Dosis vous présente cette fois deux exposants très représentatifs d’un mouvement poignant d’artistes de jazz, avec une perspective moderne, proche de la musique électronique et du pop-rock alternatif. Dans ce cas, le quintette de Marco Sanguinetti et le projet Pajaro de Fuego de Esteben Sehinkman.
Où et quand ? Usina del Arte, Caffarena, Agustin R. 1 – angle Pedro De Mendoza (La Boca) – Le 31 juillet, de 19h00 à 20h30.
Combien ? Entrée  gratuite

Ciclo Triple Frontera: Le Brésil, le Paraguay et l’Argentine gomment leurs frontières à travers l’échange musical entre le Trio Pynandi(Paraguay), Artur de Faria et Omar Gianmarco (Brésil-Argentine) et le Duo Bote (Argentine). Vous allez adorer cette rencontre de musiques populaires!
Où et quand ? Usina del Arte, Caffarena, Agustin R. 1 – angle Pedro De Mendoza (La Boca) – Le 30 juillet 2016, de 21h00 à 22h30.
Combien ? Entrée libre et gratuite

Música en Bares notables | Guillermo Marigliano Cuarteto :  Fusion jazz. Le guitariste et compositeur, Guillermo Marigliano, dont la carrière est désormais internationale, présentera son troisième disque de soliste « Realidad Paralela » accompagné d’excellents musiciens de la scène jazz.
Où et quand ? La Perla del Once, Avenida Rivadavia, 2800(Once) – Le 30 juillet 2016, de ooh30 à 2h00. 
Combien ? Entrée libre

[THÉÂTRE – SPECTACLE – CINÉMA]

Cuando vuelva a casa voy a se otro:  Ne ratez pas les dernières représentations de ce succès mondial signé Mariano Pensotti et Grupo Marea! Cette oeuvre est à mi-chemin entre un musée alternatif et une pièce de théâtre, qui questionne les  mythes familiaux et explore l’identité de ses personnages.
Où et quand ? El Cultural San Martín, Avenida Sarmiento, 1551 – Les samedis et dimanches, à 20h00, jusqu’au 31 juillet 2016.
Combien ? A partir de 110 ARS (et 90 ARS le dimanche)

Cine cubano | La obra del siglo y La piscina :  Le Cultural San Martín projettera simultanément deux films du célèbre réalisateur cubain Carlos M. Quintana : La Obra del Siglo (2015) et La Piscina (2011). Le court-métrage Buey (2014) sera également diffusé ! Plus d’informations sur la programmation sur ce site.
Où et quand ? El Cultural San Martín, Avenida Sarmiento, 1551. Les mardis et mercredis, du 2 au 31 août 2016. 
Combien ? A partir de 40 ARS

Bonne semaine à tous !

Posted in Actus culturelles, Agenda culturel hebdomadaire.

Tagged with , , , , .


Notre sélection d’hôtels aux Esteros del Iberá

Des lacs, des canaux, des ruisseaux, des marais,… los Esteros del Iberá dans la province de Corrientes est l’une des plus grandes réserves d’eau douce (1.300.000 hectares, environ 65 fois la grandeur de la ville de Buenos Aires) et une bonne destination pour être connecté avec la nature et découvrir la flore et la faune de la région.

Iberá

Esteros del Iberá – Crédit photo : Flickr

Argentine-Info vous a donc préparé une sélection d’hôtels pour faire de votre séjour dans les eaux brillantes des Esteros un rêve éveillé:

♦  Posada de la Laguna

 Sur le rivage de la Lagune Iberá, bordée d’arbres autochtones, se trouve la traditionnelle Posada de la Laguna qui combine aventure et détente. Ce trésor de la Réserve Naturelle des Esteros del Ibera propose des petits plats faits maison, une demeure confortable et la convivialité des guides locaux. Ces derniers pourront vous accompagner au cours de nombreuses activités telles que des ballades à cheval, des sorties en kayak ou encore l’observation des oiseaux. Vous pourrez profiter, selon la saison, d’une grande cheminée ou de la belle piscine de ce petit coin de paradis.

♦ Rincon del Socorro 

Rincón del Socorro est une estancia au charme typique située en plein coeur des Esteros del Iberá. Elle compte un terrain de 12.000 hectares où peuvent être observé la faune et la flore très diversifiée qu’offre les Esteros del Iberá. Chaque chambre est unique avec sa propre décoration. L’estancia dispose également d’une piscine.

♦ Iberá Lodge 

Situé également au cœur des Esteros, ce lodge, à l’architecture coloniale typique de la région de Corrientes, dispose de chambres confort, prestige ainsi que des cabanes, dispersées dans la réserve naturelle. Cet établissement propose également des activités d’écotourisme et estancia telles des balades à cheval, l’observation diurne ou nocturne de la faune et de la flore, la pêche mais aussi des échanges culturels. En effet, nature et culture locale sont au rendez-vous chez Iberá Lodge.

♦ Hotel Puerto Valle 

Puerto Valle est un magnifique lodge situé à quelques pas des Esteros del Iberá. Les chambres à la décoration élégante offrent une vue imprenable sur le fleuve Paraná. Entourée d’un parc de 14 hectares, cet établissement d’exception propose des espaces pour se reposer et profiter de la nature. Le restaurant propose également des plats typiques et locaux.

puertovalle

Puerto Valle- Photo : Puerto Valle

Vous savez maintenant où passer de douces nuits lors de votre prochain séjour aux Esteros del Iberá, en Argentine. Pour plus de conseils et réserver votre voyage, n’hésitez pas à contacter l’Agence Equinoxe Travel


Cet article vous a plu ? Vous aimerez aussi :

Posted in Hôtels, Nord-Est et chutes d'Iguazu, Nos partenaires, Voyager en Argentine.

Tagged with , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 29 juillet

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus.

Tagged with , , , , , , , .


Las historietas : Les bandes dessinées Argentines

Connaissez-vous les Historietas, ces bandes dessinées Argentines qui mettent en scène des personnages fictifs devenus très populaires en Amérique Latine ?

Simples caricatures à l’humour subtil pour certains, symboles d’anticonformisme pour d’autres, les historietas n’en demeurent pas moins une forme d’expression artistique qui a marqué l’histoire sociale et politique de l’Argentine. Ces incontournables personnages sont nés dans les années 1920 et reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène.

Statue de Mafalda à Buenos Aires

               Statue de Mafalda à Buenos Aires –  Flickr

Un point sur l’histoire …

C’est l’Argentin Quirino Cristiani qui inventa la bande dessinée en 1917 El Apóstol,  première satire animée de l’histoire. Mais la signification des historietas a constamment évoluée avec la situation politique et sociale du pays.

1920 : Le dessin animé Argentin nait sous forme de série de dessins humoristiques pour afficher les signes de son statut social.

1930-1960 : Ce sont les bandes dessinées d’aventures qui émergent. Ces historietas mettent en avant une intrigue réaliste qui n’a rien à voir avec la jovialité des personnages humoristiques des années 1920.

A partir de 1960 : On entre dans l’âge d’or des bandes dessinées en Argentine. C’est le début de la période des coups d’Etat et de l’instabilité politique. A cette époque, le marché de l’édition ne prospère plus mais, par l’intermédiaire de revues contestataires, les dessinateurs utilisent les historietas pour dénoncer la violence et l’oppression de manière toujours plus fine afin d’éviter la censure.

Aujourd’hui, grâce aux moyens de communication, les historietas connaissent un franc succès qui les ramène sur le devant de la scène. L’auteur Juan Matias Loiseau, Tute de son nom de caricaturiste, fait parti de cette génération de dessinateurs qui, par le biais de l’humour, soulève de réelles questions philosophiques et sociales de son temps

Les personnages et auteurs incontournables des historietas

Quino

C’est un dessinateur humoriste né en 1932 devenu très connu pour son personnage Mafalda. Cette fillette au caractère contestataire a pour objectif est d’éveiller la conscience sociale et politique avec humour, comme le montre cette citation « L’intéressant, ce n’est pas de savoir d’où vient le monde, mais où il va ». Cet emblème de la critique fut le moyen d’expression de Quino et de tout un peuple dans la période de troubles politiques de 1960-1980.

José Muñoz

Ce monument de la culture Argentine est, à l’inverse de Quino, bien plus connu que ses personnages. Président du Festival International de la Bande Dessinée (FIBD) en 2008, il adopte un style caricatural qui le rend très célèbre en Europe et notamment en France. Certaines de ses historietas sont disponibles à la Galerie Martel à Paris ou encore au FIBD à Angoulême…

Le saviez-vous ?

Goscinny, auteur d’Astérix et Obélix, a vécu en Argentine entre 1928 et 1945. Et cette influence culturelle se retrouve dans ses Œuvres : Savez- vous pourquoi Obélix porte un pantalon aux rayures bleues et blanches ?

Car Goscinny était supporteur du Racing Club d’Avellaneda, club de Buenos Aires jouant avec un maillot arborant les mêmes rayures verticales et qui était au sommet de sa gloire lorsque Goscinny vivait en Argentine.

Le Festival international de la bande dessinée se tient en France, à Angoulême chaque année au mois de Janvier, et José Muñoz, symbole de la BD Argentine, a présidé ce festival en 2008.

A l’inverse, le célèbre dessinateur Français Plantu de nationalité française est venu à Buenos Aires le 25 Mars 2015 pour présenter son univers lors de l’exposition « Le monde comme Plantu ».

Pour les curieux

Si vous êtes en Argentine nous vous recommandons …

El museo del humor : il présente trois collections permanentes d’œuvres de caricaturistes Argentins tels que Quino, Mordillo ou encore Garaycochea.
Où ? : Av. de los Italianos 851 – Puerto Madero

El paseo de la historieta : Des personnages d’historietas comme Mafalda ont été construits depuis 2009 en hommage à l’humour graphique Argentin
Où ? Dans les Quartiers de San Telmo, Monserrat y Puerto Madero

Les archives des historietas et de l’humour graphique Argentin de la bibliothèque nationale Mariano Moreno regroupe de nombreux documents : idéal pour se cultiver !
 ? Agüero 2502, 1425 Buenos Aires

Si vous n’êtes pas en Argentine …

Vous pouvez aller faire un tour au FIBD qui se tient à Angoulême en France tous les ans au mois de Janvier.

Le projet « Argentina-Labo Urbain » porté par trois auteurs Français vise à faire découvrir l’Argentine à travers le prisme de l’urbanisme, par le biais d’une Bande Dessinée réaliste et nuancée.

Les historietas traduites en Français et faciles à trouver en Librairie :

▪ Carlos Nine, Keko le magicien, Rackham, 2009

▪ Maïtena, Les déjantées, Métailié, 2002-2005

▪ Historieta, regards sur la bande dessinée argentine, Vertige Graphic, 2008


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

 

 

Posted in Arts et architecture, Grands personnages argentins.

Tagged with , , , , .


Coût de la vie en Argentine – Juillet 2016

L’équipe d’Argentine-Info a essayé de vous dresser une liste de prix et d’informations concernant le coût de la vie (si instable) en Argentine ! Nous vous avons trouvé les prix et calculé les coûts des dépenses de la vie quotidienne (alimentation, sorties…) mais également des transports et du logement. Voici donc notre enquête de Juillet 2016, en espérant qu’elle vous soit utile !

A l’heure où nous rédigeons cet article, les taux de change officiels sont de :

1 €= 16,7592 ARS

1 USD = 16,4276 ARS

(au 25/07/16, données issues du site XE.com)

Attention, l’économie argentine est instable, tous les prix exprimés ont une valeur indicative et susceptible de changer très vite !

Pesos - Coût de la vie

Billet de 100 pesos- Photo : Wikipedia

ALIMENTATION

  • Un menu du midi, type milanesa, boisson et dessert (cubierto inclus) : 130 pesos
  • Un menu McDonald’s /Burger King : 120 pesos
  • 1 kilo de tomates : 60 pesos
  • 1 kilo de pommes : 30 pesos
  • 2 kilos de pommes de terre : 48 pesos
  • 1 kilo de riz : 13 pesos
  • 1 litre de bière Quilmes (au supermarché) : 29 pesos
  • 1.5 litres de Coca-Cola : 21 pesos
  • Pain de mie (420g) : environ 50 pesos
  • Un paquet de yerba maté (500g) : 39 pesos
  • Une bouteille de Fernet Branca : 78 pesos

Attention, les prix peuvent varier considérablement d’un mois à l’autre pour ce qui est de l’alimentation.

HEBERGEMENT

  • Location d’une chambre en colocation : entre 4500 et 6000 pesos
  • Location d’un studio : à partir de 7000 pesos

Les prix varient selon la zone, sachez cependant qu’à cette période de l’année nous sommes en basse saison avec des prix parfois plus négociables et moins onéreux. La partie Nord de Buenos Aires (Belgrano, Colegiales, Palermo, Recoleta…) pratique des prix plus élevés. Pour profiter de prestations et de prix un peu plus accessibles, les quartiers de Villa Crespo, Almagro ou encore Caballito sont très intéressants.

  • Une nuit en auberge de jeunesse : environ 200 pesos

Le prix varie selon que vous choisissez une chambre privée ou en dortoir, avec salle de bain privée ou partagée. Les offres sont nombreuses, à Buenos Aires ainsi que dans toutes les autres villes touristiques.

  • Hôtel économique : 1355 pesos
  • Hôtel confort : 2406 pesos
  • Hôtel catégorie supérieure : entre 3008 et 3760 pesos

TRANSPORT A BUENOS AIRES

A savoir ! L’achat d’une carte pour prendre le bus et le subte (métro) vous coûtera 25 pesos. Cette carte (SUBE) est utilisable de suite grâce aux 10 pesos déjà chargés dessus.

  • Colectivo : à 6.50 pesos pour les trajets courts, 7 pesos pour les longs trajets « intramuros » (le prix change en fonction de la destination)
  • Métro : 4.50 pesos avec la carte SUBE /5 pesos en prenant des tickets
  • Taxi : la course démarre à 20.20 pesos la journée contre 24.20 pesos la nuit, ce à quoi il faut rajouter 2.02 pesos (2.40 pesos la nuit) tous les 200 mètres parcourus ou par minute si le véhicule est immobilisé.

Trajet de l’aéroport international Ezeiza à Buenos Aires :

  • En taxi : environ 330 pesos, pensez à bien négocier pour ce service (avant de monter dans le taxi!)
  • En car (Tienda Leon) : 190 pesos
  • En colectivo : 9 pesos

Trajet de l’aéroport national Jorge Newbery (Aeroparque) à Buenos Aires :

  • En taxi : environ 120 pesos
  • En car (Tienda Leon) : 85 pesos
  • En colectivo : 9 pesos

TRANSPORT EN ARGENTINE

Trajet en car, classe semi-cama, pour 1 aller :

  • Buenos Aires – Córdoba : à partir de 700 pesos
  • Buenos Aires – Salta : à partir de 1572 pesos
  • Buenos Aires – Mar del Plata : à partir de 524 pesos
  • Buenos Aires – Puerto Madryn : à partir de 1325 pesos
  • Buenos Aires – Mendoza : à partir de 1070 pesos
  • Buenos Aires – Puerto Iguazú : à partir de 1350 pesos
  • Salta – Mendoza : à partir de 1350 pesos

En avion, en classe économique, pour 1 aller-retour (les prix varient bien sûr beaucoup selon les moments de la semaine, les périodes du mois ou de l’année !). Nous prenons les prix « étrangers », les prix « argentins » n’étant pas accessibles aux touristes n’ayant pas un DNI.

  • Buenos Aires – Salta : à partir de 5710 pesos
  • Buenos Aires – Mendoza : à partir de 4970 pesos
  • Buenos Aires – El Calafate : à partir de 5845 pesos
  • Buenos Aires – Ushuaia : à partir de 6625 pesos

En train, en classe « Turista », pour 1 aller

  • Buenos Aires – Tigre : à partir de 8 pesos aller/retour avec la carte SUBE

SORTIES/SOIREES

  • Dîner basique au restaurant par personne hors boisson : 130 pesos (pas de carafe d’eau en Argentine)
  • Dîner entrée + plat ou plat + dessert avec de l’eau ou boisson en bouteille : 230 pesos
  • Dîner avec vin et dessert au restaurant pour deux personnes : 400 pesos
  • Deux places de cinéma : 310 pesos (très relatif, sélectionnez bien vos cinémas!)
  • Deux places de théâtre : 550 pesos
  • Un cocktail : à partir de 90 pesos
  • Un cappuccino : 35 pesos
  • Une bière (artisanale) : 70 pesos

DIVERS

  • Un paquet de cigarettes : 45 pesos
  • Un abonnement de un mois à un club de gym : à partir de 650 pesos

Cet article vous a plu ? Vous aimeriez aussi…

Posted in Conseils et bons plans, Economie, politique et société, Vivre en Argentine.

Tagged with , , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 28 juillet

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus, La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


Climat dans la région de Cuyo : quand partir?

Vous avez envie de voyage, d’aventure, de dépaysement ? Pour toutes ces raisons, vous choisissez l’Argentine. Là, la question existentielle se pose : quelle est la meilleure période pour visiter ce pays ou cette région en aillant le plus de chance de ne pas subir les caprices de la météo ? Vous vous perdez avec toutes les infos que vous trouvez sur Internet ? Pour cela, Argentine-info a décidé aujourd’hui de vous en dire plus sur le climat de la région de Cuyo.

La région de Cuyo est située à l’ouest de l’Argentine. Elle occupe une petite portion des provinces de Catamarca, La Rioja, San Luis et la quasi-totalité des provinces de San Juan et Mendoza.

Région du Cuyo - Carte de l'Argentine

Région du Cuyo- Photo : Wikimedia

Une région montagneuse

Cette région d’Argentine se caractérise par des zones montagneuses qui en composent les différents systèmes terrestres. A l’ouest, vous trouverez les Andes et la pré-cordillère, qui sont séparés par les Vallées de Las Sierras del Paramillo et Tunuyan (à Mendoza) et celles de Villecun, Talacasto, Tontal et Zonda (à San Juan). Toute cette zone de la bordure andine est caractérisée par de hauts sommets et volcans. On peut en trouver quelques-uns encore en activité comme le volcan Payún.

A Mendoza, vous trouverez les plus hauts sommets du pays: lAconcagua, mythique, avec une hauteur de 6960m et le Tupungato de 6800m. Dans la province de San Juan, vous trouverez les sommets Mercedario haut de 6770m et le Toro à 6380m d’altitude.

Les fleuves Atuel, Tunuyán Mendoza et Diamante parcourent la région du Cuyo et la province de Mendoza. Ces quatres fleuves ont été artificiellement liés pour étendre la zone irriguée. Au Nord, le fleuve Tunuyan rejoint le Mendoza et au Sud, le Diamante rejoint l’Atuel.

Climat

Le climat de Cuyo est semi-aride, froid en hiver et chaud en été. Le vent Zonda y est connu pour être chaud et suffoquant. Ce dernier trouve son origine dans l’Océan Pacifique, il monte en traversant les Andes, et redescend sec avec des pics de températures élevées. C’est un vent fort et rapide qui condense l’humidité. Ce vent est présent durant les mois de mars à octobre.

Dans le paradoxal Cuyo, le climat ensoleillé et chaud a donné naissance à la grande viticulture argentine et ses peupliers s’effeuillent en hiver, quand les skieurs montent vers la station.

Ischigualasto - Région du Cuyo

Ischigualasto – Photo : Wikipedia

Pour cette raison, nous vous recommandons :

♦ De partir plutôt entre octobre et avril, si vous souhaitez jouir de températures très favorables, d’un climat méditerranéen et pouvoir profiter des activités tels que le rafting sur le fleuve Mendoza, de promenades à pied, à cheval ou en vélo ou flâner de bodegas en bodegas…

♦ De partir en juin-juillet si vous souhaitez skier dans la station de Vallecitos, au pied de El Cordón del Plata, entouré par la majestueuse Cordillère des Andes.

♦ D’éviter la période hivernale (c’est-à-dire juin-juillet-août) si vous voulez admirer les paysages de l’Aconcagua, faire du trekking dans le parc national du Talampaya car certains sentiers pourraient être fermés pour cause de neige et la beauté des paysages n’est pas la même.




 

Désormais, vous savez tout sur le climat de la magnifique région de Cuyo et connaissez les meilleures périodes pour partir ! Il ne reste plus qu’à réserver votre séjour avec l‘agence Equinoxe Travel !


Cet article vous a plu? Vous aimerez aussi…

Posted in Mendoza – Cuyo – Région des vins, Quand partir?, Voyager en Argentine.

Tagged with , , , .


Les manchots de Magellan en Patagonie

C’est un rassemblement hors du commun, un rendez-vous qu’aucun petit manchot ne raterait pour rien au monde : chaque été, des milliers de manchots quittent le Brésil pour venir se reproduire en PatagonieC’est pour cela qu’aujourd’hui, Argentine-info vous en raconte un peu plus sur ces drôles d’animaux.

Manchot de Magellan

Manchot de Magellan – Photo : Equinoxe

Les manchots de Magellan

Fidèles au lieu depuis 1947 (on ignore encore pourquoi ils sont venus s’installer ici), ils y reviennent chaque année. Les manchots de Magellan sont de taille moyenne (environ 76 cm) et noir et blanc. On reconnait les femelles par leur bec plus long et plus fin et leur corpulence légèrement inférieure à celle des mâles, qui d’ailleurs possèdent une petite bosse sur la tête propre aux adultes. Comme tous les manchots, ce sont de bons nageurs, et ils peuvent vivre jusqu’à 30 ans en liberté. Quasi-inoffensifs, ils se nourrissent de petits poissons et vivent en harmonie avec les autres espèces.
Leur arrivée sur les côtes atlantiques donne le signal de la saison de reproduction. Très fidèles en couple, ils le sont également envers le lieu de nidification puisque chaque année ils reviennent au même endroit ! Vous ne pouvez que tomber sous le charme …

De véritables animaux marins

Les manchots ne sont pas de mauvais pêcheurs, bien qu’ils nagent d’une étrange manière : ils font régulièrement des bonds hors de l’eau pour respirer. Ils peuvent cependant plonger jusqu’à 80m de profondeur et nager à une vitesse de 24 km/h. En fait, les manchots sont de vrais animaux marins qui ne sortent sur la terre ferme que pour se reproduire. Leurs ailes sont en fait des nageoires car ce sont des oiseaux primitifs qui ont perdu la capacité de voler. Leurs plumes ressemblent à des écailles car elles poussent les unes sur les autres, leurs pattes sont un peu à l’arrière du corps pour leur faciliter la nage, leur queue leur sert de gouvernail, et elle sécrète une huile dont les manchots s’enduisent pour se protéger du froid de la mer. Pour sortir de l’eau, c’est toute une aventure : les manchots barbotent et s’approchent de la côte en nageant comme des canards, puis se laissent porter par les vagues jusqu’à s’échouer sur la plage, le bec dans le gravier.

Comment se comportent ces petits êtres ?

Vous pouvez approcher un manchot à près d’un mètre. Coquet, il se pourrait même qu’il pose pour vous, intrigué par l’objectif qui se déploie face à lui. Mais attention, si vous le voyez bouger la tête de bas en haut et de droite à gauche : FUYEZ !
Non, plus sérieusement, ce type de mouvement est une sorte d’avertissement car en bougeant la tête d’une telle manière, le manchot parvient à observer celui qui s’approche trop près de lui, d’un œil puis de l’autre, pendant qu’il se prépare à attaquer…
Côté coeur, le manchot est un animal monogame et très fidèle. Les couples se séparent pour traverser l’océan jusqu’au Brésil où ils passent l’hiver, mais ils se retrouvent l’été suivant en Patagonie, à l’endroit même où ils ont creusé leur nid l’année précédente…

Les manchots de Punta Tombo

Punta Tombo est situé à 120 km de Trelew et 180 km de Puerto Madryn, au sein de la province de Chubut. Facilement accessible par une route fraîchement rénovée, Puerto Tombo n’est pas une ville mais bien une immense réserve naturelle !
On trouve ici la plus grande colonie de manchots de Magellan au monde ! Les animaux évoluent librement au sein de la vaste réserve de plus de 210 hectares et lorsqu’ils sont tous là, on estime leur nombre à 1 million. Sachez également que c’est l’un des seuls endroits sur la planète où l’on peut approcher de si près cette espèce. En effet, les manchots n’ont pas peur de l’homme, au contraire, et le parc est fait de telle sorte que, bien qu’il y ait un grillage protégeant leur habitat, ils n’hésitent pas à passer au travers pour vous rendre une petite visite …
Un conseil : n’approchez pas de trop près les nids et ne touchez pas les manchots afin de ne pas les déranger au moment de la couvée, vous êtes chez eux !

N’oublier pas de passer par Ushuaia ..

Ushuaia n’a rien à envier à la Patagonie pour ses manchots, car la ville abrite le manchot Royal, le second plus grand manchot après le manchot Empereur. Il vit principalement sur les îles près de l’Antarctique mais est un visiteur régulier de la Terre de Feu. Vous aurez également le loisir d’y voir dans manchots de Magellan, notamment sur l’île Martillo, connue comme « la pinguinera ».

Nous pensons que vous êtes du même avis que nous, un manchot c’est vraiment trop chouette ! Et si vous aussi vous souhaitez assister à ce magnifique spectacle, n’hésitez pas à contacter l’agence Equinoxe, spécialiste du voyage sur mesure en Argentine! 


Cet article vous a plu? Retrouvez nos autres articles sur le sujet:

Quand aller voir les animaux à la péninsule de Valdes?
Escapade faune marine sur la Péninsule de Valdes
A faire à Puerto Madryn

Posted in Péninsule de Valdès et littoral atlantique.

Tagged with , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 27 juillet

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus, La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


La communauté italienne en Argentine : un air de Dolce Vita

Vous avez dû remarquer ou vous remarquerez sans doute que la culture argentine a subi une forte influence italienne qu’il s’agisse de sa langue, de son architecture ou encore de sa gastronomie, surtout à Buenos Aires. Pas de communautarisme cependant. La communauté italienne s’est parfaitement intégrée, mélangée à la société argentine. Argentine-Info vous explique pourquoi et comment.

 italie

Drapeaux italiens- Photo : Pixabay

La plus grande communauté étrangère d’Argentine

96% de la population argentine serait d’ascendance européenne mais la communauté italienne est de loin la plus nombreuse. De la star du football Lionel Messi à l’actuel président argentin Mauricio Macri, les descendants du Belpaese sont partout en Argentine.  En effet, de 1857 à 1958, on y compte environ 46% d’immigrants italiens contre 33% d’Espagnols et seulement 1 à 3% de Français, d’Allemands et d’Anglais.

De 1880 à 1930, plus de 4 millions d’Italiens émigrent vers l’Argentine qui devient alors le deuxième pays d’émigration des Italiens après les Etats-Unis.

Aujourd’hui, Buenos Aires pourrait presque être considérée comme LA plus grande ville italienne avec 3 millions de descendants italiens dans une mégalopole de 11 millions d’habitants.

Les causes de cette immigration massive

La plus grosse vague migratoire italienne déferle sur l’Argentine entre 1857 et 1920. Il s’agit principalement de travailleurs non qualifiés et d’ouvriers agricoles qui quittent leur pays en raison de sa rapide industrialisation. En Argentine, ils forment des colonies agricoles dans les provinces de Santa Fe, Cordoba, Mendoza et du Chaco. A Buenos-Aires, ils se partagent des pièces dans des maisons colorées, au toit de tôle, dans le quartier de La Boca ou près du Port. L’Argentine, de son côté, s’ouvre à l’immigration dès son indépendance en 1816. Elle se trouve alors en infériorité numérique par rapport à ses voisins chiliens ou péruviens et manque de main d’œuvre. Entre 1879 et 1981, la campagne argentine de La Conquête du Désert offre de nouvelles terres aux paysans. En outre, la politique de Juan Bautista Alberdi favorise l’immigration ; « gobernar es poblar ». Les Etats-Unis, quant à eux, se ferment avec les lois des quotas de 1921 et 1924 et la crise de 1929. Enfin, l’Argentine se déclare territoire neutre durant la Seconde Guerre Mondiale.

Pizza

Pizza – Photo : Wikipédia

Une influence appréciée

De par leur proximité culinaire, linguistique et religieuse, les Italiens se mélangent facilement aux Argentins et se distinguent par leur volonté de s’intégrer en assimilant langue et culture locales. Cependant, le processus d’adaptation est réciproque. Les argentins mangent la pasta et boivent des cafés serrés. Au menu, sont les bienvenues ; la pizza, la polenta mais aussi les fameuses glaces ou gelati. L’accent des Porteños et des habitants de la région du Río De La Plata est emprunt d’une intonation musicale propre à l’accent italien et on retrouve de nombreux italianismes dans le parler de la capitale.

On prête même aux Porteños une certaine… élégance italienne.


Cet article vous a plu? Retrouvez également  ceux-ci:

« Tetro » : l’Argentine à l’honneur dans le dernier film de Francis Ford Coppola

Un marathon pour la meilleure pizza de Buenos Aires

Les quartiers de Buenos Aires : Zoom sur La Boca

Posted in Cultures et traditions, Grands moments de l'histoire, Histoire, Parlons d'Argentine.

Tagged with , , .