Skip to content


Le Nord-Ouest Argentin : l’une des régions les plus touchées par le réchauffement climatique

Des enjeux colossaux

Thème récurrent dans le monde d’aujourd’hui, l’Argentine est l’un des pays ayant le plus à craindre du réchauffement climatique et de l’impact de l’homme sur la nature.

Des inondations à Buenos Aires? Pas impossible… Source Agence Equinoxe

En Avril dernier, le premier rapport sur les effets du réchauffement climatique en Argentine a été rédigé et sera présenté par le Gouvernement Argentin devant les Nations Unis en vue de la prochaine Conférence Internationale sur le Changement Climatique qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 15 décembre prochain.

Ce rapport, rédigé par des experts du Centre de Recherche Maritime et Atmosphérique (CIMA), montre en effet que, de façon générale, entre 1960 et 2010, la température moyenne avait augmenté de 0,5 à 1 degré dans la majeure partie du territoire Argentin. Il est aussi précisé que la Patagonie, comme le Nord-Ouest Argentin, a vu sa température moyenne augmenter de plus d’un degré.

De plus, les chercheurs ont constaté que les vagues de chaleur, comme les épisodes de fortes précipitations, étaient elles-aussi plus nombreuses, s’ajoutant à une fonte des glaces qui pourrait cependant s’avérer bénéfique au secteur agricole.
Toujours selon ce rapport, le Nord-Ouest Argentin serait l’une des zones les plus sujettes au réchauffement climatique dans le monde.

Le rapport

En ce qui concerne les prévisions climatiques, les scientifiques ont établi deux scénarios possibles :

  • un prenant en compte une émission modérée de gaz à effets de serre,
  • un autre avec une émission plus forte de ceux-ci.

De même, deux plages temporelles ont été définies :

  • une proche (2015-2039)
  • une autre plus lointaine (2075-2099).

Enfin, le pays a été divisé en quatre régions afin de pouvoir analyser les différents types de changements climatiques observables selon la situation géographique :

  • la Région Humide,
  • la Région Patagonique,
  • la Région Andine,
  • et la Région Centrale.

Les observations

Voilà, région par région, ce qui ressort de cette étude :

Région Humide

Dans un futur proche, les vagues de chaleur devraient s’y intensifier, allant de 2 jours à Buenos Aires jusqu’à 15 jours à Misiones.

Dans un futur plus lointain, l’augmentation du nombre de ces vagues de chaleur pourrait être beaucoup plus importante, pouvant être supérieur à 10 jours par an rien qu’a Buenos Aires.

Risques associés : vagues de chaleur et températures extrêmes, mais aussi des précipitations hors normes plus intenses et plus fréquentes pouvant entraîner des inondations.

Région Patagonique

Dans un futur proche, la température moyenne pourrait augmenter. L’augmentation de celle-ci serait inférieure à 1 degré.

A long terme, la température moyenne pourrait augmenter de 3 degrés dans le pire des cas. De même, un dérèglement au niveau des pluies est à prévoir.

Risques associés : les glaciers continueraient de fondre alors que la région deviendrait beaucoup plus aride.

Qu’adviendra-t-il du Perito Moreno dans les décennies à venir? Source Agence Equinoxe

 Région Andine

Dans un futur proche, on pourrait observer une augmentation de la température moyenne supérieure à 1 degré dans la majeure partie de la région, alors qu’il s’agit déjà de l’une des régions les plus touchées par le réchauffement climatique au monde!

Dans l’hypothèse du long terme, la température pourrait augmenter de 3,5 à 7 degrés si l’émission de gaz à effets de serre est forte.

Risques encourus : Prolongement de la période sèche hivernale avec des précipitations extrêmes et plus intenses dans le Nord. De plus, des températures très élevées sont à craindre, ce qui entraînera un recul des glaciers qui lui-même entraînera une forte augmentation du débit d’eau au niveau des fleuves.

Région Centre

Dans un futur proche, la température moyenne augmenterait de moins de 0.5 degré au Sud et jusqu’à 1 degré au Nord.

A long terme, l’augmentation de la température moyenne serait d’au moins 1 degré, pouvant même augmenter de plus de 3 degrés dans le Nord dans le cas de fortes émissions de gaz à effets de serre.

Risques associés : allongement de la durée de la période sèche hivernale, un nombre accru de jours avec des vagues de chaleur (surtout dans la partie Nord) et des précipitations extrêmes et plus denses.

En espérant que la Conférence Internationale sur le Changement Climatique qui aura donc lieu à Paris en fin d’année permettra de vraiment aborder le problème et de chercher des solutions !


Cet article vous a plu ? Prenez le temps de lire ceux-ci :

Écologie : Buenos Aires et le projet Ciudad Verde (Ville Verte)

Tourisme durable : Nos hôtels 100% Green dans le Nord de l’Argentine

Tourisme durable : Nos hôtels 100% Green dans le Sud de l’Argentine

 

Posted in Actus.

Tagged with , , , , , .


L’Argentine partagée entre OGM et l’agriculture biologique

L’Argentine : pour ou contre une agriculture respectueuse de son environnement? Et si elle était un peu des deux…

Vous ne le saviez peut-être pas, mais l’Argentine est considérée aujourd’hui, et ce depuis de nombreuses années, comme l’un des premiers pays utilisateurs d’OGM. Il est même courant d’entendre dire que les plantes génétiquement modifiées, dont le soja GM, participent à l’amélioration des conditions de vie, non seulement de ceux qui les utilisent, mais de l’ensemble de la société.

Source Flickr

L’Argentine est le premier exportateur mondial d’huile de soja, le second de maïs et le troisième de graines de soja. Ce classement étonnant ne va pas sans effets néfastes pour le pays : exploitation de la main d’œuvre saisonnière, abus de pouvoir sur les concurrents… voilà ce qu’est la triste réalité des grandes entreprises agricoles en Argentine. L’application d’herbicides a également provoqué de très nombreuses maladies et cas de malformations, dus aux épandages aériens sur les terres cultivables.

En 1996, le puissant  groupe américain Monsanto a introduit son soja RR dans le pays, résistant au Roundup, herbicide au glyphosate de la même entreprise. Grâce à ce produit, n’importe quelle terre devient cultivable, et plus encore, sans même avoir besoin de la labourer! Une aubaine pour les agriculteurs qui, de surcroît, voient le prix du soja « flamber » sur le marché international.
Paradoxalement, des études nous expliquent que l’Argentine est également un des pays où l’agriculture biologique est énormément pratiquée. En termes de superficies, l’Argentine est le deuxième producteur  de produits issus de l’agriculture biologique derrière l’Australie !

Le concept de culture biologique et d’agriculture durable est très suivi en Argentine. Il permet de conscientiser les consommateurs dans leurs habitudes alimentaires et de les sensibiliser à l’intérêt de consommer des produits véritables sans OGM. Si vous êtes intéressés le site suivant vous propose un large choix de petits restaurants biohttp://www.organicbuenosaires.com/es/restaurants/

Cette sensibilisation reste tout de même assez récente. Récente, l’agriculture biologique l’est aussi, quand on sait qu’en 1987, seulement cinq agriculteurs produisaient sur un mode biologique. Ces pionniers ont commencé à produire de manière durable de leur propre initiative, sans aucune orientation ni aucun soutien de la part du gouvernement. A cette époque, il n’existait pas de législation nationale ni d’organisme de certification biologique. Aujourd’hui le gouvernement et différentes institutions reconnaissent l’importance de participer à des séminaires et conventions pour mettre fin aux problèmes environnementaux et analyser les bienfaits et méfaits du bio pour le pays.

International Convention BIO 2015
Le Ministère des Affaires étrangères Argentin et la Fondation Exportar vont d’ailleurs participer à la CONVENTION INTERNATIONALE BIO  avec différentes entreprises argentines  dans la ville de Philadelphie, aux États-Unis, du 15 juin au 18 juin 2015.

Les bénéfices dus à l’import-export de produits bios en Europe, où ils font fureur (miel argentin, dulce de leche, …) permettent le développement de magasins spécialisés dans la vente de tels produits, ici en Argentine, dans les quartiers aisés comme Palermo ou encore Recoleta. Les supermarchés commercialisent aussi des produits issus de l’alimentation biologique afin de viser un public plus large. Les Argentins semblent aussi se mettre au bio et revendiquent leur choix. Et puis, manger bio ne veut pas dire arrêter de manger de la viande !

Quelques bonnes adresses où  trouver des produits bio :

Green Vivant http://greenvivant.com/place/mercado-solidario-bonpland/

Jardin Organico  http://www.jardinorganico.com.ar/

Posted in Economie, politique et société, Santé.

Tagged with , , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 28 Mai – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


La Puna : un large panel de paysages éblouissants

Avez-vous déjà vu un désert ? Je ne parle pas là d’un désert de sable banal mais bien d’un désert de sel ! Et oui cela existe et il y en a justement un dans notre pays favori : l’Argentine !

Salinas Grandes - GPS Altitude 3431.36 meters | 120715-7116-jikatuSource Flickr – Jimmy Baikovicius

Mais qu’est ce que la Puna ?

Le terme « Puna », en Quechua, signifie « plateau » ou « terre froide » et, comme l’affirme cette signification, cette région aride représente depuis toujours un milieu hostile et difficile d’accès! Cependant, nous savons qu’elle est habitée depuis des milliers d’années…

La Puna est une zone froide et sèche de la située entre 3500 et 4200 mètres d’altitude, en Argentine, mais aussi au Chili, au Pérou et en Bolivie. Elle est composée de volcans, de lacs, de lagunes et de salars (déserts de sel).

Sur les plateaux de la Puna les paysages sont lunaires et les que l’on peut admirer sont les restes de lacs asséchés. Dans cette région, divers chemins peuvent être empruntés, afin de profiter de la beauté des déserts de sel! Il vous faudra juste vous munir d’un accessoire indispensable : des lunettes de soleil, car la réverbération éblouit énormément !

La Puna est également l’habitat naturel de différents animaux tels que des lamas, des alpagas, des vigognes, mais aussi de nombreux oiseaux autochtones tels que le Condor des Andes, l’Ouette des Andes ou Huallata, le Flamant des Andes ou Parihuana, le Sarcelle de la Puna et bien d’autres encore !

Au niveau climatique, la Puna est un désert d’altitude avec une forte amplitude thermique : en Avril il est arrivé d’enregistrer des températures de +30°C le jour et de -30°C la nuit !

Bref, La Puna c’est tout simplement des paysages fascinants, mais aussi de hauts plateaux désertiques où l’on croise des vigognes, des lamas et quelques villages !

Aux alentours de la Puna

La Puna argentine s’étend du centre-ouest de la province de Catamarca au nord-ouest de celle de Jujuy, et comprend les moitiés Ouest des Provinces de Salta et Jujuy. Au sud, elle déborde sur la Province de La Rioja.

La Puna de Jujuy

Ce qui caractérise la Puna de la Province de Jujuy, c’est la présence de lagunes, comme celles de Pozuelos, Guayatayoc, Vilama et Runtuyoc, ainsi que l’existence d’immenses déserts de sel comme les Salinas Grandes, Canchari, Jama et Olaroz. Le Monument Naturel « Laguna de Pozuelos » constitue une perle au milieu du désert, tout comme la Réserve Olaroz-Canchari, avec ses grands troupeaux de vigognes.
Les Ríos Cincel, Santa Catalina, Miraflores, de las Burras, Piscuno, Rosario, San Juan Mayo, et San León forment une cuvette et se déversent dans les lagunes et déserts de sel mentionnés précédemment.
Principaux sites touristiques : les villages de Susques, Abra Pampa – au pied du mont Huancar et de sa dune de sable blanc, Casabindo connu pour son gisement archéologique et son église, et La Quiaca, à la frontière avec la Bolivie.

Calle de Tilcara, Jujuy, Argentina

Source Flickr – Juan

La Puna de Salta

La Puna de Salta est extrêmement aride, et compte en son sein quelques cordons montagneux et des alignements de volcans.
Vers l’Est se trouve la ville la plus importante de la Puna de Salta, San Antonio de los Cobres, qui doit également son essor à l’extraction de différents minerais des mines avoisinantes, et qui attire de plus en plus de touristes, attirés par les beautés naturelles de la région! Plus au nord, les Salinas Grandes (grandes salines), qui sont en fait le prolongement de la lagune de Guayatayoc, constituent une attraction touristique de premier ordre! Depuis ces salines on peut rejoindre le village de Purmamarca, via la Cuesta de Lipán, puis la Quebrada de Humahuaca. Tout proche, le village de Casabindo théâtre chaque année d’une corrida, le Toreo de la Vincha, héritage culturel de la colonisation espagnole, au cours duquel pourtant aucun animal n’est blessé. A quelques kilomètres également, se situe la lagune Laguna de los Pozuelos.

La Puna de La Rioja

Les hauts sommets et plateaux andins de la Province de La Rioja qui appartiennent à la Puna se trouvent au nord-ouest de la province. On y accède souvent par la Laguna Brava, miroir d’eau salée de 18 km de long et 3 km de large, perle de la Réserve Provinciale de la Vicuña (vigogne), créée pour la protection de la vigogne et d’autres espèces comme le guanaco et les différents flamants roses. D’autres lagunes se situent dans la même zone : celles de Mulas Muertas, Veladero, Verde et Rejas, toutes à une altitude moyenne de 4100m!
C’est à l’extrême nord de ce territoire que s’élèvent les sommets les plus hauts de la province, et quelques-uns des plus hauts du continent sud-américain : La Sierra del Veladero qui est axée nord-sud, avec les Veladero (6436m), Reclus (6000m), Baboso (6100m), Los Gemelos (6250m), La Chaîne du Bonete chico (6759) et le massif du Pissis avec ses 5 sommets principaux et plusieurs secondaires, à la limite de la province de Catamarca. Ce cirque de chaînes montagneuses encercle le cratère Corona del Inca (Couronne de l’Inca), un grand cône volcanique à 5350m, dans une zone très isolée et à l’accès compliqué.

Los Colorados, La Rioja, Argentina

Source Flickr – elnudomolesto

La Puna de Catamarca

Le milieu géographique de la Puna s’étend également du nord au sud dans le tiers ouest de la province argentine de Catamarca. Le sommet le plus au sud est celui du Pissis, à la frontière de la Province de La Rioja. Du haut de ses 6882m, c’est le volcan le plus haut du monde! Ce même secteur concentre les montagnes de plus de 6000m de l’Argentine, sur une zone de pas plus de 130km de long sur la Cordillère Frontale.
La Puna de Catamarca est divisée pratiquement en son milieu par le Salar de Antofalla, qui n’est pas le désert de sel le plus étendu, (c’est l’Uyuni, en Bolivie) mais bien le plus long du monde : 140 km, et entre 3 et 15 km de large. La ville principale de la Puna de Catamarca est Antofagasta de la Sierra, dont le développement alla de pair avec celui des exploitations minières de la zone. On y accède par la coulée de lave du volcan Antofagasta, volcan sur lequel les incas ont érigé plusieurs constructions. Proche de là, le volcan Galán accueille en son cratère, le plus grand du monde, plusieurs lagunes !

paisaje marciano

Source Flickr – alejandro cañizares

Une région à couper le souffle ! 


Cette article vous a plu ? En voilà d’autres ! 

Posted in Excursions, Nord-Ouest et Chaco.

Tagged with , , , , , , , , .


Les 70 ans de la Trochita à Esquel dans la province de Chubut !

Ce 25 mai, nous fêtons les 70 ans de l’arrivée du légendaire et mythique train : La Trochita, aussi connu sous le nom de : The Old Patagonie Express à Esquel, Chubut !

La Trochita TrainSource Flickr – Gustavo Perretto

La célébration des 70 ans de la fameuse Trochita

La communauté de Esquel va célébrer deux fêtes ce 25 mai ! Ils auront la chance de fêter le 205ème anniversaire de la Révolution de Mai et le 70ème anniversaire du train car c’est le 25 mai 1945 que la Trochita a commencé le transport des rêves, espoirs et anecdotes ! Le premier train à voyager dans la vaste steppe Argentine !

Avec leurs machines Baldwin et Henschel ont fabriqués les wagons vers 1922 et après plusieurs années de piste et de pose des voies, ils sont arrivés en Patagonie et ce jour-là, ils ont fait le voyage inaugural puisqu’ils sont arrivés jusqu’à Esquel !
Il aura fallu 14 heures pour parcourir les 402 km entre Esquel et l’extrémité nord de la ligne, situé à Ingeniero Jacobacci dans la province de Rio Negro.

Le concept de la Trochita

L’idée originale était de faciliter le trafic de fret et de passagers entre les petits villages comme El Maitén, Leleque et Ñorquinco et faciliter le transfert de la cargaison à Jacobacci, où passait le réseau de chemin de fer reliant Viedma et les ports de Bahia Blanca et San Antonio Oeste jusqu’à Buenos Aires. A travers les vastes territoires de Chubut, le petit train couvre aujourd’hui un service touristique entre Esquel et Nahuel Pan, qui couvre 18 km et dure 3 heures, et un service de passagers périodiquement pour El Maitén. La Trochita est devenu internationalement célèbre depuis 1978, après la publication du roman The Old Patagonian Express de Paul Theroux.

Un second événement en 1998

Un autre événement important est survenu en 1998, quand il a été déclaré monument historique national, le plus grand honneur que vous pouvez recevoir d’un bien du patrimoine d’Argentine ! Une excellente valeur ajoutée pour cette vapeur touristique, en état original et toujours entrain de rouler ! Le train La Trochita est considérée comme la plus australe du monde ! La Trochita, connu pour sa voie étroite de seulement 75 centimètres, n’est pas seulement le patrimoine culturel de tous les Argentins, mais c’est aussi un patrimoine partagé avec de nombreux touristes chaque année qui font leur chemin à travers les différentes étapes de la Patagonie !

Le coordinnateur de l’Ancien Patagonie Express, Ignacio Goyeneche a declaré en 2014 : « La Trochita a transporté environ 28 000 passagers, chiffre le plus élevé au cours des dernières années, donc, nous pouvons dire avec fierté que ce fut une année record pour La Trochita ». Il a rajouté « ce chiffre est très important pour la province et en particulier pour la gestion del Viejo Expreso Patagónica, non seulement pour les ressources générées, mais aussi parce que cela montre l’intérêt soutenu de La Trochita pour ceux qui visitent les montagnes et que ce produit constitue l’échafaudage du tourisme de la région ».

Selon PulsoTuristico 


Cet article vous a plu ? Voici en d’autres tout aussi intéressants !

Posted in Adresses et infos utiles, Histoire.

Tagged with , , , , , , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 27 Mai – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


Un Arbre Comestible en Argentine

Le saviez-vous ? On peut trouver dans la Province de Misiones le seul arbre comestible au monde, le Yacaratiá. Son bois, après transformation, permet d’obtenir des bonbons, des gâteaux, des sucreries, des alfajores ou encore des pâtes confites au goût exquis.

Le trésor que renferme le Yacaratià – Source Wikipedia

Un produit non conventionnel

Le fait de pouvoir manger un aliment si peu conventionnel est une aubaine pour les défenseurs (toujours plus nombreux) de la nourriture bio et autres personnes désireuses d’avoir une alimentation saine et naturelle. Parmi les composants de ces produits hors du commun, on note une forte contenance en fibres et minéraux, tels que du calcium, du phosphore, du potassium et du magnésium.

Ce qui le rend également unique, c’est le fait que sa texture le rende inexploitable pour la confection de papier, contrairement à une bonne partie des autres arbres d’Amérique du Sud, étant donné qu’il est composé à 90% d’eau.

Son histoire

Pour la petite histoire, le Yacaratiá pousse notamment dans le centre et le nord de la Province de Misiones et peut facilement atteindre de 15 à 30 mètres de hauteur, tout en étant protégé par des arbres encore plus grands! Il était déjà utilisé par les aborigènes qui connaissaient les vertus de cette espèce qui exsude une composition laiteuse lorsque l’on le tranche, l’utilisant à l’époque pour se réhydrater et combler leur besoin en nutriments.

Roberto Pascutti, un ingénieur agronome et chercheur, qui, alors qu’il étudiait les habitudes alimentaires des ancêtres des aborigènes de la région (que seuls les jésuites connaissaient jusque là), a redécouvert que cet arbre avait une place stratégique dans l’alimentation de ceux-ci.

Un Yacaratiá, ou Jacaratia Spinosa  Source Wikipedia

Son exploitation

Afin de le rendre comestible, le morceau de bois coupé est de nouveau fractionné de façon à ce qu’au bout de 24 heures, on puisse commencer à le travailler afin d’éliminer les substances pouvant notamment affecter son goût. On obtient ainsi une matière consistante et douce, conservant quelques caractéristiques du bois dont elle est issue. La suite du processus de transformation dépend ensuite du produit que l’on veut obtenir.

Où en trouver ?

À ce jour, une seule exploitation familiale est habilitée à exploiter cette ressource considérée par beaucoup comme inintéressante (car inexploitable pour la confection de papier). La famille en question est la famille Pascutti, famille du défunt Roberto Pascutti qui, comme dit précédemment, avait étudié ces arbres avant d’emprunter aux aborigènes l’idée de pouvoir le consommer.

C’est donc dans la Province de Misiones que la famille Pascutti, ayant baptisée son entreprise «Yacaratià Delicatessen», exploite le Yacaratiá et propose à la vente les produits issus de celui-ci. Si jamais l’envie vous prend de goûter leurs produits, nous vous laissons les coordonnées permettant de les contacter.

Yacaratiá Delicatessen :
Leur site internet
Leur page Facebook
Leur adresse mail

L’occasion de déguster des produits certifiés 100% naturels !

 


Cet article vous a plu ? Prenez le temps d’en lire d’autres :

Fuyez l’hiver, partez visiter Misiones, province subtropicale !

Province de Misiones : une balade dans la Réserve de la Biosphère Yaboty

Moconá Lodge : paradis au beau milieu de la forêt

Posted in Gastronomie et vins argentins.

Tagged with , , , , .


MAPAS par « Ohne Titel » au Centre Culturel de Recoleta

Vous ne savez pas où sortir ce weekend, seul, en famille ou entre amis? N’hésitez plus, venez vous promener dans le coin du célèbre cimetière de Recoleta et vous laisser conter l’histoire d’« Ohne Titel » à travers son exposition « Mapas » au Centre Culturel de Recoleta qui vous emmènera au plus près de ses nombreux souvenirs…

L’exposition

L’exposition de collages « Mapas », singulier mélange entre patchwork de journaux recyclés et de photographies, est ouverte au public depuis le 5 Mai dernier.

Source : Centro Cultural de Recoleta

Un beau retour dans un passé figé grâce à l’assemblage de bouts de photographies entre elles, et le tout, sans perdre de sens, voire même en inventer de nouveaux.

L’artiste Florence Drake du Château, alias « Ohne Titel », aborde le sujet de la mémoire et du souvenir en recyclant des objets allant de vieux cartons d’invitations à de véritables échantillons d’art. Pour personnaliser chacune de ses œuvres, « Ohne Title » colle des photos d’enfance et de paysages étrangers capturés lors de ses nombreux voyages à travers le monde.

Une réflexion est portée sur l’importance des objets matériels dans notre vie actuelle, où la virtualité de l’ère digitale fait disparaître peu à peu lettres manuscrites et cartes postales envoyées par la poste, ou bien encore les albums photos familiaux.

L’artiste

Ohne Titel – Florence Drake du Château est née en 1976 à Paris, en France.

Elle partage sa vie entre Buenos Aires et Paris. Ses récentes expositions ont été exposées dans le monde entier : 

« Pinturas » Espacio AlRio, Buenos Aires (2014),

« The (S) Files », Biennale du Musée du Quartier, New York, des USA (2011),

« Au fond  à  droite », au  Centre Culturel Borges, Buenos Aires (2008).

Résidences artistiques : au studio des arts  “Los Carpinteros” à la Havane, Cuba (2009) et à

“La Curtiduria”, Oaxaca, Mexico (2007).


Où?

Centre Culturel de Recoleta, Calle Junin 1930, Buenos Aires  – Salle 12


Quand?

Du mardi au vendredi de 13h30  à 20h30

Du samedi au dimanche de 11h30 à 20h30

Entrée libre et gratuite

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter les sites internet :

– De Ohne Titel
– Du Centre Culturel de Recoleta

Bonne visite !

 


Cet article vous a plu ? Prenez le temps d’en lire d’autres :

Exposition sur les présidents Français à Buenos Aires

El Lorraine au Centre Culturel Recoleta

Floralis Genérica, la fleur (fanée) de Recoleta

Posted in Actus de culture.

Tagged with , , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 26 Mai – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


[AGENDA CULTUREL] : La Buena Onda du 23 au 29 Mai 2015 à Buenos Aires

La chaleur de l’été semble être bien décidé à rester pour cet hiver… de quoi vous inciter à sortir et (re) découvrir la ville de Buenos Aires! Voici comme chaque semaine notre sélection d’idées sorties, pour le weekend et la semaine qui arrivent !

La BocaSource Flickr – Marissa Strniste

[BALADES ET VISITES GUIDÉES]

> Observations du soleil, des étoiles et des planètes au Planétarium : Un petit manteau et c’est toujours bon de traîner aux bosques de Palermo en soirée ! Alors profitez-en pour passer faire un tour au planétarium de la ville pour observer les astres gratuitement !

Pour l’observation du soleil : de 16h à 18h, pour le reste : de 19h à 20h30. Tous les samedis et dimanches soirs, jusqu’à mi-décembre. Av. Sarmiento y Belisario Roldán

> Visite guidée du musée-maison de Carlos Gardel : A Abasto, dans le centre, venez visitez l’ancienne maison de Carlos Gardel ! Beaucoup de pièces ont été laissées en l’état, et de nombreux objets d’époque et explications accompagnent la visite !

Prix: à partir de 5$Ars, gratuit le mercredi ! / Où: Rue Jean-Jaurès 735
Quand: Tous les lundis, mercredis, jeudis et vendredis, de 11h à 18h – Samedi, dimanche et jours fériés, de 10h à 19h – Fermé le mardi!

>Réserve Écologique : Derrière l’explosion architecturale moderne de Puerto Madero, le quartier animé de Costanera Sur, repose sur la réserve écologique. Avec pleins d’attraits naturels et de possibilités d’activités en plein air, la réserve écologique est un point fort à Buenos Aires. Profitez d’une promenade à travers les sentiers qui mènent à la Rio de la Plata.

Lieu: Avenue Tristan Rodriguez Achaval 1500

> Visite guidée de la Casa Rosada : Partez visiter le siège du pouvoir exécutif argentin! Elle est située au centre de la ville de Buenos Aires, dans le quartier Monserrat, face à la place de Mai et sa couleur est approximativement rose! Elle héberge en plus un musée, le Museo de la Casa de Gobierno (Musée du palais du Gouvernement), contenant des pièces en relation avec les différents présidents du pays.

Quand: Visite libre et gratuite le samedi, dimanche et jours fériés de 10:00 a 18:00 hs.
Où: en face de la place de Mayo / Langues: Visite guidée en anglais, espagnol ou portugais

[FERIAS et FESTIVALS]

> Feria de Mataderos : festival folklorique à faire absolument au moins une fois, profitez-en pour acheter un nécessaire à maté, ils sont beaux et vous ne trouverez pas moins cher !

Tous les dimanches, de 11h à 20h. AvLisandro de la Torre et Av. de los Corrales – Mataderos

Feria de Plaza Francia Venez à la rencontre des artisans créatifs sur la fameuse place de Recoleta! Vous y trouverez et votre bonheur, et les souvenirs à remporter avec vous!

Tous les weekends et jours fériés de 11h à 20h! Av. del Libertador 1400 – Recoleta

Feria de San Telmo : Tous les Dimanches, Un classique de Buenos Aires ! Marché à ciel ouvert avec objets et reliques en tous genres, notamment des antiquités ! 

Tous les dimanches, de 10h à 17h. Defensa 1454 – San Telmo

Semana de MayoDu 21 au 25 mai, diverses activités seront organisés en commémoration de la Révolution de Mai dans la ville. Chaque journée se terminera par diverses interventions et performances artistiques sur la scène centrale de la Plaza de Mayo. Une bonne ambiance pour fêter le jour de l’indépendance ! 

Pour plus d’informations sur les différentes activités et horaires veuillez vous rendre ICI

[ CONCERTS ] 

> La Bomba de Tiempo : Le super groupe de batteurs continue à venir nous faire de supers shows et enflammer la salle du Konex!

Où et quand ? Ciudad Cultural Konex – Sarmiento 3131 Abasto – Tous les lundis jusqu’au 25 Mai à partir de 18h30! Prix ? à partir de 77 AR$. Plus d’info ICI

> Lo Mejor del Jazz : au mois de Mai, chaque vendredi, samedi et dimanche, venez découvrir les meilleurs groupes de Jazz locaux se succédant sur la scène du Teatro Sergio Souza (communément appelé Blackman y su Cueva)! Laissez-vous surprendre!

Où et quand ? Teatro Sergio Souza / Blackman y su Cueva – Rivadavia 1180 – Tous les vendredis, samedis et dimanches / Prix ? à partir de 120 AR$. Plus d’info ICI

> Tycho Tycho débarque en Argentine ! Le groupe offrira un concert en direct au Niceto Club ! la musique se veut très évocatrice, sans paroles et invitant au rêve ! Ce genre de musique dans laquelle on projette très facilement ses propres émotions ! Ne ratez surtout pas ça !

Où et quand ? Niceto Club – Niceto Vega 5510 – Palermo -Mercredi 27 mai à partir de 21h – Prix ? à partir de 405 AR$. Plus d’info ICI

[THÉÂTRE – SPECTACLE – EXPOS]

Usina del arte : Michel BouvetLe légendaire dessinateur français, mondialement reconnu pour ses affiches culturelles pour les théâtres, les musées et les festivals, professeur à l’Ecole Supérieure des Arts Graphiques de Paris, se présentera pour la première fois en Argentine ! Avec des invités nationaux et internationaux, l’exposition propose une réflexion sur l’artisanat graphique contemporain à travers des ateliers pour des étudiants avancés ou professionnels.
: Palacio de las Artes (Usina del arte) / Quand : Du 25 Avril au 25 Mai 2015 – Jeudi et vendredi de 14h à 20h / samedi, dimanche et jours fériés de 11h à 20h – Dernière représentation ! / Prix : Entrée gratuite ! 
Plus d’informations ICI !

Ciclo de Cine Francés : El Lorraine : avec deux projections de films français quasiment chaque jeudi,  ce cycle des Grands Maîtres du cinéma Français, permet à un public divers de découvrir ou redécouvrir les plus belles œuvres du cinéma français : de Jean Renoir à Jean-Luc Godard, en passant par François Truffaut, Jacques Demy et Claude Chabrol. L’événement est coorganisé par l’Institut Français de Buenos Aires.
: Microcine del Centro Cultural Recoleta – Junín 1930 / Quand : Quasiment tous les jeudis – séances à 17h et 19h – dernière projection le 30 Juillet 2015 / Prix : Entrée gratuite! / Plus d’infos ICI 

La vista de los GuerreroA partir du 16 Mai La vista de Los Guerrero (« La visite du guerrier ») se représentera au Teatro Nacional Cervantes ! Une pièce de théâtre drôle, divertissante et avec du suspense ! Les 4 acteurs jouant le rôle de chacun des membres de la famille sauront vous transporter dans leur monde !
: Teatro Nacional Cervantes – Libertad 815 – Centro / Quand : Tous les jours jusqu’au 31 Mai / Prix : à partir de 35$Ars / Plus d’info ICI 

Théatre « Desde El Sillón » : Un succès en Amérique latine. Alejandra Perlusky revient à Buenos Aires ! Synopsis : « Et si demain était le dernier jour de ma vie ? » Cette question traquasse Ana, la protagoniste, qui se pose des questions sans fin… Un dialogue avec elle-même où elle abordera les thèmes de l’amour, la solitude, le silence, Dieu. Depuis son fauteuil, elle touche la seule vérité que nous partageons tous dans ce monde :  « nous allons tous mourir ! ». Et de cette vérité, elle nous fera nous poser des questions sur nos vies… Un One-Man show drôle accompagné par un super orchestre!
Où : Velma café – Gorriti 5520 – Palermo / Quand : Samedis 23 Mai – à partir de 21h / Prix : à partir de 170$Ars. 

[SPORT]

> Championnat du RallyCross de Baradero : Les meilleurs pilotes du pays devront s’affronter pour cette première manche de la saison 2015 ! Sur une piste qui combine l’asphalte et la terre ! Federico Villagra, Gabriel Pozzo, Claudio Menzi et Miguel Baldoni et bien d’autre pilotes encore lutteront roue contre roue pour décrocher la victoire ! Un jour historique pour le sport automobile National ! 100% d’adrénaline dans un spectacle jamais vu auparavant !
Où : Autódromo Ciudad de Baradero – Buenos Aires – Baradero / Quand : 22 et 23 Mai – à partir de 21h / Prix : à partir de 100$Ars.

Posted in Agenda culturel hebdomadaire.

Tagged with , , , .