Skip to content

Categories:

Buenos Aires vue de haut: les plus belles vues de la ville

Buenos Aires, son effervescence, son énergie et toutes ses folies nous font parfois sentir tout petits… C’est pour quoi on vous propose de vous hisser un peu au dessus des gens et des rues, de surplomber la ville et profiter de sublimes points de vue!

Source: Buenos Aires Connect

Palacio Barolo
Avenida de Mayo 1370

Le Palacio Barolo est situé dans le quartier de Montserrat. Pensé par l’architecte italien Mario Palanti, il a été inauguré en 1923. Il a son vrai jumeau de l’autre côté du Rio, à Montevideo, inauguré 5 ans plus tard. Sa hauteur de près de 100 mètres l’a sacré pour un temps, lors de sa construction, plus haut édifice d’Amérique latine. Autre spécificité, il a à son 22ème étage un phare giratoire qui éclaire fort et loin ! Il offre une vue imprenable sur la ville, le Congrès et la toute proche Plaza de Mayo.

Biblioteca Nacional
Aguero 2502

Placé sur une colline dans une des zones les plus élégantes de la ville, à la Recoleta, l’édifice de la Bibliothèque Nationale fut construit en 1961, mais ce n’est qu’en 1962 que la bibliothèque y fut inaugurée. Au cinquième étage, adjacente à la salle de lecture, une grande baie vitrée offre une vue exceptionnelle sur la ville. Vous pourrez y voir les avenues Libertador et Figueroa Alcorta, les parcs de la ville, le port et le fleuve.

Palacio de la Legislatura
Peru 130
Montserrat

Le Palacio de la Legislatura porteña fut terminée de construire en 1931. Les architectes se sont inspirés du néoclassicisme français du XVIIème siècle. Ouverts au public, le palais comprend une bibliothèque et une salle des archives, en plus de l’hémicycle et de ses trois grands salons.
La tour, de 97 mètres de haut, arbore une horloge Westminster qui est reliée à cinq cloches, dont la plus lourde pèse 1.8 tonnes. Elles sont reliées à un clavier, qui leur permet de mélodieusement chanter !

Restaurant du Club Allemand
Corrientes 327

Le restaurant du Club Allemand « Zirkel » possède, sans aucun doute, l’une des meilleures vues panoramiques de la ville. Situé en plein centre, à peu de distance de l’Edificio Comega , le restaurant s’élève au 21ème étage de la tour et est ouvert du lundi au vendredi, de midi à 16 heures. Il propose une carte internationale, des spécialités d’Europe centrale aux grillades porteñas.

Hotel Panamericano
Carlos Pellegrini 551
Centro

Situé tout à côte de l’Obélisque, l’Hotel Panamericano propose, au 23ème étage, une vue incomparable sur la ville, sur l’imposante 9 de Julio, le sublime Teatro Colon et le Palacio de Tribunales.

Plaza San Martín
Santa Fe y Maipu

Dans le passé, la plaza San Martin était située en haut d’une longue pente qui descendait jusqu’au Rio. Aujourd’hui, elle offre une vue panoramique sur les quartiers de Retiro et de Puerto Madero. Juste au pied de la place se hisse le monument qui commémore les soldats de la Guerre des Malouines de 1982.

Posted in A voir - A faire, Buenos Aires : Capitale.

Tagged with , , , .


Coût de la vie en Argentine – Avril 2014

Nous essayons de vous tenir informés régulièrement du coût de la vie en Argentine, en recensant les prix des dépenses de la vie quotidienne (alimentation, sorties…) et également le prix des transports et du logement. Voici donc notre enquête d’avril 2014, en espérant qu’elle vous soit utile !

Source – photo : morrissey

A l’heure où nous rédigeons cet article, les taux de change officiels sont de 1€=11,04 ARS et 1USD=8 ARS. (au 21/04, données issues du site du gouvernement)

Attention, l’économie argentine est instable, tous les prix exprimés ont une valeur indicative et susceptibles de changer très vite! En un mois l’euro au taux blue est passé de 14,5 à 13.

ALIMENTATION

  • Un menu du midi = entre 50 et 70 pesos
  • Un menu Macdonald = 60 pesos
  • 1 litre de lait = 9 pesos
  • 12 œufs = 15 pesos
  • 1 kg de tomate = 13 pesos
  • 1 kg de pommes = 18 pesos
  • 2 kg de pomme de terre = 13 pesos
  • 1 l de bière au supermarché = 12 pesos
  • 2 litres de Coca-Cola = 13 pesos
  • Pain de mie = 30 pesos

HEBERGEMENT Pour s´installer :

  • Location d’une chambre dans un appartement à partager = entre 2500 et 4500 pesos par mois.
  • Location d’un studio : à partir de 3500 pesos

Les prix varient selon la zone. La partie Nord de Buenos Aires (Belgrano, Colegiales, PalermoRecoleta…) pratique des prix plus élevés. Des quartiers encore bien placés comme San Telmo (ça dépend où dans San Telmo), Villa CrespoAlmagro ou encore Caballito pratiquent des prix moins élevés. De passage :

  • Auberges de jeunesse = entre 50 et 200 pesos.

Le prix varie selon que vous choisissez une chambre privée ou en dortoir, avec salle de bain privée ou partagée. Les offres sont nombreuses, à Buenos Aires ainsi que dans toutes les autres villes touristiques.

  • Hôtels économique = entre 250 et 450 pesos
  • Hôtels confort = entre 400 à 600 pesos
  • Hôtels catégorie supérieure = entre 600  et 1100 pesos (voire plus évidemment)

TRANSPORT A BUENOS AIRES Dans Buenos Aires :

  • Colectivo = 2.70 pesos pour les trajets courts (le prix change en fonction de la destination)
  • Métro = 4.50 pesos
  • Taxi = la course démarre à environ 11 pesos la journée contre 13.20 pesos la nuit et compte 1.10 pesos environ tous les 200 mètres (1.30 pesos la nuit).

Trajet de l´aéroport international Ezeiza à Buenos Aires :

  • En taxi = entre 230 et 280 pesos
  • En bus = 110 pesos
  • En colectivo = 8 pesos

Trajet de l’aéroport national Jorge Newbery (aeroparque) à Buenos Aires :

  • En taxi = entre 50 et 90 pesos
  • En bus = 50 pesos
  • En colectivo = 6 pesos

TRANSPORT EN ARGENTINE En bus En semi-cama, pour 1 aller

  • Buenos Aires-Córdoba = à partir de 395 pesos
  • Buenos Aires-Salta= à partir de 833 pesos
  • Buenos Aires-Mar del Plata = à partir de 255 pesos
  • Buenos Aires-Puerto Madryn = à partir de 775 pesos
  • Buenos Aires-Mendoza = à partir de 605 pesos
  • Buenos Aires-Puerto Iguazu = à partir de 800 pesos
  • Salta-Cafayate = 80 pesos
  • Salta -Mendoza = à partir de 720 pesos

En avion En classe économique, pour 1 aller-retour (les prix varient bien sûr beaucoup selon les périodes de la semaine, du mois ou de l’année !)

  • Buenos Aires-Salta = aux alentours de 2200 pesos (310 USD)
  • Buenos Aires- Mendoza = aux alentours de 1500 pesos (210 USD)
  • Buenos Aires- El Calafate = aux alentours de 2700 pesos (380 USD)
  • Buenos Aires-Ushuaia = aux alentours de 4500 pesos (630 USD)

En train En classe « Turista », pour 1 aller

  • Buenos Aires-Córdoba = à partir de 30 pesos
  • Buenos Aires- Tucumán = à partir de 45 pesos
  • Buenos Aires-Mar del Plata = Entre 60 et 80 pesos
  • Buenos Aires-Rosario = à partir de 21 pesos

SORTIES/SOIREES 

  • Dîner basique au restaurant pour deux personnes = 180 pesos
  • Dîner avec vin et dessert au restaurant pour deux personnes = 350 pesos
  • 2 places de cinéma = 120 pesos
  • 2 places de théâtre (meilleurs places) = 445 pesos
  • 1 cocktail = 55 pesos
  • 1 cappuccino = 25 pesos
  • 1 bière = 34 pesos

DIVERS 

  • Paquet de 20 cigarettes = 12.50 pesos
  • 1 abonnement de 1 mois à un club de gym = à partir de 380 pesos

Pour vous garantir des hôtels au meilleur rapport qualité prix, n’hésitez pas à contacter l’agence Equinoxe!

Posted in Actus Argentine, Economie, Société.


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 23 avril – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus Argentine.

Tagged with , .


Duras Aujourd’hui, Buenos Aires rend honneur à Marguerite Duras

2014 invoque doublement un hommage à Marguerite Duras; on fête le centenaire de sa naissance et les trente ans de L’Amant, prix Goncourt en 1984. À cette occasion, l’Alliance Française de Buenos Aires, le MALBA et la Direction du livre organisent un cycle multidisciplinaire de conférences, de projections et de rencontres en hommage à la grande auteur, scénariste et cinéaste française.

Sa production l’a sacrée une des figures les plus emblématiques de la littérature du XXème siècle, abordant des thèmes comme la solitude, l’amour ou la mort. Elle a révolutionné à jamais l’écriture, de par les thèmes abordés et cette façon toute à elle d’en parler. Son œuvre littéraire compte plus de cinquante écrits, entre nouvelles, pièces de théâtre, de fiction ou non. Sa trajectoire dramatique fut reconnue en 1983 quand elle reçut le Grand Prix du Théatre de l’Académie Française.

Duras Aujourd’hui, du 21 au 25 avril

Mardi 22 avril 19h
Dans l’Auditorium de l’Alliance Française

Duras et la Littérature : L’écriture
Différents spécialistes aborderont l’univers narratif de l’écrivain et son apport à la littérature contemporaine : pensées ou poésie ? On discutera des histoires qui ont nourri sa vie, de sa littérature particulière et du défi qui implique sa traduction.

Mercredi 23 avril
Dans l’Auditorium du MALBA

Projection de “Écrire” et “Hiroshima mon Amour”

Jeudi 24 Avril 19h30

  • Écrire

Durant une longue interview qu’elle accorde à Benoit Jacquot, dans la maison oú elle a vécu seule pendant de longues années, Marguerite Duras évoque l’écriture et la solitude. La caméra pénètre dans ce lieu imprégné du travail de composition du Vice Consul et du Ravissement de Lool. V Stein. Dans la maison de Neauphle demeure le souvenir d’une solitude extrême, que Duras a supporté par la seule force de l’écriture. Pour elle, écrire a été conçu toujours comme un acte sauvage, désespéré.

  • La couleur des mots, 1984
    Réalisateur : Jérôme Beaujour

Dans cete interwview à l’occasion de la sortie d’India Song, nous assistons premièrement à un face à face entre Dominique Noguez et Marguerite Duras, qui relie le film avec les deux romans dont il s’inspire : La Ravissement de Lol V Stein et Le Vice Consul. Beaucoup de thèmes sont alors abordés : l’enfance, les erreurs autobiographiques, les relations entre les différents personnages et les films… Les acteurs principaux de India Song, Delphine Seyrig et Michael Lonsdale s’unissent ensuite à la conversation et invoquent le thème du « dépeuplement » de l’acteur, entre autres. Marguerite Duras évoque les grands souvenirs du tournage du film.

Entrées à partir de 18h30 à la réception, avec le soutien de l’Institut Français d’Argentine

Vendredi 25 avril 

  • 19h30 Duras et le cinéma

Marguerite Duras a réalisé quelques long métrages radicaux et controversés; elle est auteur d’un cinéma conçu comme une prolongation de la littérature. Mot et image en lien permanent, comme sa mémorable collaboration avec Alain Resnais qui donnera naissance à Hiroshima mon Amour. Sans renoncer à son activité littéraire, Duras découvre dans ce lien un pouvoir infini d’interrogation, de questionnement.

  • 20h30 Projection de Hiroshima mon Amour

Posted in Actus Argentine, Arts et architecture, Culture, Grands personnages argentins.


Petit point sur l’inflation en Argentine

Depuis début Janvier le prix d’un ticket de métro est passé de 2,5 pesos à 4,5 ! Un coup de l’inflation, qui grignote le pouvoir d’achat argentin.

 Source Wikipedia

L’infla quoi ?

L’inflation est une situation de hausse généralisée et durable des prix des biens et des services. Cette situation correspond à une baisse du pouvoir d’achat de la monnaie. En clair, avec la même somme d’argent, on peut acheter moins de choses qu’auparavant. Nos gouvernants et notre société en général ont encore à l’esprit le souvenir de l’Allemagne de Weimar, juste après la première guerre mondiale, où l’inflation était telle qu’il fallait des brouettes pour transporter les billets nécessaires à l’achat d’un pain

L’illusion de la libéralisation sous Menem (1989 – 1999)

Carlos Menem sort le pays de l’inflation en réduisant l’emploi dans le secteur public et en privatisant les entreprises nationales. Mais il aura surtout instauré la parité entre le peso et le dollar, créant ainsi un équilibre fragile basé sur une économie ultra-libérale et spéculative. En reconnaissant le dollar comme seconde monnaie nationale il réussit à faire chuter l’inflation.

La crise économique des années 2000

Cependant, la crise méxicaine de 1995 entraîna une importante crise dont fut victime toute l’Amérique du Sud. L’économie argentine souffrit énormément de l’effondrement des exportations et investissements étrangers. Les quatre années de récession ont conduit à un recul de 21 % du PIB entre 1998 et 2001 (66 % de 1998 à 2002 en dollars US).

C’est en 2001 que la crise fut la plus forte, entraînant le pays dans un chaos économique et social.
Grâce à la suppression de la parité peso-dollar et au succès des accords engagés par Nestor Kirchner avec le FMI, la croissance argentine redémarre. Mais l’inflation reprend de plus belle…

L’état de l’économie actuellement

Depuis 2002 l’économie argentine connaît une réelle croissance .
Elle a retrouvé une forte compétitivité sur le marché international notamment grâce à la production de citrons, de soja, de tabac et grâce à l’élevage de bétail. L’Argentine a également bénéficié d’un réel boom de l’industrie touristique.

Néanmoins, la situation sociale en Argentine reste très dégradée: L’inflation reste toujours présente et affaiblit quotidiennement le pouvoir d’achat des argentins (le prix de la viande a doublé!). Le ministre argentin de l’Economie Axel Kicillof a annoncé qu’en février la hausse des prix avait atteint 3,4%, après une augmentation de 3,7% en janvier.

Un début d’année difficile puisque Moody’s finit par dégrader la note de la dette Argentine de “B3″ à “Caa1″. Passant de très spéculatif à risqué en mars 2014.

Comment en est on arrivés là?

D’après les experts, la flambée des prix depuis le début de l’année est en partie due à la forte dévaluation (18%) du peso argentin face au dollar opérée par le gouvernement argentin les 22 et 23 janvier en l’espace de quelques heures.

Le déficit budgétaire récurrent de l’Etat entretient également une forte inflation qui dépasse annuellement les 20% depuis six ans avec une dette publique qui dépasse 140 milliards de dollars.

En attendant de jours meilleurs le peuple argentin, lui,  se serre les coudes.

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Actus Argentine, Economie, Politique, Société.

Tagged with , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 22 avril – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus Argentine.

Tagged with , .


On a passé le célèbre Fernet au crible

Tout ceux qui ont mis les pieds en Argentine sont passés par là. On va boire l’apéro pour la première fois, et dans notre effort de vivre l’expérience, ou juste parce qu’on a pas le choix (la plupart du temps parce qu’on a pas le choix), on se retrouve avec un Fernet. Et la première réaction, c’est ça :

Source wikipedia

Mais qu’est ce que c’est que ça ?

Déjà, c’est pas Argentin, c’est Italien. Le Fernet, en terme de composition, c’est que des herbes : de la myrrhe (c’est quoi ? On sait pas, mais c’est super amer), de la rhubarbe, de la camomille, de la cardamome et du safran, entre autres. Tout ça est macéré dans de la liqueur de raisin, puis filtré et laissé dans des fûts pendant 6 à 12 mois. (Donc pour du Fernet casero, mieux vaut s’armer de patience). Et donc au bout de tout ce temps là, on obtient ce liquide alcoolisé de 39 à 45 degrés, ça dépend des marques.

La première fois, c’est pas très bon. C’est même pas bon du tout. Mais une étrange magie opère qui fait que généralement, au bout de quelques semaines, on a délaissé le vin, la bière, le Ricard pour les chanceux, enfin tous nos traditionnels compagnons de chouille pour ce truc qu’on a trouvé immonde au départ.

Et en plus, on a vaguement entendu dire que le Fernet avait des vertus médicinales… Mais on en sait pas plus ; alors voilà.

Quelles vertus exactement ?

Alors au départ, c’est une boisson qui aide à la digestion, mais il sert à plein d’autres choses ; les ennuis mens(tr)uels des filles, les gastros, et même les désordres intestinaux des bébés (!?)… Et aussi, autrefois, il aidait contre les méfaits du choléra, contre les cauchemars, et toujours aujourd’hui contre la malaria.

Et SURTOUT, vous qui avez tout essayé, le jaune d’œuf et le bicarbonate de soude, les 4 litres d’eau entre chaque verre, le smoothie, le jogging (ou la bière) au réveil ; la grande guerre contre la gueule de bois est terminée, puisque son vrai grand ennemi, son talon d’Achille, c’est le Fernet.

L’alternative diététique

Bon, et bonne nouvelle pour les filles, il est maintenant possible de boire (un peu) sans prendre (trop) de poids. Même si vous n’avez pas envie qu’un Argentin vous entende quand vous allez le commander au bar, vous pouvez commander un Fernet Coca Zero. Pour info, un verre de 25 cl de Fernet Coca, c’est 130 kcal, et avec le coca zéro 65.

Avec quoi d’autre que le Coca ?

  • Classique

Pour qui est soucieux de ne pas faire tout comme tout le monde, il existe plus d’une alternative au Fernet Coca.
Le Fernet Menta : 1/3 Fernet BrancaMenta, 2/3 Sprite
Le Clasico Martini : 1/3 Fernet, 1/3 Martini Rouge, 1/3 Campari
Le Fernet Vermouth : 2/10 Fernet, 6/10 Eau Gazeuse, 2/10 Vermouth
Le Fernet Ginger : 3/10 Fernet, 7/10 Ginger Ale
Le Fernet Gourmand : 1/3 Fernet et le reste de chantilly.

  • Chic

Et pour qui est soucieux de faire tout mieux que tout le monde, il existe des alternatives chics à tous les cocktails précédemment cités. Faut-il encore que le barman soit au courant.

Des exemples chics ; le Sarvoy Corpse Reviver (Cognac, Crème de Menthe, Fernet), le Amber Dream (Chartreuse –allez trouver ça en Argentine-, Gin, Fernet) et le Grotesque (Gin, Jus de Citron, Fernet, Eau Gazeuse). Pour tous les cocktails (trop ?) sophistiqués à base de Fernet, rendez-vous ici.

Quel Fernet ?

A priori, vous risquez de vous faire renvoyer chez vous si vous arrivez en soirée avec autre chose que du Branca, qui est le traditionnel et aussi le plus cher, sans être vraiment onéreux. La bouteille de 75 cl, si vous l’achetez au bon endroit au bon moment coûte aux alentours de 70 ARS. Soit dit en passant, il existe des flacons de Fernet qui coûtent 10 pesos … On n’en dira pas plus.

Enfin, encore une fois, selon le contexte, le Fernet Branca a des alternatives. Son cousin encore acceptable, voire apprécié, c’est le 1882. Les options top budget, avec lesquelles vous aurez un peu mal au crâne, ce sont Lusera et Vitione. Sinon, Cinzano est l’option asado, et pour l’option moderne/hipster c’est Ramazzoti.

L’article vous a peut-être donné soif (il est quand même un peu tôt pour prendre l’apéritif) donc on vous le dit à l’avance:

Salud!

(dans les yeux ou pas, ça c’est vous qui voyez, nous c’est pas trop notre truc)

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Culture, Gastronomie et vins argentins, Société.

Tagged with , , , , .


Région du Cuyo et Mendoza: San Juan, Vallée de la Lune et Talampaya

Ce long weekend de Semaine Sainte est déjà fini! Pas de panique, un break de 4 jours se profile du 1er au 4 mai. Beaucoup d’options sont possibles, en voici une qui vous emmènera à San Juan et son décor de cinéma! Petite suggestion de programme, pour préparer votre voyage en toute tranquillité et vous assurer de ne rien manquer.

Source : Agence de voyage Equinoxe Argentine

Idée de programme pour une escapade de 3 jours et 2 nuits dans les alentours de San Juan.

Jour 1: Buenos Aires à Parc d’Ischigualasto

Conseil: Afin de visiter San Juan, ses alentours et d’en connaitre les endroits les plus authentiques et surprenants Argentine Info vous conseille de louer une voiture. Vous serez ainsi libre de vos mouvements et déplacements et prêts à être surpris par les merveilles de la région.

La ville de San Juan – comme tous les villages de la région – s’est développée  autour d’une oasis. De ce fait, vous trouverez d’un côté de la route un quasi-désert et de l’autre des champs verdoyants. À San Juan de nombreux arbres enrobent les bâtiments de la ville et on s’enorgueille de posséder la meilleure équipe de hockey sur gazon du pays.

Une fois arrivés en ville, départ vers le Parc d’Ischigualasto également surnommé la Vallée de La Lune.  Il y a plus de 180 millions d’années, les dinosaures remplaçaient les pumas bien tranquilles dans une végétation luxuriante. Et puis la formation de la cordillère des Andes a tout bouleversé, plantes et animaux se transformèrent en roche. D’ailleurs, vous pourrez observer des rochers aux formes spectaculaires, sculptés d’une manière étonnante par le vent tels que “le sous marin”, “le champignon” ou encore “la lampe d’Aladin”. Le parc d’Ischigualasto est également l’un des gisements paléontologiques les plus riches du monde, témoin d’une vie intense passée.

Continuez ensuite votre route vers San Agustin del Valle Fertil. Comme son nom l’indique, le verdoyant de cette ville rompt avec les déserts alentours.

Jour 2: Parc de Talampaya

Départ le matin en direction du Parc de Talampaya. 
Fondé en 1975 ce parc très protégé offre un paysage exceptionnel d’une nature semi-désertique et a été classé par l’UNESCO au Patrimoine mondial de l’humanité en 2000. Emprunt d’une histoire géologique et culturelle exceptionnelle le site aux couleurs ocres est remarquable.
Vous passerez ainsi par le canyon de Talampaya témoignage grandiose d’une géologie magique suspendue dans le temps.
Mais le parc regorge aussi de richesses culturelles: à l’entrée, une multitude de pétroglyphes ornent les parois. Ils représentent des animaux, des figures géométriques, des hommes ou des rituels datant d’entre le V siècle avant JC et le XVI siècle. Sa roche rouge vous emmène directement sur Mars !

Passez la nuit au petit village de Villa Union.

Jour 3: Villa Union – San Juan

Départ le matin pour rejoindre San Juan depuis Villa Union. Vous déposez votre voiture de location à  San Juan. Et si vous n’avez pas de vol prévu dans la journée, vous en profitez  pour vous balader dans la ville.

Si ce programme vous a plu, contactez l’Agence Equinoxe, spécialiste de vos voyages sur mesure.

Posted in A voir - A faire, Idées escapades en Argentine, Parcs et réserves naturelles.

Tagged with , , , , , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 21 avril – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus Argentine, Culture, Economie, Politique, Société.


Infos pratiques pour la semaine sainte à Buenos Aires (2014): transports en commun, magasins, tourisme

À partir d’aujourd’hui jeudi, c’est la Semana Santa, et qui dit Semaine Sainte, dit long weekend pour se reposer (de jeudi 17 à dimanche 20 avril). Mais cela signifie aussi quelques changement pour les horaires des transports en commun, des magasins et des principales institutions en Argentine.

 Source – Photo : Tecnópolis Argentina

  • Les colectivos

Jeudi 17 avril, ils circuleront selon les horaires du samedi (toutes les 7 à 10 minutes)
Vendredi 18 avril, ils adopteront les horaires du dimanche (toutes les 15 minutes)
Samedi, dimanche : horaires normaux

Pas d’ecobici de jeudi à dimanche.

En ce qui concerne le Subte, aujourd’hui les lignes fonctionnent normalement. En revanche demain, vendredi, les horaires seront les mêmes qu’un dimanche. Samedi et dimanche le trafic sera un peu ralenti.

  • Les boutiques seront fermées vendredi. 
  •  Les Banques seront fermées du jeudi au dimanche, cependant les prestations basiques seront assurées (dépôts-retraits-paiements etc) 
  • L’ Administration municipale sera Fermée jusqu’au dimanche 20 avril 
  • Collecte des ordures ménagères

Jeudi, samedi : collecte normale
Vendredi :

  • collecte le matin dans les quartiers de Echeverría, Agua Corriente, San Rafael, La Rosa, San Agustín, Parque, Costanera, San Martín, Villa Muñecas, FEPUT, Molino, SEOC, San Roque, Obrero Municipal, 11 de Febrero, Independencia, Municipal, 24 de Setiembre, Policial, et Ampliación Perón.
  • collecte l’après-midi dans le quartiers de Oeste II
  • collecte le soir dans les quartiers de Ciudadela et Barrio El Bosque

    .

  • Médecine

Médecine dentaire et service des urgences 24/24h : Chacabuco 239
Urgences : téléphoner à ces numéros : (0054) 4212224 – (0054) 4216307 – (0054) 4305449

  • Tourisme

Réserve Ecologique (Buenos Aires)
Jeudi, vendredi, samedi et dimanche, ouverte de 8h à 19h

Jardin Botanique (Buenos Aires)

Jeudi, horaires normales (8h – 18h)
Vendredi, fermé
Samedi et dimanche, ouverture à 11h

Musées : fermés vendredi

Joyeuses Pâques!!!

 

 

Posted in Actus Argentine, Société.

Tagged with , , , , .