Skip to content


Notre sélection d’hébergements hors des sentiers battus

Marre de loger dans les grandes villes ? Envie d’un peu de verdure et de dépaysement ? Argentine-Info vous propose une sélection d’hébergements hors des sentiers battus ! Une belle expérience à vivre pour vous ressourcer et vous rapprocher de la nature. En plus, votre bien-être et votre bonheur nous remercieront … En cliquant sur le nom de l’hôtel, vous pouvez accéder à leur site officiel.

Ibera

Réserve écologique Iberá – Photo : Wikipédia

Puerto Valle – Corrientes

Situé aux portes de la Réserve Naturelle del IberáPuerto Valle est le lieu parfait pour découvrir la faune et la flore de la région. C’est un petit hôtel de 5 chambres avec vue sur le fleuve. Voici le lieu idéal pour décompresser et se faire chouchouter dans des structures modernes et confortables. De nombreuses activités sont proposées autour du parc de 14 hectares ! Pour ce qui est de la gastronomie, c’est tout ce qu’il y a de plus sain avec un Chef cuisiner qui vous concoctera des plats avec les fruits et légumes locaux ! De plus, une piscine est à votre disposition …

Estancia El Cóndor – El Calafate

L’estancia El Cóndor fait partie de ces lieux auxquels on reste attaché ! Grande bâtisse d’architecture purement patagonne et rustique, faite de bois de peuplier et de tôle ondulée, l’estancia est un lieu de rencontre. En effet, il est très commun de conter ses récits de voyages, le soir, autour du feu, aux autres touristes de passage. Au menu, des plats fait maison préparés selon les recettes de grand-mère, un délice. De plus, de nombreuses balades à cheval ou à pied vous sont proposés pour découvrir les lagunes, rivières et autres paysages somptueux de la région patagonne.

Estancia Bahía Bustamante – Péninsule de Valdés

Située dans la province de Chubut, l’estancia Bahía Bustamante propose deux types de logement : les « Casas Del Mar » qui possèdent 2 chambres chacune avec salle de bain, salon, minibar et terrasse donnant sur la mer. Ils proposent aussi les « Casas De La Estepa » plus simples que Las Casas del Mar, avec vue sur la steppe. Elles possèdent une chambre, un salon, une petite cuisine et un grill. Elles ont un accès direct à la Péninsule Graviña, la zone de plage. Enfin, des vélos sont à disposition sur place gratuitement pour visiter les environs qui sont extraordinaire. En effet, il existe de nombreuses espèces à voir sur place : les secteurs côtiers de Bahía Bustamente et de Caleta Malaspina sont les plus fourni en oiseaux marins de la Patagonie Atlantique ! Bref, un vrai paradis pour la faune et la flore.

SelvaMisionera

Selva Misionera – Photo : Flickr – Papa Pic

Estancia Peuma Hue – Bariloche

L’estancia Peuma Hue repose sur les relations avec la nature et les échanges humains. À 25 km de Bariloche, l’estancia est située sur un terrain de 210 hectares dans le parc national de Nahuel Huapi. Equinoxe a un véritable coup de cœur pour cet endroit magique ! Elle possède son propre jardin, dont les légumes sont cultivés puis cuisinés par le chef tous les jours. Vous verrez aussi de nombreux animaux qui vivent là en total liberté : 9 chiens (gardiens et guides pour les trekkings), 14 chevaux, de nombreux chats et des poules. Les clients ont un large choix d’activités dans les environs de la propriété : balades à cheval, kayak, rafting, escalade… En hiver, on peut ajouter le ski et les balades en raquettes. De plus, des séances relaxations et massages sont à disposition au sein de l’estancia ! Un vrai bonheur !

Yacutinga Lodge – Iguazú

Découvrez enfin, le Yacutinga Lodge au cœur de la réserve écologique Selva Misionera, à seulement deux heures des chutes d’Iguazú. Voici le lieu idéal pour profiter et découvrir l’écosystème qui vous entoure. Par ailleurs, vous allez ressentir la force de la nature avec ses couleurs, ses sons et son impressionnante variété d’espèces d’animaux. Le Lodge est un refuge confortable en intense harmonie avec la nature environnante. Pour les bâtiments, de la pierre et des troncs tombés naturellement ont été ajoutés à l’architecture pour donner au Lodge plus de charme. Enfin, le voyageur qui y viendra, trouvera un équilibre parfait entre l’Homme et la nature. Un pur instant de bonheur

Si vous avez envie d’un séjour paisible hors des sentiers battus, n’hésitez plus. Choisissez l’Agence de Voyage Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 26 ans, pour y organiser votre séjour !


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Destinations d'Argentine, Hôtels.


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 20 février

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12<

Posted in Actus, La Une quotidienne.


AGENDA CULTUREL de Buenos Aires du 17 au 24 février 2017

Argentine-info revient avec un nouvel agenda culturel, de quoi vous occuper durant le week-end et toute la semaine à venir ! Apprenez-en plus sur la capitale porteña grâce aux visites guidées ou bien profitez de spectacles et autres ferias incontournables ! A vos agendas !!

[BALADES ET VISITES GUIDÉES]

Visite guidée | Bosques de Palermo : Profitez pendant 1h30 d’une visite guidée pour découvrir les Bosques de Palermo comme vous ne l’avez jamais vu grâce à des guides. Venez découvrir le Rosedal avec plus de 18 milles fleurs, le jardin des Poètes et un des lacs du parc Tres de Febrero entre autres … Mais attention, les visites sont en espagnol et vous devez vous inscrire avant sur ce site pour y participer car les places sont limitées.
Où et quand ? Avenue Sarmiento et Avenue President Figueroa Alcorta – Tous les vendredis à 17h du 11 janvier au 28 février
Combien ? Activité gratuite

Visite guidée | Street Art à Buenos Aires : L’art de rue vous intéresse ? Ces galeries à ciel ouvert vous interpellent ? Grâce à Graffitimundo, une organisation qui s’efforce de mettre en avant l’art urbain tout comme ses artistes, vous allez pouvoir profiter d’explication d’œuvres, comprendre les motivations des artistes et leur techniques. La visite est en espagnol et les places étant limitées, il faut réserver sur ce site au préalable.
Où et quand ?  Commence à Colegiales et se termine à Galeria Union – Le dimanche 19 février de 18h à 20h

Agenda culturel

Street art – Photo : Wikimedia

[EXPOSITIONS]

Steve McCurry : Sin Fronteras | Visite : Nous vous proposons cette semaine de découvrir pour la première fois dans le pays les photos de Steve McCurry. Artiste mondialement connu pour sa photo de la « Fille Afghane » paru dans National Geographic, vous allez pouvoir découvrir ici d’autres de ces œuvres. L’expo, composée d’images inédites, vous dévoile un monde sans barrières entre les peuples, à voir absolument !
Où et quand ? Centre culturel Borges, Viamonte et San Martin – Visite guidée tous les mercredis à 18h
Combien ? A partir de 80 ARS pour les étudiants et retraités et 100 ARS pour les adultes

Musée National de la loterie | Visite : Lors de votre visite, vous allez découvrir l’histoire de la loterie dans le pays. Vous allez y observer des anciens billets, des objets, des photos, des collections de tickets, les premiers reçus de casinos ou bien encore des vieux tickets datant de 1900, incroyable ! De plus, le bâtiment de style italien a conservé toutes les marques du passé, c’est sublime !
Où et quand ? Santiago del Estero 126 – Du lundi au vendredi de 9h30 à 14h30
Combien ? Activitée gratuite

Agenda culturel

Formule E – Photo : Wikimedia

[FERIAS et FESTIVALS]

Formule E : Ce samedi revient pour la troisième année consécutive le Grand Prix de Formule E. Pour la troisième course de la saison, les pilotes vont se disputer la première place dans les rues de Puerto Madero. C’est LA nouvelle alternative écologique à la Formule 1 qui séduit énormément ! Amateur de course automobile, ruez-vous pour aller voir cette course … Les non-amateurs sont bien-sûr aussi conviés à aller se promener pour voir cet évènement spécial ! Qui va gagner ? On le découvrira samedi …
Où et quand ? Puerto Madero – Samedi 18 février à partir de 8h pour les essais
Combien ? A partir de 300 ARS

América baila Buenos Aires | Centroamérica e Islas del Caribe : Ce festival rend hommage à la culture, musique et gastronomie du continent américain. Cette semaine le thème est Centroamérica e Islas del Caribe. Des grandes voix de Cuba, du Costa Rica, de Jamaïque et de Colombie seront présentes. Vous allez danser au rythme de la salsa, de la bachata et du merengue ! A cela, vous retrouverez des food-trucks variés avec une cuisine du continent tout entier. Quoi de mieux pour passer une bonne soirée et aller s’amuser entre amis !
Où et quand ? Rue Esmeralda entre Corrientes et Lavalle en face du théâtre Maipo – Mardi 21 de 19h30 à 24h 
Combien ? Activité gratuite

[CONCERTS et SOIRÉES]

Música en Bares Notables | Dos más uno : Ce weekend venez profiter d’un groupe de musiciens en live dans un bar emblématique de la capitale ! Cette semaine, nous vous proposons d’aller écouter le groupe Dos más Uno ! Composé de deux guitaristes et d’un percussionniste, c’est sûrement le groupe le plus  remarquable de ces dernières années sur la scène musicale argentine ! Allez faire un tour, vous allez passer une bonne soirée …
Où et quand ? Los Galgos, Avenida Callao 501 – Samedi 18 à 21h30
Combien ? Activité gratuite

Bar

Barbaro Bar – Photo : Barbaro Bar – Flickr

Carnaval 2017 : Le Carnaval est un évènement très important dans le pays et très attendu. La ville de Buenos Aires a décidé d’organiser les week-ends des festivités en attendant la fin du mois de février. Vous y retrouverez dans les rues, des danseurs, spectacles musicaux de rues, des concours … Dans chaque quartier de la ville vont se trouver ces animations. Regardez près de chez vous et venez admirer ces parades extraordinaires !
Où et quand ? Voici une carte pour trouver celui près de chez vous – Samedi 18 de 19h à 02h et dimanche 19 de 19h à 24h
Combien ? Entrée libre et gratuite

[THÉÂTRE – SPECTACLE – CINÉMA]

Cycle cinéma | Pedro Almodóvar  : Le centre culturel San Martin rend hommage au grand réalisateur espagnol Pedro Almodóvar en proposant une sélection de films que vous pourrez voir ou revoir sur grand écran. Quel bonheur ! Avec ses films prenants, Almodóvar est un réalisateur de renom. Si vous ne le connaissez pas,  nous vous recommandons d’aller en voir un pour vous imprégner de son univers … Ce samedi, venez voir ou revoir Tacones Lejanos et dimanche Átame !
Où et quand ? Sarmiento 1551, samedi la séance est à 20h et dimanche 21h
Combien ? A partir de 40 ARS et à partir de 25 ARS pour les étudiants et séniors

Teatro | La Momia : Après avoir triomphé à Londres, la pièce est maintenant arrivé à Buenos Aires ! Adapté d’une nouvelle de Bram Stocker, c’est l’histoire d’une malédiction égyptienne qui se réveille dans une famille aisée … Voici une hilarante histoire d’horreur ! Le spectacle est impressionnant visuellement avec des effets spéciaux innovants. La Momia vous fera passer une bonne soirée, voici un bon moyen d’oublier pendant quelques heures les maux du quotidien … 
Où et quand ? Metropolitan Citi, Avenida Corrientes 1343 – Les jeudis, vendredis et samedis à 21h et les dimanches à 20h30
Combien ? A partir de 450 ARS

Bonne semaine à tous !


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Agenda culturel hebdomadaire.


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 17 février

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12<

Posted in Actus, La Une quotidienne.


Buenos Horror Story : légendes horrorifiques …

Buenos Aires, capitale d’Argentine, est pleine de résidences à l’architecture impressionnante. Mais parfois derrière une belle architecture se cache aussi des légendes urbaines qui vont vous faire frissonner… Ce sont des lieux qui existent réellement, vous allez pouvoir vous y promener et vous laissez submerger par ces légendes… Bienvenue dans le Buenos Horror Story

PalacioBichos

Palacio de los Bichos – Photo : Wikipédia

El Palacio de los Bichos

Commençons notre petit tour avec le Palacio de los Bichos, historiquement riche en amour, tragédie et mystère. Tout commence fin XIXème lorsque Rafael Giordano et sa famille, de riches italiens, décidèrent de partir pour le rêve américain.

Bien installé dans Buenos Aires, les échanges commerciaux fleurissent et la richesse de Giordano grandit également. Leur fille débute des études de médecine comme le souhaitait son père, mais finit par se diriger vers le Conservatoire, car le piano l’intéressait beaucoup plus. Elle y rencontra l’amour de sa vie, Angel Lemos, violoniste. En 1911, ils décidèrent de se marier. Giordano, très enthousiaste, leur fit construire un château de 5 étages pour qu’ils puissent y vivre.

Le 1er avril 1911 le mariage eut lieu, ce fut l’évènement le plus important de l’année. Mais vers 5h du matin, le drame arriva… La voiture les attendait de l’autre côté des rails car la route ordinaire était inondée, il était donc plus simple pour eux de traverser les rails. Les parents, ainsi que tous les invités se placèrent aux balcons pour les voir partir. La lumière de la lune était faible. Alors qu’ils traversèrent, un train les faucha à grande vitesse sous le regard de tous. Pour Giordano, le rêve se transforma en cauchemar. Ne voulant que personne séjourne dans le château, ils le clôturèrent à jamais.

1920, un fait étrange survint. Un voisin accusa un autre d’avoir de la musique trop forte mais ce n’était pas lui. Un an plus tard, ils se rendirent compte qu’elle venait du château. Quand le train passa comme il le fit des années auparavant, la musique s’arrêta directement. Aujourd’hui, l’édifice est devenu un spa. De par son histoire, le château est sur l’écusson de Villa del Parque …
Où ? Campana 3220/3234

Ushuaia

Torre del fantasma – Photo : Wikipédia

La Torre del Fantasma

Dirigeons-nous maintenant vers le quartier de la Boca. Dans l’avenue principale, vous verrez une maison avec une tour qui fait l’objet d’une légende étrange… Tout commence en 1910 avec la richissime Madame Auvert originaire de Catalogne. Elle décida de construire une maison avec l’architecte Guillermo Álvarez où elle vécut par la suite. Après un an sur place, Mme Aubert et ses servants déménagèrent mystérieusement à la campagne.

L’édifice fut divisé ensuite en plusieurs appartements où des immigrants et des artistes s’installèrent. Parmi eux, Clementina, une peintre, habitait au dernier étage. Elenora, une de ses amies journaliste, souhaitait faire un reportage sur sa carrière et elle prit des photos des peintures pour compléter son interview. Quelques jours plus tard, des cris se firent entendre et Clementina se jeta du balcon du dernier étage. Les mystères continuèrent … Sur les photos des peintures prise par Elenora, apparurent des lutins qui n’étaient pas sur le tableau d’origine, elle commença donc à enquêter sur la mort de son amie. Elenora rencontra Madame Auvert qui lui expliqua qu’elle vivait à l’époque avec des lutins mais qu’un jour ils devinrent incontrôlables et que la maison devint un enfer au quotidien. Elenora ne raconta pas sa rencontre au public car elle savait que personne n’allait la croire.

Aujourd’hui, on raconte que les habitants entendraient des pas venant de la tour. Des choses disparaissent à jamais ou sont retrouvées à des endroits différents … Le tableau non terminé de Clementina reste disparu, et selon la légende, les pas que l’on entend seraient son fantôme recréant sa carrière en vain. On dit que pour en finir avec ce maléfice, il faudrait retrouver le tableau caché et lui donner un coup de pinceau final.
Où ? Avenue Almirante Brown et la rue Wenceslao Villafañe 

Tigre

Lion – Photo : Flickr – Tambako The Jaguar

La Casa de los Leones

Terminons par la demeure qui se situe dans le quartier de Barracas au sud de Buenos Aires, quartier caractérisé par le travail de la viande et du cuir au XIXème siècle. Le quartier était un passage obligé pour les commerçants, notamment l’avenue Montes de Oca, qui est au cœur de nombreuses histoires et légendes mais aujourd’hui nous allons n’en voir qu’une.

La Casa de los Leones est de style français et son propriétaire Eustaquio Díaz Vélez était un fanatique des lions. A tel point qu’il en possédait en cage pour assurer la protection de sa maison car choisir des chiens étaient trop « basique » selon lui. Sa fille se maria avec un jeune homme d’une famille aisée, le mariage se passa dans la demeure. Pendant la cérémonie, l’un des lions n’était pas bien enfermé et lors du moment tant attendu de l’échange des anneaux … Le lion se rua sur le marié, ce qui le tua. La mariée, ne pouvant supporter la situation, se suicida.

Après cet incident, Díaz Vélez se débarrassa des lions et plaça des statues en mémoire de son gendre et de sa fille. Sur le parvis de la demeure vous pouvez voir une reconstitution de la scène avec les statues. Aujourd’hui, les habitants entendrait la nuit des cris et des pleurs. Les cris venant du marié et les pleurs de la mariée …
Où ? Av. Montes de Oca 110


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Contes et légendes.


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 16 février

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12<

Posted in Actus, La Une quotidienne.


Découvrez le Carnaval en Argentine !

Le carnaval en Argentine, tout comme dans Amérique du Sud est un évènement important. Il se prépare d’une année sur l’autre pour qu’il soit mémorable, festif et impressionnant. Cet évènement unit tous les argentins car cela demande beaucoup de travail pour vous faire ressentir l’esprit de la fête et le bonheur qu’il y a dans le pays ! Prévoyez vos 27 et 28 février prochains, c’est à vivre une fois dans sa vie …

Carnaval

Carnaval de Corrientes – Photo : Flickr – José Luis Suerte

Destination Buenos Aires !

Tout d’abord, la capitale : le carnaval envahit la ville avec ses troupes de musiciens qui seront là pour vous faire danser ! Des activités se tiendront dans les quartiers de la ville les week-ends du mois de février jusqu’au carnaval les 27 et 28. Dans les différentes avenues vont défiler des « murgas » (troupes) avec leurs costumes colorés. Danse et musique entraînante au programme ! Tous les défilés sont gratuits. Les troupes de musique de Buenos Aires ont été déclarées Patrimoine Culturel de la ville en 1997, impressionnant ! Parmi les « murgas » les plus célèbres, on peut citer Los Mismos de Siempre, Los Verdes de Monserrat, Alucinados de Parque Patricios et Los Reyes del Movimiento. Vous savez dès à présent comment occuper vos week-ends …

Carnaval indigène à Salta

A Salta, le carnaval se célèbre avec de nombreux défilés dans les différents quartiers de la ville. Les « murgas » sont nombreuses et se préparent depuis des mois. Les traditions hispaniques ont fusionné avec les coutumes indigènes dans ce carnaval surprenant ! Ils font des danses traditionnelles de la culture bolivienne, il y a des chars qui représentent des scènes ou thématiques culturelles importantes et des jeux d’eau sont aussi présent pour compléter le tableau ! Le carnaval se célèbre aussi dans les villes à l’intérieur de la Province. De plus, Salta est l’une des régions qu’Equinoxe vous recommande, pourquoi ne pas en profiter pour aller voir son carnaval exceptionnel ?

Tilcara & Humahuaca, le plus ancestral

Le carnaval de la Quebrada de Humahuaca est le plus traditionnel du pays, en effet, il est vieux de plus de cinq sìècles. Il allie parfaitement les célébrations introduites par les espagnols durant la conquête de l’Amérique et les cultes pratiqués par les peuples d’origine. Ils mélangent donc la fête du carnaval avec les rites liés à la Pachamama (la Terre mère). Une semaine avant le carnaval, les rituels commencent et les « murgas » se retrouvent sur les versants des collines qui entourent les villages pour « déterrer » le Diable du carnaval de l’année précédente. Ils descendent vers les villages en dansant au rythme des musiques traditionnelles. Ils parcourent ensuite les rues des villes et sont invités à boire dans les maisons. Après le défilé, ils se retrouvent à un point déterminé, le « fortín » (le fort) pour continuer de faire la fête. Un carnaval remarquable, traditionnel et ancestral !

Carnaval

Carnaval – Photo : Wikipédia

Gualeguaychú, le Carnaval du pays

Ce carnaval connaît une grande mise en oeuvre, c’est LE carnaval du pays. C’est le moteur touristique de la vie locale de Gualeguaychú grâce à sa fréquentation. En effet, des milliers de personnes viennent chaque année pour ce week-end spécial afin d’assister au défilé situé dans le Corsódromo (hippodrome géant) qui a une capacité d’accueil de 40 000 personnes au total. Pendant l’année, les « murgas » travaillent sur leurs costumes, chars et chorégraphies. Défilé impressionnant, musique et bonne ambiance seront au rendez-vous !

Corrientes, la Province carnavalière 

Enfin, si vous allez dans la Province de Corrientes, vous verrez que tout est lié au carnaval. Dans toutes les villes on retrouve des défilés de « murgas » très colorés, de la musique, des chants. C’est vraiment la fête ! La ville de Corrientes a été déclarée Capitale Nationale du Carnaval. En effet, chaque année, des milliers de personnes se rendent dans les villes pour profiter de la joie de ses troupes ! Et pour cette nouvelle édition, 10 soirées seront des défilés, 2 soirées seront des spectacles et une soirée sera dédiée à l’élection de la Reine du Carnaval !


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Actus de culture, Traditions.


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 15 février

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12<

Posted in Actus, La Une quotidienne.


Interview : Christophe Arrighi, chef de Paris Burger

Argentine-info est parti à la rencontre de Christophe Arrighi, chef de Paris Burger. Pour tous les français amoureux de fromage et les amoureux de vrai bon burger, ceci est votre paradis ! Burger, frites et limonade faite maison, bière française artisanale … Qu’attendez- vous ? Le restaurant est classé parmi les 3 meilleurs burgers de la capitale et ça donne vraiment envie ! Retour sur son parcours et son restaurant.

burger

Paris Burger – Photo : Christophe Arrighi

Bonjour, pouvez-vous présenter vous et votre parcours ?

Bonjour, je m’appelle Christophe Arrighi, je suis ici depuis 3 ans. Pour ce qui est de mon parcours en France, j’étais chef de cuisine, j’ai plus de 15 ans de cuisine. Et pourquoi je suis ici ? Parce que j’ai rencontré ma femme ici donc pendant 3 ans il y a eu des va-et-vient et puis finalement je me suis installé. Les circonstances en France avec mon ancienne société ont fait que j’ai décidé de m’installer en Argentine il y a 4 ans maintenant, en 2012, eh oui ça passe vite ! (rires)

Est-ce que vous pouvez nous parler de votre cuisine et de vos produits ?

Ici nous faisons que de la cuisine maison. Je fais le pain, tout est fait maison. Rien n’est congelé, on n’a même pas de congélateur. Tout est fait au jour le jour. On travaille sur des bases de sauces de cuisine de gastronomie qu’on a modifiées pour qu’elles s’adaptent aux hamburgers. Après on travaille avec un français qui est dans la région de Suipacha ce qui nous permet d’avoir 9 fromages d’origine française. La viande, c’est un boucher qui me la prépare et me la livre tous les matins. C’est nous qui la moulons après. Donc tout est artisanal.

L’installation et le développement de votre entreprise a-t-elle été compliqué ?

Très compliqué ! (Rires) En fait, personne ne sait rien réellement ici, donc on va dire que c’est compliqué … Il y a beaucoup d’intervenants et il faut beaucoup plus de garanties qu’en France pour louer quelque chose. Après les travaux ici sont super longs. Une fois que j’ai eu le local, les démarches ont duré 6 mois pour pouvoir ouvrir, pour 20m² ! Donc je n’imagine même pas pour plus grand … (rires). Par contre, pour faire connaître le lieu ça a été très rapide. Les français viennent mais pas que, les gens viennent grâce à la qualité que l’on propose. Et je cuisine différemment de tout le monde aussi, ça attire ! Très vite, c’est le bouche-à-oreille qui a marché et en 1 an ça s’est très vite développé. Aujourd’hui, on fait un peu plus d’une centaine de burgers par jour.

La vie au quotidien d’un expatrié, comment ça se passe ?

Bien, ça va. Buenos Aires, c’est très européen. Je recommanderais la ville de Buenos Aires, oui et non. Alors oui mais il faut que les gens soient bien préparés parce que les prix augmentent de façon très rapide. Il faut se mettre dans la tête que aujourd’hui c’est 5 euros et que demain ça peut être 15 ! Après tout ce qui est équipement, c’est très très cher. Au niveau de la vie quotidienne, ça va. Les gens sont agréables, c’est bien. Mais c’est l’adaptation sur tous les prix et si on veut se meubler, si on veut y vivre … Tout est super cher.

Quels sont vos projets pour le futur ?

Revenir en France ? Nan, je rigole ! (rires) Dans l’année, je suis en train de voir pour ouvrir un restaurant plus grand. Je n’en veux pas plusieurs, j’en veux juste un plus grand en proposant la même qualité. Un resto avec une salle avec une soixantaine de couverts. J’aimerais dans le coin, mais on va voir ça va dépendre du budget et des prix. Si c’est possible par ici, j’aimerais pouvoir continuer de travailler le jour et pourquoi pas faire un soir par semaine.

burger

Paris Burger – Photo : Christophe Arrighi

Lequel de vos burgers préferez-vous ?

Moi j’aime bien le Louvre (Fromage à raclette, sauce champignon et jambon cru, 200gr de viande), c’est un de mes préférés.

Lequel recommanderiez-vous à un français fraîchement arrivé à Buenos Aires ?

Fraîchement arrivé ? Il ne sera pas en manque de fromage peut-être … (rires) mais je dirais l’Elysée (Fondu de poireaux, camembert, bacon, sauce barbecue, 200gr de viande) , l’Eiffel (sauce du chef, reblochon, jambon cru et 200gr de viande) et le Montmartre (crème au bleu et ail, roquefort, roquette, jambon cru, oignon caramélisé et 200gr de viande) et pour quelque chose de différent les Tuileries avec une sauce Colbert au chorizo espagnol qui relève un peu la Tomme.

Où et quand ?
Ouvert de 11h45 à 15h30 du lundi au vendredi
Suipacha 180


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Ils vivent en Argentine : Interviews.


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 14 février

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12<

Posted in Actus, La Une quotidienne.