Skip to content


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 26 septembre

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


AGENDA CULTUREL de Buenos Aires du 23 au 30 septembre 2016

Argentine-info revient avec un nouvel agenda culturel, de quoi vous occuper durant le week-end et toute la semaine à venir ! Apprenez-en plus sur la capitale porteña grâce aux visites guidées ou bien profitez de spectacles et autres ferias incontournables ! A vos agendas !!

[BALADES ET VISITES GUIDÉES]

Semana de la Arqueología en Buenos AiresDu 27 septembre au 3 octobre, se tient la nouvelle édition de la semaine de l’arquéologie. De multiples activités publiques et gratuites sont mises en places cette semaine. Ainsi, l’objectif est de souligner le rôle qu’a joué cette discipline dans le développement de la ville de Buenos Aires.
Où et quand ? Espacio Virrey Liniers,Venezuela 469 – du 27/09 au 3/10 du lundi au vendredi de 14h à 20h
Combien ? Activité gratuite

Visite guidée du Musée D’Art Espagnol Enrique Larreta : Ce musée est l’unique exposant d’art espagnol en Argentine. Ce fut la maison de l’écrivain Enrique Larreta (1873-1961), laquelle possède une architecture néo-coloniale et un jardin andalou de grand intérêt. Ce dernier vaut à lui seul le détour. Promenez vous dans ses sentiers sinueux tout en écoutant le bruit des fontaines et en appréciant l’arôme de ses nombreuses fleurs.
Où et quand ? Avenida Juramento 2291 (Belgrano) – Du lundi au vendredi à 14h00, les week-ends et jours fériés  à 16h00 et à 18h00
Combien ? A partir de 10 ARS. Gratuit le jeudi

Revisitando el pasado | Vida y costumbres en el Río de la Plata : Venez visiter la Casa Del Historiador ainsi que l’espace Virrey Liniers ! Cette visite guidée vous permettra de connaître les moindres détails de l’histoire de la ville de Buenos Aires. N’hésitez plus et venez découvrir tout le patrimoine matériel et immatériel de notre chère capitale.
Où et quand ? Casa del Historiador, Bolivar 466 – Lundi 26 septembre à 18h30
Combien ? Activité gratuite

Agenda culturel

Buenos Aires en 1960 – Photo : Wikipedia

 

[EXPOSITIONS]

Talleres en el Museo Perlotti :  Le Musée Perlotti de Buenos Aire vous propose des ateliers artistiques, tous plus variés les uns que les autres. Du dessin à la guitare en passant par la photographie et le débat, il y en a pour tous les goûts et pour tous les ages.  Pour plus d’information sur les ateliers et les horaires, rendez-vous ici
Où et quand ? Museo Perlotti, Pujol 644 – du 13)09 au 30/11 de 10h à 18h
Combien ? Dépend des activités

Ciclo Experimental de Jazz | Museo Xul Solar : Le quartet composé de Javier Rodriguez, Fabio La Pierta, Damián Salas et Sebastián Silva interprète les oeuvres qui ont fait le succès de Xul Solar. Guitare, basse, saxophone et batterie exposent les découvertes musicales de ces 4 musiciens lors de leurs différents voyages. Donc oui, plus qu’un concert, il s’agit en fait d’une véritable exposition.
Où et quand ? Museo Xul Solar, Laprida 1212 –  les vendredis 23 et 30 septembre de 19h à 21h
Combien ? A partir de 150 ARS

Arte Público | 100 Colors : Pensée par Emmanuelle Moureaux, cette exposition haute en couleurs veut provoquer susciter l’émotion du spectateur à travers le mélange et l’interractcion des couleurs. Ne loupez pas le moment quand plus de 100 couleurs se mélangent, c’est le moment fort de cette exposition. Nous recommandons fortement ! Dépechez-vous, vous n’avez plus que jusqu’à dimanche pour en profiter !
Où et quand ? Usina del Arte , Caffarena, Agustin R. 1 – Du 23 au 25 septembre
Combien ? Entrée gratuite

Agenda Culturel

Usina del Arte- Photo – Wikipedia

[FERIAS et FESTIVALS]

Buenos Aires Food Week  : La Buenos Aires Food Week célèbre la gastronomie du monde entier en offrant des menus de qualité à des prix vraiment accessibles. Choisissez un des 51 restaurants de la ville qui participent à ce festival pour profiter de la meilleure cuisine de la ville. Mais attention il ne vous reste plus que quelques jours ! En effet cela finit dimanche soir !
Où et quand ?  Pour voir quels restaurants sont concernés, rendez-vous ici 


Ciudad Emergente 2016 : Vous pourrez profiter de la nouvelle édition du festival Ciudad Emergente, qui, une nouvelle fois, propose tout ce que la culture jeune fait de nouveau. Cette année le zoom est mis sur les nouvelles technologies et les nouvelles formes d’expression. Venez donc profiter de nombreuses formes artistiques, notamment le cinéma, le stand-up, la mode, la danse, la musique etc etc…
Pour la programmation complète, vous pouvez vous rendre sur cette page !
Où et quand ? Usina del Arte , Caffarena, Agustin R. 1 – Du 20 au 25 septembre
Combien ? Entrée libre 

[ CONCERTS et SOIRÉES]

Música en Bares notables | Manu Altamirano Grupo : Venez écouter le groupe qui accompagne Manu Altamirano. Le 30 septembre, venez écouter ce show où musique latinoaméricaine et musique argentine se mélangent dans la plus pariente harmonie. L’accompagnent une batterie, une guitare, une basse, des percussions et une voix pour un résultat du plus bel effet.
Où et quand ? El Viejo Buzón, Neuquen 1100 – le 30 septembre de 21h à 23h
Combien ? Entrée libre et gratuite

Concierto de la Orquesta de Tango de Buenos Aires : Le fameux orquestre de Tango de Buenos Aires, créé en 1960 s’apprete à délivrer un show unique et gratuit à l’Usina del Arte. Dirigé par les deux maestros Raúl Garello y Néstor Marconi, c’est une opportunité à ne pas manquer pour ceux qui aiment ce genre de musique ! Bon concert !
Où et quand ? Usina del Arte , Caffarena, Agustin R. 1 – Le 30 septembre de 21h à 22h
Combien ? Entrée gratuite dans la limite des places disponibles (pensez à retirer votre place avant)

[THÉÂTRE – SPECTACLE – CINÉMA]

La bonne âme du Setchouan : Vous connaissez sûrement cette fameuse pièce signée Bertol Brecht ? Alors ne manquez pas cette opportunité de venir la voir, jouée par un atelier composé d’acteurs professionnels et amateurs venant de tout horizon ! Bon moment assuré !
Où et quand ? Espacio Cultural Chacra de los Remedios, au croisement des avenues Directorio et Lacarra- le 23 septembre de 20h à 21h
Combien ? Activité gratuite

Danza al borde : Le teatro de la Ribeira accueuille un nouveau spectacle de danse contemporaine, dirigé par Diana Theocharidis. Le mythique théâtre de la Boca ouvre ses portes pour un spectacle où l’accent est particulièrement mis sur les dialogues entre la danse contemporaine et les autres langages artistiquesIdéal pour les férues de danse contemporaine !
Où et quand ? El Teatro de la Ribera, Pedro de Mendoza 1821 – du 24/09 au 02/10 les samedis et dimanches de 15h à 16h
Combien ? Activité gratuite 

Agenda culturel

Danse contemporaine – Photo : Wikipedia

Bonne semaine à tous !


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Actus culturelles, Agenda culturel hebdomadaire.

Tagged with , , , , .


La villa San Lorenzo : un détour à faire absolument

À seulement 12 kilomètres de la ville de Salta, San Lorenzo ou Villa San Lorenzo n’est pas connue de tous. Et pourtant, situé à 1450 mètres d’altitude, ce petit village vaut le détour ! Ce village situé au pied de la Quebrada de San Lorenzo, possède seulement 5000 habitants, mais les touristes se décident de plus en plus à y faire un arrêt. D’ailleurs on estime à 10 000 le nombre d’habitants pendant la saison touristique.  Zoom sur ce village au potentiel touristique des plus intéressants !

San Lorenzo

Castillo de San Lorenzo- Photo : Wikipédia

L’endroit idéal pour se relaxer

Nature et tranquilité sont les maîtres mots dans ce village. En effet, ici, on est loin, très loin de l’agitation que peuvent causer les lieux vraiment touristiques du pays. Non, y aller c’est profiter d’une destination propice au repos. Traversé par le río (fleuve)  qui porte le même nom, l’endroit se caractérise également par une biodiversité très riche préservée par l’humidité constante de la région : plus de 200 espèces d’arbres, des fleurs typiques de la forêt montagneuse et de très nombreux oiseaux. Malgré les nuages permanents, le climat y demeure agréable et les étés y sont doux.

Mais San Lorenzo a également développé ses infrastructures touristiques pour faire face au nombre croissant de visiteurs voulant goûter à cette tranquilité. Ainsi vous pourrez y passer un agréable séjour : pour le logement, vous disposerez de nombreux hôtels et gîtes, et la gastronomie ne sera pas en reste avec les restaurants et « maisons de thé » que vous pourrez tester. La grande réussite du village c’est qu’ils ont réussi à ne pas dénaturer l’endroit en voulant en faire une destination touristique. Ils ont réussi à garder cette authenticité qui est des plus agréables.

San Lorenzo

San Lorenzo- Photo : Wikipédia

Quelles sont les activités à faire à San Lorenzo ?

Attention, aller à San Lorenzo ne signifie pas se reposer tout le temps. Non ! Il y a une multitude d’activités et d’endroits à voir qu’il ne faut pas manquer.

Si vous y séjournez quelques temps, vous aurez l’occasion de profiter d’activités très diverses. Commencez par visiter le village : admirez ses maisons à l’architecture typique du XIXe siècle, puis rendez-vous au Château de San Lorenzo, une forteresse en pierre du XIXe, unique dans le nord-ouest argentin.

Bref, Villa San Lorenzo offre l’environnement idéal pour pratiquer le tourisme d’aventure ou écologique. Ses paysages sont en fait une invitation à pratiquer les activités de plein air. Il y a une multitude de circuits de randonnées. Vous n’avez plus qu’à choisir, en fonction de votre niveau. Pour les plus entraînés d’entre vous, nous vous conseillons le circuit Puerta Del Cielo : une traversée des montagnes qui entourent le village et une arrivée à plus de 2000 mètres d’altitude. Mais ce que vous devez faire en priorité c’est la Quebrada de San Lorenzo. Vous pourrez effectuer une randonnée à l’intérieur de la réserve naturelle. Par ailleurs, c’est une randonnée accessible à tous et qui ne demande pas de condition physique particulière. Pensez également à faire une pause au mirador de la Quebrada pour admirer une vue á couper le souffle.

En conclusion, San Lorenzo propose une offre très variée d’activités. Pour tout age, tout niveau, bref, il y en a pour tous les goûts. Si vous souhaitez visiter San Lorenzo et la province de Salta, n’hésitez pas à contacter l’Agence Equinoxe, spécialiste de vos voyages sur mesure !


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Nord-Ouest et Chaco, Voyager en Argentine.

Tagged with , , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 23 septembre

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


Les différences entre l’espagnol et l’argentin

Que ce soient les habitants de Buenos Aires, de Madrid, ou de Santiago, ils ont tous quelque chose en commun. En effet, ils parlent la même langue et n’auront donc aucun problème pour se comprendre. En revanche, il y a toujours des spécificités propres à chaque pays. Argentine-Info passe en revue les différences entre l’espagnol et l’espagnol rioplatense (parlé en Argentine) pour que vous ne soyez pas perdu lorsque vous débarquerez en Argentine.

langue

Drapeau Argentin – Photo : Douglas Fernandes

Pourquoi existe-il des différences entre les deux langues?

Lorsque les colons espagnols ont parcouru le monde au nom du roi Charles V et pour répandre la parole de Dieu, ils ont évidemment apporté avec eux leur langue, elle-même en train d’évoluer en Espagne. Un linguiste, Marckwardt, a appelé ce processus « le décalage colonial » pour décrire une situation où la langue parlée dans les colonies est détachée des évolutions de la langue de son pays d’origine. Un exemple, en anglais, serait l’utilisation du mot automne fall employé aux États-Unis et autumn en Grande-Bretagne ; quand les colons britanniques se sont installés en Amérique, le mot automne fall était plus couramment employé que la version latine en anglais britannique. Le mot fall, plus ancien et d’origine germanique, est devenu obsolète en Grande-Bretagne (le mot français fut emprunté), mais est resté en usage aux États-Unis. Ce processus concerne aussi bien le vocabulaire que la grammaire.

Par la suite, des groupes d’immigrants provenant de différentes parties de l’Europe ont exporté les traditions linguistiques avec eux en Amérique latine. En retour, ces groupes ont rencontré localement différentes traditions linguistiques, créant ainsi des variations dans les dialectes locaux.

Lorsque les colonies espagnoles ont été fondées par différents groupes, ils ont amené avec eux l’espagnol parlé en Espagne à cette époque, ainsi que des éléments de leurs dialectes locaux. L’espagnol parlé dans les colonies a alors commencé à évoluer de manière légèrement différente, en raison du peu de communication avec l’Espagne (le téléphone était encore loin d’être inventé). Quelques éléments d’ancien espagnol ont été conservés, d’autres abandonnés.

Grammaire

Les deux principales différences au niveau grammatical sont l’utilisation des pronoms vos et ustedes. En effet, en Argentine, on utilise quasiment jamais les pronoms et vosotros. Ils sont souvent respectivement remplacés par les pronom vos et ustedes. La particularité du vos est qu’il peut être employé entre amis. Et on emploierait ustedes pour tutoyer plusieurs personnes alors qu’il correspondrait en espagne au vouvoiement de plusieurs personnes.

Les autres différences grammaticales concernent les temps. Tout d’abord concernant le passé, le passé composé est presque toujours remplacé par le passé simple. Et pour le futur on utilise généralement le futur proche.

cafayate

Grammaire – Photo : Wikipédia

Vocabulaire

La majorité des mots espagnols sont universels, mais tous ne le sont pas. En effet de nombreux mots employés en Argentine et Uruguay n’existent pas dans le vocabulaire utilisé en Espagne. Une grande partie vient du lunfardo, sorte d’argot sudaméricain.

Ces mots sont en général d’origines diverses (langues d’immigrés européens ou dialectes andins ou guaranis par exemple), et sont parfois rentrés dans le vocabulaire courant et ne sont pas considérés comme argot. Par exemple, le mot laburo, qui signifie « travail », vient de l’italien lavoro. Ainsi, l’espagnol rioplatense est riche de nombreux mots (noms, verbes, adjectifs, etc.) n’existant pas dans d’autres dialectes. Cependant, il existe aussi des mots d’espagnol existant en espagnol rioplatense, et dont le sens a été détourné.

Si vous voulez connaître tous les mots ou expressions typiques en argentines, Argentine-Info vous a également fait une sélection : rendez-vous ici !

Prononciation

La principale différence de prononciation entre l’espagnol rioplatense et l’espagnol standard est la prononciation du « ll »  et du « y ». Ils se prononcent « j » ou « ch » si vous vous trouvez dans la province de Buenos Aires. Ainsi, « como te llamas » se prononcera « como te chamas » ou « jamas ».
De plus, les argentins ne prononcent que très peu les « s » si ceux ci sont placés en fin mot. Enfin, l’accent argentin est considéré comme étant plus chantant que l’espagnol standard, se rapprochant ainsi plus de l’accent italien.

En conclusion, oui il y a quelques différences entre les deux espagnols. Mais elles ne sont pas essentielles. Le plus important, c’est que vous serez compris partout dans le monde, que vous utilisiez comme vos, que vous dites chamas ou llamas. Les Espagnols pourraient simplement penser que vous voyagez dans le temps et vous arrivez du moyen âge !


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Parlons d'Argentine, Vivre en Argentine.


Interview : Mariano Mungo, co-créateur de Pachula Cerámica

L’équipe d’Argentine-Info est partie à la rencontre de Mariano Mungo, co-créateur en compagnie de sa compagne Erica Ontivero, de Pachula Cerámica. Ces deux jeunes argentins nous offrent des produits esthétiques et de qualité. Rencontre avec ces deux artistes dans leur atelier de la capitale !

Pachula Cerámica Photo : Pachula Cerámica

Pouvez-vous vous présenter et présenter ce que vous faites ?

Bien, nous sommes Pachula Cerámica, je m’appelle Mariano et voila ma femme Erica. Nous avons lancé ce projet il y a près de 2 ans maintenant. Nous avons commencé par faire ce que l’on appelle la cerámica gres, faite à partir d’une pâte plus résistente, plus dure et plus imperméable que la céramique normale. Et depuis nous nous sommes aussi mis à créer des pots de fleurs en céramique normale. Nous avons également crée notre page facebook, Pachula Cerámica.

Que représente les dessins sur vos oeuvres ?

Généralement, nous dessinons des petits chats, des ours ou des koalas. Nous avons différents designs, tous plus colorés les uns que les autres. Ce que nous voulons c’est que les gens aient un petit et joli pot à poser dans leur maison ou appartement. Avec nos produits, les gens peuvent avoir sur leur étagère un objet de style.

Je crois que ce genre d’objet est également fait pour la ville, plus que tout. Certes principalement pour les maisons, mais pour la ville aussi car c’est un petit objet de style, et coloré qui réchauffe les coeurs et l’atmosphère.

MarianoPhoto : Pachula Cerámica

Et comment fonctionne votre affaire jusqu’à présent Mariano ?

L’affaire marche bien. Nous ne pouvons pas encore vivre totalement de Pachula Cerámica mais une grande partie de nos revenus proviennent de ce projet. Ce que nous faisons c’est que nous envoyons beaucoup de pots à l’intérieur du pays, bien plus qu’à la capitale. Les gens nous contactent et nous font des commandes par la page facebook.

Quels sont vos principaux consommateurs ?  Y a-t-il un type spécifique de consommateur ?

Oui en effet. Les femmes de 20 à 50 ans. Surtout les femmes oui, plus que tout ! Les hommes aussi mais beaucoup moins. Beaucoup de femmes aiment nos designs car ils sont à la mode et font bon genre dans leur maison. Les femmes sont amatrices de ce type de produits.

Quand vous etes vous rendus compte que vous vouliez faire de la céramique votre métier ?

J’ai eu la chance d’aller au lycée. Au lycée j’ai donc choisi de suivre une formation en céramique. Quand j’eut terminé, j’ai fait un an de professionalisation en céramique. Puis le temps est passé et j’ai rencontré Erica, elle ne savait pas quoi faire alors je lui ai dit : « Pourquoi n’essaierais-tu pas la formation en céramique dans l’école où j’étais ? ». C’est ce qu’elle a fait et elle a adoré.

Puis nous nous sommes dit qu’il fallait acheter un four, qu’il fallait essayer et nous amménager un petit atelier pour nous lancer. Et voila, peu à peu, nous avons acheté le nécessaire pour commencer. Comme je te l’ai dit plus tôt, nous avons commencé avec la cerámica gres et ensuite nous nous sommes mis à produire des pots afin d’avoir un vrai objectif commercial.

Quels sont vos objectifs pour la fin d’année et celle qui arrive ?

Et bien, l’objectif principal est de produire plus de pots parce que l’on en a peu. Nous faisons encore les pots à la commande. Donc l’objectif est d’avoir plus de production pour pouvoir offrir plus de produits et nous exporter dans tous le pays.

Et pour l’année prochaine, notre objectif est de créer une boutique en ligne sur notre site internet pour pouvoir vendre nos produits et toucher plus de gens. Nous voulons aussi vendre à des prix inférieurs afin de vendre en plus grande quantité.

Et peut-être également, si l’affaire fonctionne bien, se trouver un vrai local. Car pour l’instant nous travaillons dans notre maison.

Et enfin, combien coûte un de vos pots ?

Alors cela dépend évidemment du produit, mais cela varie entre 180 et 300 ARS.


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Ils vivent en Argentine : Interviews.

Tagged with , , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 22 septembre

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


Cafayate : découvrez le musée du Vin et de la Vigne !

Vous êtes amateurs de vin et vous voulez vivre une expérience que nous ne serez pas prêt d’oublier ? Alors nous avons ce que vous recherchez ! En effet le Nord Ouest Argentin est une des régions les plus connues quand on parle de vin. Mendoza certes, mais Cafayate a aussi de quoi offrir aux amoureux de viticulture. Nous vous conseillons de venir découvrir le musée du Vin et de la Vigne, inauguré en 2011.

cafayate

Vignes – Photo : Wikipédia

Cafayate : la capitale du vin du Nord Ouest Argentin

Cafayate est la deuxième région de vignobles en Argentine, après Mendoza. Un arrêt indispensable pour les amateurs de vins et les voyageurs à la recherche d’un endroit authentique au charme rural ! Vous y trouverez une foule de bodegas cultivant les cépages argentins classiques: Merlot, Cabernet Sauvignon, Malbec et Torrontés. A Cafayate le type de vin le plus caractéristique du terroir est à base de raisins blancs torrontés.

L’offre ne manque pas à Cafayate, pour se faire Argentine Info vous propose une sélection non-exhaustive des différentes  dans le coin, cliquez ici pour découvrir la sélection. La vigne dans la vallée occupe déjà 1800 hectares et s’étale sur les communes de Cafayate mais aussi de San Carlos, Angastaco. Molinos et Cachi. On aura compris que pour les habitants le vin est l’activité économique presque exclusive et que le tourisme naissant depuis le début des années 90 a pu se développer « pour » et « grâce » au vin !

Pour un village qui aura fait sa réputation par les bodegas et qui est devenu au fil des années une étape (presque) obligatoire pour tout voyageur de la province, il était donc normal de disposer d’une infrastructure à la dimension de ses prétentions et d’offrir au salteños comme aux visiteurs un lieu consacré au vin (pour ne pas dire un « temple »).

vin

Région de Cafayate – Photo : Wikipédia

Une expérience unique

Pour La Mecque du vin du Nord Ouest Argentin, un musée digne de ce nom était devenu obligatoire, voilà chose faite. Ce musée a été réalisé par le philosophe, écrivain, directeur de théâtre et concepteur de musées Héctor Berra et l’architecte Gustavo Borlasca. « C’est un des lieux dédiés aux vins les plus originaux et innovants dans le monde entier. Ce musée est dans la lignée avant-gardiste du Glaciarum de El Cafate, et le Musée Lafinur, à San Luis », fait remarquer Héctor Berra. Le musée fut inauguré par le gouverneur Juan Manuel Urtubey le 11 mars 2011. Il fut pensé afin de promouvoir la connaissance et d’exalter les sens.

Vos sens seront stimulés tout au long de la visite, car dans ce musée, vous serez visiteur, mais aussi … acteur ! En effet, il s’agit d’un espace vivant. Le musée est rempli d’effets visuels et sonores qui vont stimuler le visiteur et lui apprendre de nouvelles choses sur les vignes de la région. Le musée est ultra moderne et les technologies sont de pointe pour que l’on découvre les vins de los Valles Calchaquíes. Cependant le musée reste très ludique et accessible à tous. En effet, certes le musée est très complet mais ce qui est encore mieux c’est que l’on ne se perd pas dans les considérations techniques.

Et terminez cette belle visite par une dégustation de vin à la fin pour satisfaire nos papilles.

Informations

Le musée ouvre ses portes du mardi au dimanche de 10h à 19h30.

Tarifs :
Touristes étrangers : à partir de 30 ARS
Etudiants étrangers : à partir de 10 ARS
Etudiants argentins : à partir de 5 ARS
Résidents de Cafayate : à partir de 5 ARS
Retraités : entrée gratuite
Autres : à partir de 10 ARS

Si vous êtes intéressés et si vous voulez plus d’informations rendez-vous ici


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Conseils et bons plans, Nord-Ouest et Chaco.

Tagged with , , , .


Ciudad Emergente 2016 : coup de projecteur sur les jeunes !

Depuis hier et jusqu’à dimanche, se tient la neuvième édition du festival Ciudad Emergente. Dans tout le quartier de la Boca, ce festival s’attache à montrer tout ce que la culture jeune fait de mieux. Danse, musique, cinéma, photo, ou encore débats et stand-up, toutes les formes d’arts y sont représentés. L’an dernier, ce sont 300.000 visiteurs qui sont venus et cette année on espère que ce nombre va encore augmenter.

Ciudad Emergente

Street Art – Photo : Wikipedia

 

Qu’est-ce que Ciudad Emergente ?

Ciudad Emergente présente tout ce qui fait de mieux et de neuf dans la culture jeune. Le festival est aujourd’hui devenu une plateforme pour découvrir de nouveaux talents et artistes à la trajectoire ascendante. C’est devenu une vitrine qui permet de connaître la nouveauté dans différentes disciplines.

Par ailleurs, des groupes locaux et internationaux, viennent jouer. On retrouve également des expos photos, du cinéma, du stand-up, de la danse, des battles de hip hop etc etc.

Les propositions sont très variées et tous les goûts seront satisfaits. De plus tous les spectacles sont gratuits. Cependant, étant donné que la capacité de certaines salles est limitée, il faut respecter l’ordre d’arrivée. Attention, pour certains spectacles il faut penser à réserver avant.

L’an dernier, ce sont plus de 300.000 visiteurs qui ont participé à cette belle manifestation.

Quel est le programme cette année ?

Pour la neuvième année consécutive, le festival s’impose comme la vitrine de la culture jeune et de qu’elle produit de plus récent.

Cette année, le festival nous propose musique, art, humour, mode, danse etc… Bref, le meilleur de la culture jeune en 6 journées s’invite dans différents quartiers de la capitale. Ainsi, le quartier de La Boca accueillera des spectacles de danse contemporaine, des battles de hip hop ou encore des spectacles d’humoristes…
Mais on peut aussi retrouver des expos photos, les meilleurs film sur la culture pop, les meilleurs artistes de street art, des foodtubers (youtubers qui font à manger dans leurs videos) qui préparent les meilleurs plats… Et pour éliminer les kilos en trop causés par ces derniers, le festival propose également de faire du sport en pleine ville.

Pour retrouver la programmation complète, rendez-vous ici

Ciudad Emergente

Hip Hop – Photo : Wikipedia

 

Où aller pour profiter de ce festival ?

Le festival Ciudad Emergente se déroule dans tout le quartier de la Boca, mais nous vous avons fait une sélection des lieux à ne surtout pas rater. Car oui malheureusement, nous ne pouvons pas assister à tout en même temps. Voila pourquoi il vous faudra choisir.

Ne manquez pas l’avenue Caffarena. En effet, elle abrite deux lieux importants du festival : la mythique Usina Del Arte et le Pasaje Primavera. Mais surtout l’endroit que vous ne pouvez pas louper est sous l’autoroute. Bizarre me direz-vous ? Pas tant que ça quand on sait que le festival promeut la culture jeune, et notamment la culture underground. Donc rendez-vous sous l’autoroute, au croisement des avenues Pedro de Mendoza et Caffarena pour le Dique 0, le Camion écologique, les satellites 1 et 2, et le rendez-vous sportif.

Enfin, l’exposition Color BA, qui correspond en fait à des tags en pleine ville effectués par les meilleurs artistes de street art du monde, se déroulera dans tout le quartier de la Boca. Alors à vous de trouver tous ces chefs d’oeuvre.

A savoir : pour se rendre au festival Ciudad Emergente, vous pouvez prendre les bus :
8 – 20 – 25 – 29 – 33 – 53 – 64 – 86 – 129 -130 – 152 – 159


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Actus de culture, Buenos Aires : Capitale.

Tagged with , , , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 21 septembre

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.