Skip to content

Categories:

La Terre de Feu : son histoire.

Terre oubliée (épargnée ?) par le processus de mondialisation actuel qui rapproche tous les territoires du globe au sein d’une même place publique, la Terre de Feu fascine. Quasiment vierge de toute trace humaine, notamment parce qu’elle est protégée avec soin par le Chili et l’Argentine qui ont déclaré une grande partie de son territoire comme réserve naturelle, la Tierra del Fuego conserve un caractère mystérieux et attrayant. Notez que le Chili possède un peu plus de 60% de sa superficie et l’Argentine un peu moins de 40%. Retour rapide sur les principales phases de son histoire.

Photo : Indiens Selknam à la chasse – Wikipédia

L’ère indienne 

Plusieurs peuples indigènes ont longtemps vécu en Terre de Feu, bien avant l’arrivée des premiers explorateurs européens. On distingue 4 peuples principaux d’indiens, aujourd’hui tous éteints, les deux premiers étaient surtout chasseurs-cueilleurs, alors que les deux derniers étaient plutôt des peuples marins :

Les Onas (aussi appelés Selknams), peuple le plus connu, vivaient au centre et au Nord de l’île. Les Haushs étaient présents dans le Sud-Est. Ces deux peuples vivaient principalement de la chasse aux guanacos (avec l’aide de chiens), dont ils portaient la peau pour se tenir chaud. Ils ne disaient toutefois pas non aux mammifères marins qui s’échouaient parfois sur la côte, une baleine nourrissait un clan pendant de nombreux jours !

Les deux autres peuples, les Yamanás (sur les côtes des canaux et des îles du sud et du sud-ouest) et les Alacalufs (dans l’Ouest de l’île) étaient des « peuples des canoës », vivant principalement de pêche. Pour éviter l’hypothermie, ils se couvraient de la graisse (très bon isolant thermique) des animaux qu’ils pêchaient.

Néanmoins, la région a toujours été peu peuplée en raison de son climat hostile, et on estime la population indienne à 10.000 hommes avant l’arrivée des Européens. Ce faible nombre explique aussi la rapide disparition de ces peuples entre la fin du XIXème et le début du XXème, à cause des maladies importées (rougeole, tuberculose…) et du génocide activement mené par les explorateurs locaux, comme Julius Popper. 

   Photo: Reconstitution du Victoria, le navire de Magellan : Flickr E. Gonzalez

Du XVIème au XIXème : l’ère des expéditions 

Entre 1520 et la fin du XIXème siècle, des dizaines d’expéditions se succédèrent. Elles étaient menées par les principales puissances de l’époque (Espagne, Portugal, puis Pays-Bas, Angleterre, France…) et avaient des buts différents. Bien que les premières étaient surtout mandatées pour explorer et cartographier ce nouveau monde, les suivantes pouvaient avoir comme but d’établir des colonies temporaires en Terre de Feu, de faire du commerce avec les empires amérindiens, d’intercepter les navires marchands, ou de clamer la souveraineté d’une puissance sur telle ou telle motte de terre… Ainsi, il n’était pas rare que des navires de corsaires et des navires de ligne échangent quelques volées dans les eaux de Terre de Feu. Par ailleurs, on dit que la Terre de Feu tient son nom des nombreux feu de camps que tenaient les tribus indigènes sur la côte et que pouvaient observer les explorateurs européens depuis leur bateau. Voici quelques expéditions remarquables :

- La première circumnavigation du globe, par le portugais Ferdinand Magellan en 1520, constitue le premier passage connu de navires européens au Sud de la Patagonie, même si on dit que dès 1515 le détroit de Magellan avait été évoqué par d’autres navigateurs.

- De 1541 à 1553, le capitaine Pedro de Valdivia commence la conquête du Sud de la Patagonie en partant avec 150 hommes depuis Cuzco. Il fonda Santiago del Nuevo Extremo puis de nombreux villages/campements/forts en continuant sa route vers le Sud. Toutefois, l’hostilité des indiens Mapuches et des autres tribus est constante et la présence d’hommes blancs reste temporaire.

- En 1577-78, le fameux corsaire anglais Francis Drake mène une expédition en Patagonie, combat des tribus indiennes et passe le détroit de Magellan.

- Les passages des célèbres flibustiers Richard Hawkins, Cook, Eaton, Swan au cours du XVIIème siècle, pour piller les peuplements locaux ou les navires marchands.

- Entre 1763 et 1765,  le français De Bougainville effectue deux voyages en Terre de Feu et construit un établissement sur les îles Malouines. Son ouvrage, Voyage autour du Monde, inspirera Diderot pour écrire Supplément au Voyage de Bougainville.

- De 1832 à 1834 a lieu le second voyage de Fitz Roy sur le Beagle (son navire), accompagné de Charles Darwin. Fitz Roy ramène les trois indiens qu’il avait enlevés trois années plus tôt pour les montrer en Europe, Charles Darwin effectue de nombreuses observations anthropologiques et biologiques. Une tentative d’évangélisation est tentée mais échoue.

Vous pouvez consulter la liste des nombreuses expéditions ici.

La deuxième moitiée du XIXème siècle et le début du XXème siècle. 

Le XIXème siècle, et principalement sa deuxième moitié, constitue la véritable ère de conquête de la Terre de Feu. De nombreux explorateurs, chercheurs d’or, missionnaires, entrepreneurs débarquent dans la région en quête de fortune et d’évangélisation. Des camps de pêche, des mines sont établis un peu partout sur le territoire.
Le 27 septembre 1871 s’établissaient à Ushuaia le pasteur Tomas Bridges et son épouse pour fonder la première estancia en Terre de Feu : Haberton.
Moins glorieux, c’est aussi à cette époque que sont menées de nombreuses chasses à l’homme contre les indigènes, en prenant comme prétexte le vol de quelques têtes de bétail ou la dangerosité qu’ils représentent pour les colons. Les chasseurs de prime sont alors payés au nombre d’indiens tués. 

Photo : Estancia Haberton de nos jours – Flickr Miyagusku

De nos jours 

Dès 1945, le Chili découvre le potentiel d’hydrocarbures de la Terre de Feu et se met à l’exploiter en établissant des forages en divers endroits. Cela conduit à la formation de petits villages autour des points d’extractions. La production d’énergie (extraction pétrole/gaz) est aujourd’hui la principale activité économique de la région, devant le tourisme.

Au XXème siècle, et surtout depuis les années 1980, le tourisme international connait en effet une croissance régulière en Terre de Feu. Les contrées inaltérées et l’aspect « bout du monde«  séduisent beaucoup, même si sur place, ce sont surtout les nuages, le froid, la pluie et le vent qui accueillent le voyageur !

Enfin, la pêche et l’élevage de moutons complètent les principales activités économiques contemporaines de la région.

Vous voilà désormais incollable sur les bases de l’histoire de la mythique Terre de Feu ! Ne reste plus qu’à y aller ! 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

 

 

Posted in A placer dans une catégorie.


Tony Hawk à Buenos Aires

Samedi 6 septembre 2014, jour à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du sport extrême argentin. En effet, pour célébrer la première édition de la Xtreme Life Fest, l’invité d’honneur n’est rien moins que le skateur Tony Hawk.

Logo de l’Extreme Life Fest

Un invité exceptionnel

Vous ne connaissez pas Tony Hawk ? Avant de parler de l’événement, parlons un peu du personnage. Né le 12 mai 1968, Tony Hawk est l’une des plus grandes légendes du skate et des sports extrêmes. Il commence le skate professionnel à 11 ans et rentre dans la légende en 1999 en étant le premier skateur a réussir un 900 (360+360+180) sur half-pipe. Revivez l’un des plus grands moments de l’histoire du skate ici :

Image de prévisualisation YouTube

En plus de cet exploit, 9 titres de champions du monde consécutifs valent à ¨l’homme-oiseau¨ la réputation de meilleur skateur de tous les temps. Vous pouvez également le retrouver dans la série de jeux vidéos Tony Hawk’s Pro Skater, il a également fait des apparitions dans des films ou séries comme les Experts.

Tony Hawk

La Xtreme Life Fest

C’est la première édition du festival de sports extrêmes cette année. Rendez-vous donc samedi 6 septembre à 13h aux Bosques de Palermo (Avda. Figueroa Alcorta y Dorrego) pour 5h de show. Au programme, non seulement le très attendu Tony Hawk qui effectuera ses figures les plus mythiques, mais aussi toute son équipe : Neal Hendrix, Lizzie Armanto, Lincoln Ueda, Kevin Staab et Elliot Sloan. Tous sont de véritables stars du skate mondial. Le skate argentin sera aussi à l’honneur avec la présence de Gonzalo Rodriguez, Ladas Amarilla et Sandro “El Chino” Moral, trois des plus grands skateurs nationaux. Pour satisfaire tous les goûts, des shows de BMX auront également lieu. Une chose est sûre, nous aurons du spectacle !

Affiche de l’événement : facebook

50.000 personnes sont attendues pour cet événement qui s’annonce grandiose. C’est la première fois que la star du skate vient en Argentine, le pays a donc mis les petits plats dans les grands pour l’occasion ! Boutiques et étals d’accessoires de street sport et de stylistes indépendants, DJs live, coiffeurs, tatoueurs et encore d’autres surprises sont au rendez-vous.

Et pour ne rien gâter, l’entrée est libre et gratuite ! Retrouvez toutes les infos sur le facebook de l’événement ici et ici.

Facile ! (Facebook)

Alors, envie de découvrir la street culture et les sports extrêmes, ne ratez surtout pas ce rendez-vous ! 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in A voir - A faire, Actus Argentine, Buenos Aires : Capitale, Sorties, Sport.

Tagged with , , , , , , , , , , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 2 septembre – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus Argentine, La Une.

Tagged with , , , , , .


A voir, à faire absolument en Argentine : faire du rafting sur le río Mendoza

Ramer de manière synchronisée, esquiver les pierres et sauter dans les cascades à toute vitesse….
Pour les adeptes du tourisme d’aventure, une sortie en rafting dans la région de Mendoza vous garantit des émotions fortes pour toute la journée.

S’il existe de nombreux ríos en Argentine, celui de Mendoza reste l’un des meilleurs pour pratiquer ce sport. Au nord de la province, deux parcours de rafting sont proposés :  l’un qui part d’Uspallata avant d’arriver à Potrerillos, et l’autre à Cacheuta.

Photo: Juan E De Cristofaro

La saison du rafting commence en novembre. En été (c’est à dire entre Décembre et Février ici), ce sport devient plus complexe : le débit de l’eau augmente le courant et rend les descentes beaucoup plus rapides. Ainsi,  cette difficulté donne le ton à ceux qui souhaitent s’y aventurer. Cette période est d’ailleurs définie comme la saison la plus vertigineuse de l’année.

Le Rio Mendoza dans toute sa splendeur : wikipedia

Comptez à partir de 60USD par personne pour une excursion d’une demi-journée comportant une heure de rafting sur le Rio Mendoza (transport compris), des activités plus longues mais plus coûteuses existent également pour les plus grands fans et les sportifs aguerris.

Vous souhaitez tenter l’aventure et tâter les rapides du Rio Mendoza, planifier un voyage sur-mesure en Argentine? Contactez Equinoxe, spécialiste du voyage en Argentine !

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in A voir - A faire, Idées escapades en Argentine, Mendoza – Cuyo – Région des vins.

Tagged with , , , , , , .


Les coups classiques des pickpockets en Argentine

Attention, si vous êtes du genre parano habituellement, mieux vaut ne pas lire cet article ! Enfin si, lisez-le quand même car cela vous sera bien utile, mais gardez bien en tête que vous avez très peu de chance de subir un de ces coups, surtout si vous suivez nos conseils. On entend ces derniers temps que la violence et les vols ont augmenté en Argentine depuis que le pays est entré en crise persistante, et c’est relativement vrai. Mais on est encore loin du niveau de violence en Amérique Centrale, et l’Argentine reste avec le Chili un des pays les plus sûrs du continent.

  Illustration Wikipédia

 Néanmoins, cela ne fait pas de mal de connaître les techniques les plus courantes des pickpockets en Argentine :

Le grand classique 
C’est une spécificité de l’Argentine et du Brésil, et c’est la seule technique qui est hélas relativement souvent employée. Scénario : Vous venez d’arriver dans une ville (surtout Buenos Aires) ou descendez d’un bus longue distance à Retiro ou Constitucíon, vous êtes vêtu en mode grand voyageur, avec valises/sacs à dos et les voleurs le repèrent très rapidement. Alors que vous marchez, l’un d’eux asperge discrètement votre dos/sac avec une substance nauséabonde et gluante (on vous dira souvent que ce sont des excréments de pigeons…). Puis, un complice va gentiment vous prévenir que vous êtes sale, taché, et vous conseillera de poser vos affaires et d’enlever votre veste pour tout nettoyer. Alors que vous êtes distrait par cette personne et que vous posez vos affaires par terre, les voleurs en profiteront pour vous piquer sac/veste/appareil photo. Bref, dans ce cas là, mieux vaut dénoncer cette personne à un policier s’il y en a un pas très loin, ou à la foule, et rentrer à votre hôtel pour vous changer.

Il change le billet de 100 pesos en faux billet 
La fausse monnaie est relativement courante à Buenos Aires. Une des techniques que les personnes malveillantes utilisent est d’accepter votre billet de 100 pesos, de discrètement l’échanger avec un faux billet et de vous montrer que ce billet, « votre billet », est un faux. Vous reprenez alors ce billet, un faux, pour lui redonner un nouveau vrai billet. L’opération peut se répéter plusieurs fois… Pour contrer cela, il suffit de se rappeler du dernier numéro et de la dernière lettre du numéro de série du billet de 100 pesos que vous donnez, ainsi la personne ne pourra pas vous redonner un faux billet avec un numéro de série différent. Moins courante aujourd’hui, cette technique a surtout lieu lorsque vous prenez un taxi.

 Illustration Wikipédia 

Localiser le porte-feuille
Savoir à l’avance où se trouve le portefeuille de leur victime est un détail très appréciable pour les pickpockets. Pour cela, ils ont deux techniques. La première est de se positionner près des personnes faisant la mendicité dans la rue et de repérer d’où vous sortez votre porte-feuille. La seconde est de positionner un vieux portefeuille vide par terre et d’observer la réaction des gens qui le voient. En effet, en voyant un portefeuille perdu, nous avons automatiquement le réflexe de vérifier si nous avons toujours le notre, et donc de mettre la main sur la poche qui le contient. Votre portefeuille localisé, la tâche sera nettement plus facile pour le pickpocket qui vous a observé.

À la caisse
Un coup rare mais qui mérite tout de même d’être mentionné : dans un magasin, le caissier fait semblant d’être en train d’utiliser son smartphone en même temps qu’il saisit votre carte bancaire pour payer. En réalité, il prend discrètement une photo de cette dernière en même temps qu’il la manipule !

La photo
On a souvent tendance à demander au premier venu s’il peut nous prendre en photo avec nos amis avec notre appareil photo. Or, il peut tout à fait arriver que ce dernier s’enfuisse avec votre appareil… Conclusion : toujours confier votre appareil photo à quelqu’un qui semble courir bien moins vite que vous !

Réception de l’hôtel 
Cette fraude est internationale : un voleur se faisant passer pour la réception de votre hôtel vous demande vos coordonnées bancaires suite à un soi disant problème d’enregistrement/informatique. Ce genre d’appel à surtout lieu pendant la nuit, lorsque vous êtes moins alertes et moins susceptible de vous déplacer jusqu’à la réception.

Enfin, quelques précautions toutes bêtes pour éviter les problèmes :

- Prenez autant que possible le taxi pour rentrer de soirée si vous êtes seul(e), si possible un taxi seguro (qui possède un appareil sur le toit).
- Ne gardez pas votre appareil photo type reflex autour du cou : il n’y a pas pire signe pour se faire agresser à Buenos Aires.
- Ne paradez pas avec vos plus beaux habits dans la rue comme vous le feriez dans le 16ème à Paris. La mode n’est peut-être pas la même ici qu’en France mais sachez que le meilleur moyen d’éviter tout ennui est de se fondre dans la population, surtout au niveau vestimentaire. Un maillot des Boca Juniors sur les épaules et vous serez sûrs d’être tranquille !

En cas de souciune ligne d’urgence a été ouverte à l’attention des touristes :
0800 999 5000 ( gratuit et accessible dans tout le pays, accueil en plusieurs langues)
Autre numéro d’urgence à Buenos Aires : 911

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Guide pratique à l'usage du voyageur, Infos pratiques.

Tagged with , , , , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 1er septembre – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus Argentine, La Une.

Tagged with , , , , , .


[AGENDA CULTUREL] : La Buena Onda du 29 Août au 5 Septembre 2014 à Buenos Aires

Les températures devraient se réchauffer ce weekend et se maintenir la semaine prochaine, avec un soleil timide mais tout de même présent ! Un temps idéal donc pour sortir : ni trop chaud, ni trop froid, ni pluvieux ! Voici quelques idées pour agrémenter votre weekend.

La plaza de Mayo – Pablo

[BALADES ET VISITES GUIDÉES]

Blog do Milton Jung

> Balades à vélo Samedi 30 Août et dimanche 31 Août Visitez la ville en deux roues, sur des vélos électriques. Attention, la visite se fait soit en espagnol, soit en anglais, soit en portugais. De plus, les enfants ne sont pas admis. (Coût: 70 ARS)

Départ du Planetario à 10h30, et à 12h30 pour la visite des parcs et des monuments Départ du Planetario à 14h30 et 16h30 pour la visite des parcs et musées

Inscriptions : turismoendosruedas@buenosaires.gob.ar

> Visites guidées de Buenos Aires Bus touristique de Buenos Aires : faire le tour du grand et beau Buenos Aires en 23 lieux phares. Direction Palermo, Recoleta, la Boca et autres lieux touristiques immanquable en faisant un grand tour de la capitale en 3h30 ! Départ Avenida de Mayo toutes les 20 minutes, tous les jours de la semaine. Infos et reservations : buenosairesbus.com

[FERIAS et FESTIVALS]

> Feria « Paseo el Retiro », tous les samedis et dimanche, de 10h à 20h, En déambulant entre les étals de ce marché, vous découvrirez des pièces d’artisanat, des antiquités, des livres, et surtout beaucoup des pièces que vous trouverez seront typiquement argentines. Vous pourrez aussi déguster de délicieux choripans sur place, avant de reprendre vos emplettes. Idéalement placée près de Puerto Madero, vous pourrez profiter d’une visite du quartier d’affaire pour passer à cette Feria. Av. Calabria, entre Dellepiane y Rosario Verá. Costanera Sur

Photo : Buenos Aires Ciudad

> Feria de Mataderosfestival folklorique, tous les dimanches, de 11h à 20h. Av. Lisandro de la Torre et Av. de los Corrales - Mataderos

Feria de San Telmo Tous les DimanchesUn classique de Bs As- Marché à ciel ouvert avec objets, reliques en tous genres, notamment des antiquités ! de 10h à 17h. Defensa 1454 – San Telmo.

[THÉÂTRE - SPECTACLE]

Photo : Mephistofeles

> The Old Woman N’hésitez pas à aller voir ces deux artistes. Mikhail Baryshnikov et Willem Dafoe livrent un spectacle étonnant, comique et touchant à la fois. Les critiques les comparent même aux maîtres Laurel et Hardy. Le spectacle a été plébiscité dans le monde entier, de Paris à New York, et est en ce moment à Buenos Aires. Vous ne serez pas déçus du spectacle ! Où et quand ?  Teatro Opera Allianz, Av. Corrientes 860, vendredi 29 à 21h, samedi 30 à 19h et 23h, dimanche 31 août à 19h. Prix : à partir de 385 AR$
Toutes les infos ici !

>Fuerza Bruta Spectacle à vous couper le souffle et reconnu mondialement! Show à 360 degrés, dans les airs et si vous avez un peu de chance, vous vous ENVOLEREZ avec l’un d’entre eux … On n’en dit pas plus ! Oú et Quand ? Vendredi 22 à 20h30 et 23h30 – Samedi 23 à 19h et 22h  et Dimanche 24 17h et19h30. Rendez vous à Recoleta - Junin 1930 Prix : à partir de 160 ARS (selon heure et jour) Toutes les infos ici !

 

[ CONCERTS ] 

Photo : William Allegre 

> Diego El Cigala, Le chanteur argentin n’a plus besoin d’être présenté, vainqueur de 2 Grammy Latinos et disque d’or. Son concert de tango vous ravira, c’est certain. Où et quand ? Teatro Gran Rex, Av Corrientes 857, vendredi 5 septembre à 21h. Prix : à partir de 250AR$
Plus d’info ici.

Música Latinoamericana, Vous voulez vraiment sentir l’esprit latino et argentin ? Ça tombe bien, 4 joyeux lurons ont décidé d’égayer la soirée au bar El Progreso en vous interprétant des airs classiques de la région. En plus c’est gratuit ! Une vrai soirée porteña ! Où et quand ? Au bar El Progreso, le samedi 30 août, à partir de 20h30. Prix : Gratuit (vous devrez tout de même vous payer vos bières et votre Fernet !)

[EXPOSITIONS - SPORT]

> Cuisine & Vins : Cette exposition, organisée par HSBC en est à sa 21ème édition. Le sous-titre parle de lui-même, « los mejores vinos del pais ». Vous êtes prévenus, plus de 300 producteurs seront présents lors de cet événement. Que vous soyez grand amateur ou profane, ne ratez surtout pas cette occasion de goûter la diversité des vins argentins et de les mettre en compétition avec nos chers crus français ! Où et quand ? Au Plazza Hotel Buenos Aires, Florida 1005, jeudi 4 et vendredi 5 septembre de 17h à 22h. Prix : 150 AR$ la journée.
Plus d’info ici !

> Le Parc, lumière : Si vous n’avez pas encore visité le MALBA (musée d’art contemporain), vous pouvez actuellement en profiter pour faire d’une pierre deux coups ! En effet, en plus de la collection permanente, en ce moment, est exposée une sélection des meilleures oeuvres de l’artiste Le Parc. Originaire de Mendoza, il est célèbre pour ses jeux de lumières qui fascineront les petits comme les plus grands !  et quand ? Au MALBA, Av. Pres. Figueroa Alcorta 3415, jusqu’au 6 octobre. Prix : le prix de l’entrée au musée, 50 AR$  (25AR$ pour les étudiants)

Passez une excellente semaine !

Posted in Actus Argentine, Agenda culturel, Culture, Sorties, Sport.

Tagged with , , , , , .


Province de San Luis

Vous êtes perdu entre grandes villes, quartiers, provinces et capitales ? L’Argentine est un pays immense et quelques rappels géographique ne feront pas de mal !

Aujourd’hui, direction la province de San Luis !

Photo: Wikipedia

Carte d’identité :

  • Province : San Luis
  • Peuplée par : 432.000 Sanluiseños
  • Superficie : 76 748 km2
  • Capitale : San Luis (à peu près 160.000 puntanos)

Géographie :

La province de San Luis est une petite province située en plein centre de l’Argentine. La province est limitée au nord par la province de La Rioja, à l’est par la province de province de Córdoba, au sud par la province de La Pampa, à l’ouest par la province de Mendoza et au nord-ouest par la province de San Juan.

Province de San LuisProvince de San Luis

Côté relief, il y a deux San Luis : au nord, la province est très montagneuse, ce qui correspond aux Sierras Pampéenne, au sud au contraire, le relief est très plat, ce qui a permis à la région de développer son agriculture.

Climat :

Le climat de la région est continentale avec une moyenne à l’année de 17ºC et des températures oscillant entre 0ºC et 35-40ºC. Dans les régions montagneuses particulièrement, le climat est relativement aride.

La route national 7 : wikipedia

Économie :

Jusque dans les années 1980, la région de San Luis était surtout spécialisée dans l’agriculture. Elle commence, ensuite, à développer son secteur secondaire autour de deux principaux pôles : la capitale San Luis et Villa Mercedes. Les activités principales sont l’agroalimentaire et les industries frigorifiques mais une filière d’industrie plastique et d’électroménager se développe également.

Bien sûr, le tourisme est également source de richesse pour la province même si cette dernière n’est pas la plus connue d’Argentine.

Principales villes et intérêts :

  • La ville de San Luis 

San Luis vous offrira un repos bien mérité après une vadrouille dans les terres populaires argentines. Si l’Argentine regorge de merveilles, vous vous serez vite rendu compte que vous êtes rarement les seuls à les contempler. Le charme de San Luis, c’est son calme, la province est presque déserte de touristes, surtout comparée à ses voisins Mendoza et San Juan qui connaissent un succès non négligeable. Mais San Luis a néanmoins ses trésors, même cachés…

À l’extrême Nord-Ouest des pampas, l’ambiance coloniale est bien conservée; l’ancien convent de San Domingo, par exemple, est aujourd’hui un centre culturel qui accueille expositions, concerts et spectacles. Sillonnez ses rues étroites le long de ses grandes demeures, et sous le ciel souvent tout bleu du Cuyo Argentin. Ne manquez pas non plus la splendide cathédrale gotique de la ville.

Cathédrale de San Luis : Wikipedia

  • Parque Nacional Sierras de las Quijadas

Le parc national de las Quijadas, c’est un voyage au début du monde; des formations géologiques qui remontent à 150 millions d’années, des canyons vertigineux, du rouge, du rouge et du rouge encore, à perte de vue. On est au milieu de rien, et pourtant la terre nous revient presque intacte des millénaires qu’elle a traversé. Les vues du haut des miradors et des sentiers perdus dans les roches sont véritablement époustouflantes, et du fait de la petite célébrité du parc, vous avez toutes les chances d’échapper aux foules…

Sierras de las Quijadas : Flickr

  • Parque Provincial Bajo de Veliz

Du Bajo de Veliz, on retiendra surtout l’âme. Long de 12 km, couloir discret entre les hauteurs vertigineuses, la vie s’y cache et se suffit. 23 familles isolées de tout vivent du bétail, de l’agriculture et du souvenir des mines aujourd’hui inactives. Mais le bajo, c’est aussi des fossiles conservés comme nulle part ailleurs; le site a gardé les traces d’espèces qui ne semblent avoir vécu que là-bas. La plus grande araignée du monde, par exemple, subsiste dans le petit musée du village; et l’on frissonne devant la grandeur de l’histoire et devant l’ampleur du temps. Le Bajo, en plus de nous enseigner la richesse de ses reliques, est un superbe spectacle bien vivant! La faune et l’avifaune vous émerveilleront de même.

  • Merlo

Reposez vous au bord de la rivière dans la ville -déjà plus touristique- de Merlo. Le climat y est doux, sec et ensoleillé, et elle propose à ses alentours des activités diverses pour le bonheur de tous. Parmi elles, l’équitation, le trekking, l’andinisme ou le parapente.

Vous souhaitez visiter la province de San Luis, planifier un voyage sur-mesure en Argentine? Contactez Equinoxe, spécialiste du voyage en Argentine !

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in A voir - A faire, Mendoza – Cuyo – Région des vins.

Tagged with , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 29 Août – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus Argentine, La Une.

Tagged with , , , , , .


Où aller faire votre marché à Buenos Aires ?

Après une semaine chargée en stress et préoccupations diverses vous sentez le weekend se rapprocher doucement mais sûrement! Mais voilà… l’heure de faire son plein de courses a sonné et l’idée de vous faire bousculer dans les rayons du supermarché ne vous enchante pas! Ce weekend vous avez envie de retrouver l’ambiance « marché du Dimanche matin ». Vous vous baladez avec votre panier en osier sous le bras, vous vous arrêtez discuter avec le boucher, goûtez la dernière spécialité du fromager, sentez ces bonnes odeurs d’aliments frais…Par ici les bons produits ! Dans une ambiance familiale et bon enfant nous vous emmenons à la découverte des meilleurs marchés de Buenos Aires !

Photo source: Ndecam

El mercado de Beccar: Fruits et légumes

Vous voilà chez le spécialiste des fruits et légumes! Ce marché comptant près de 200 stands offre de tout: salade, épinard, oignon, pomme de terre et fruits en tout genre! Les stands sont haut en couleurs et organisés par type de produit (fruits d’un côté, légumes de l’autre). Petite particularité de ce marché et bonne preuve de sa qualité: un laboratoire de diététique y est présent pour vérifier l’état des produits et des stands. Venez à plusieurs ou faites le plein pour une occasion spéciale car ici plus on achète plus le prix est intéressant ! Attention toute fois, ce marché est particulièrement excentré, on y va pour faire des provisions ou pour préparer un gros repas !

Adresse: Avenida Andrés Rolón 2560, Beccar (Province de Buenos Aires)

Horaires: Du Lundi au Samedi de 3h00 à 10h00 du matin.

Barrio Chino: Saveurs exotiques et Poissons

Au Nord de Buenos Aires s’étend sur 4 blocs le Chinatown de la ville ! Juste à la sortie de la station de train Belgrano vous découvrez la grande porte symbolisant l’entrée de cette petite Chine porteña! Envie de cuisine du monde ce soir ? Vous serez servis en ingrédients! Dans les deux épiceries du quartier: Asia Central et Casa China vous trouverez épices en tout genre, produits d’un autre monde et saveurs rares, c’est bien l’exotisme qui est au rendez-vous! Autre particularité du quartier: on y vend du poisson! Au pays des asados (barbecues) il est en effet difficile de trouver dans son assiette un bon poisson bien frais, alors pour les nostalgiques de la mer sachez qu’au Barrio Chino vous trouverez poissons et fruits de la mer en tout genre !

Adresse: Station de train Belgrano, quartier Belgrano.

Horaires: Tous les jours sauf le Lundi.

Photo : Entrée du quartier chinois - Flickr

El Mercado El Progreso: 120 ans qu’on y fait son marché

Une icône dans le quartier de Caballito ! Un marché qui a su garder une authentique ambiance malgré 120 ans d’histoire, celle si particulière que l’on retrouve dans ces marchés populaires. Argentine Info a ses petites préférences, on vous conseille la poissonnerie « La Marina » pour un merlu tout fraîchement débarqué de Patagonie, la « boucherie de Nucho » en prévision d’un barbecue à la maison, qui vous garantit d’excellents produits et pour les envies de sucré un passage obligé à la « pâtisserie Vanesa ».

Adresse: Del Barco Centenera 141, quartier Caballito

Horaires: De Lundi au Samedi, de 8h00 à 13h et de 17h à 20h30.

El Galpón Orgánico: Produits naturels

Comme son nom l’indique vous retrouvez ici des produits 100% naturels. Du champs au marché : vous traitez directement avec les producteurs. Pas d’insecticides, pas de fertilisants vous avez la garantie d’ y trouver des produits complètement sains. El Galpón Orgánico c’est aussi le paradis du produit fait maison! Pain, fromage, confiture et yaourt régaleront vos futurs repas.

Adresse: Federico Lacroze 4181, quartier Chacarita.

Horaires: Mercredi de 9h à 12h et Samedi de 9h à 18h.

À vos courses!!

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Adresses utiles, Bonnes adresses, Guide pratique à l'usage du voyageur.

Tagged with , , .