Skip to content


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 4 août – Actualité

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus, La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


Musée Ricardo Güiraldes à San Antonio de Areco

San Antonio de Areco , petite ville de la province de Buenos Aires, a gardé son côté gaucho très représentatif de l’Argentine. Si vous avez envie de prendre l’air, de faire une balade à cheval et de découvrir l’Argentine rurale, Equinoxe a ce qu’il vous faut : une escapade de deux jours à San Antonio de Areco ! Dans cette ville, se situe notamment le musée Ricardo Guiraldes au sein du Parc Criollo, qui vous fera plonger au cœur de la culture gaucho et des coutumes, pratiques et modes de vie de ces cow-boys de la pampa.

Gaucho de la pampa- Source : Flickr

L’histoire du musée

C’est en 1937 que le parc et le musée ont été créés, par décret de la province de Buenos Aires. Les travaux commencèrent en 1938 grâce au ministre des Travaux Publics José María Bustillo, mais aussi Antonio Güiraldes, frère du poète, écrivain et maire de  San Antonio de Areco Ricardo GüiraldesEn décembre 1979, la gestion du lieu fut transférée de la province de Buenos Aires à la municipalité de San Antonio de Areco, et le 10 Novembre 1999 il fut déclaré Monument Historique National.

Pourquoi ce nom ?

Ce musée porte le nom d’un célèbre romancier et poète argentin, Ricardo Güiraldes. Ce grand homme de l’avant-gardisme argentin, issu d’une riche famille aristocratique de Buenos Aires, voyageur cosmopolite pétri de littérature française moderne a choisi de décrire dans son livre le plus célèbre  Don Segundo Sombra…  la vie et les coutumes d’un gaucho ! Ce roman retrace l’histoire d’un jeune orphelin, sous l’aile d’un gaucho, Don Segundo, qui va lui dicter une conduite de vie. L’auteur a créé un gaucho idéal qui réunit les qualités du parfait homme des campagnes. Le paradoxe entre le statut social de Ricardo Güiraldes et la figure des gauchos se retrouve dans la plupart de ses oeuvres puisque l’antagonisme entre vie campagnarde et vie intellectuelle citadine y revient comme un leitmotiv. 

Que voir dans le musée ?

On ne s’étonnera donc pas de découvrir que le musée relate l’histoire des gauchos argentins, les « cow-boy argentins ». Le musée expose des œuvres du poète : des huiles, des dessins, des aquarelles, des photographies, des manuscrits originaux mais également des documents officiels de  Juan Manuel de Rosas, grand homme politique et militaire argentin. Vous verrez aussi des collections d’armes et de meubles antiques. Il y a été regroupé d’innombrables éléments et objets historiques qui représentent le passé et le présent du peuple argentin.

Infos utiles

Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 17h. Visites guidées gratuites de 11.30 à 15 Hs
Adresse
: Camino Ricardo Güiraldes, San Antonio de Areco,
Province de Buenos Aires
Tel
: 02326-455839

Plus d’info sur : www.areco.gob.ar/cultura/museos

N´hésitez pas à faire appel à l’agence de voyage Equinoxe pour cette excursion à San Antonio de Areco 

 


 

Cet article vous a plu ? A lire sur le même thème :

Bon plan : Une escapade chez les gauchos à San Antonio de Areco
L’art de l’argenterie à San antonio de Areco
La semana de la tradición à San Antonio de Areco

 

Posted in Buenos Aires : ses environs.

Tagged with , , , , .


Buenos Aires et son « arte callejero »

Grands murs blancs, bâtiments à l’abandon et tolérance de l’Etat : Le climat est plus que favorable pour les artistes de rue à Buenos Aires. La ville laisse totalement libre cours à la créativité des artistes locaux et internationaux d’ arte callejero (street art), il suffit que les propriétaires des immeubles donnent leur accord! Buenos Aires s’est ainsi imposée comme une référence dans le domaine du street art. Impossible de vous promener plus de 10 min sans tomber sur un dessin, un graffiti ornant tout un pan de mur de la capitale !

Dessin de Franco Fasoli à Chacarita- Source: Flickr

Buenos Aires : une des capitales mondiales du street art

Ces dernières années, Buenos Aires est devenue une des principales scènes mondiales du street art avec plusieurs milliers de fresques sur les maisons, les écoles, les usines et même les églises. Les murs de la ville sont aujourd’hui illustrés par des artistes locaux comme internationaux. Plusieurs raisons expliquent le développement du street art dans la ville.

arte callejero, c’est d’abord une volonté de la part des Argentins de s’exprimer après la période de dictature militaire, où toute expression artistique urbaine était absolument interdite. Et puis, bien sûr, il y a l’influence de l’Etat. Aujourd’hui, le street art est encouragé par les autorités locales, notamment lorsqu’il permet de masquer les graffitis ayant des propos négatifs, et toute autre forme de vandalisme de rue. Il est très facile légalement de peindre une fresque dans la rue, la législation de la capitale est très souple : il suffit d’obtenir le consentement des propriétaires. Souvent les propriétaires encouragent les artistes à repeindre leurs maisons, car ils savent que les nouvelles fresques vont couvrir les graffitis de mauvais goût, les noms d’équipes de foot et gribouillages politiques qui s’y trouvent… Il arrive même que les propriétaires paient pour avoir des murs décorés et il est fréquent que  les commerçants rémunèrent les artistes urbains pour repeindre leur devanture.

Une attraction pour les touristes

Beaucoup de touristes, une fois avoir fait le tour des principaux lieux touristiques (Casa Rosada, cimetière de Recoleta, San Telmo...), vont se balader dans la ville pour photographier les nombreux « murales » (fresques) de la ville. Les fans de street art viennent du monde entier juste pour les admirer ! Buenos Aires street art et Graffitimundo proposent des visites insolites de la ville, pour découvrir quartier par quartier l’art urbain de la ville. Au programme : Informations sur l´histoire du street art à Buenos Aires, découverte de bars dédiés au street art, rencontres avec les artistes eux-mêmes, petits prix sur leurs oeuvres d’art… nombreux sont les avantages de ces visites !

Plus d’info sur :
 graffitimundo.com/graffiti-street-art-tours-buenos-aires et
buenosairesstreetart.com/product/street-art-tours

Des quartiers désaffectés qui reprennent vie

Villa Urquiza est un quartier du Nord de Buenos Aires où l’art urbain est particulièrement développé. De très grandes surfaces sont peintes par des artistes comme Blu, Martin Ron, Lean Frizzera, El Marian, et Gualicho. Le street art s’y est en fait particulièrement développé car de nombreux bâtiments devaient être démolis pendant la dictature militaire dans le but de construire une nouvelle autoroute, qui n’a jamais vu le jour. Ces immeubles abandonnés ont inspiré de nombreux artistes urbains qui y ont mis leurs couleurs et graffitis. C’est à Villa Urquiza que se trouve la plus grande fresque de Buenos Aires : 412 m2 ont été peints par l’artiste Martín Ron ! Le quartier est le plus grand « distrito de arte urbano » de la capitale.

Le métro : un support clé du street art

Si vous prenez le « subte » à Buenos Aires, vous serez frappés par le nombre de fresques dans les stations de métro ! Le développement de projets street art pour le domaine public a beaucoup contribué à l’augmentation de la popularité de l’art urbain. Depuis 2013, toutes les stations de métro ont été transformées  par différents artistes afin d’égayer le trajet quotidien des porteños ! La station Federico Lacroze de la ligne D est particulièrement riche en fresques street art ! Sur deux plateformes de plus de 100 m chacunes,  on peut observer des dessins représentant une  jungle  avec des animaux, des plantes et des tribus indigènes.

Station Federico Lacroze- Source : Wikipedia

Los « espejos urbanos »

De nombreux artistes peignent des stars du football, des icônes politiques comme Che Guevara, des grands tangueros mais aussi… des habitants de la ville tout à fait ordinaires. C’est le cas d’Alfredo Segatori qui a notamment repeint une usine avec les portraits d’ ouvriers y travaillant et de voisins habitant près de l’usine. En Argentine, il est courant de représenter les propriétaires des immeubles ayant donné à l’artiste l’autorisation de peindre ! Ce phénomène crée de véritables miroirs urbains ou espejos urbanos.

Des festivals et des galleries dédiées au street art

> Union Gallery : Galerie créée en mars 2014 par Graffitimundo, organisation promouvant le street art et ses artistes à Buenos Aires, dans le but de donner de la visibilité aux oeuvres des artistes urbains sud-américains.

Où ?  A San telmo, Carlos Calvo 736.
Quand ? Mondays, Wednesdays and Fridays 12-17hs.

> Hollywood in Cambodia, galerie d’art fondée en 2006 et située dans un bar de Palermo, le Post street bar. 2 salles et une terrasse accueillent de nouvelles expositions tous les mois. Plus d’infos sur : www.hollywoodincambodia.com.ar

>Où ? Thames 1885, 1er étage, Palermo.
>Quand ? Du jeudi au dimanche de 17h à 21h.

>  Meeting of Styles, un festival international de street art créé en 1997, s’est déroulé dans 17 pays dont deux fois en Argentine, à Buenos Aires. La dernière fois, c’était en 2012 !

 Convaincus ? Prenez votre appareil photo et allez arpenter les rues de la capitale pour admirer ces fresques insolites ! 


Cet article vous a plu ?

>Buenos Aires : Graffitimundo, l’histoire des peintures murales.
>Des graffiti de Banksy dans les rues de San Telmo
>Découvrir la Capitale sous un autre angle!

Posted in Actus culturelles, Actus de culture.

Tagged with , , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 3 août – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus, La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


AGENDA CULTUREL : Semaine du 2 au 9 août

Comme chaque semaine, l’équipe d’Equinoxe vous a concocté une liste de pour ce weekend et la semaine qui se profile sur Buenos Aires. L’hiver est bel et bien là, cela dit, vous avez tas d’endroits où sortir et vous divertir !

Source EQUINOXE – Centre Culturel de Recoleta

[BALADES ET VISITES GUIDÉES]

> Visite guidée de la Casa Rosada : Partez visiter le siège du pouvoir exécutif argentin! Elle est située au centre de la ville de Buenos Aires, dans le quartier Monserrat, face à la Place de Mai et immanquable de par sa couleur : rose! Elle héberge en plus un musée, le Museo de la Casa de Gobierno (Musée du palais du Gouvernement), exposant des pièces en relation avec les différents présidents du pays.

Quand: Visite libre et gratuite le samedi, le dimanche et les jours fériés de 10:00 a 18:00 hs.
Où: En face de la place de Mayo / Langues: Visite guidée en anglais, espagnol ou portugais

> Observations du soleil, des étoiles et des planètes au Planétarium : Un petit manteau et c’est toujours bon de traîner aux bosques de Palermo en soirée ! Profitez-en également pour passer faire un tour au planétarium de la ville pour y observer les astres gratuitement !

Quand: Pour l’observation du soleil : de 16h à 18h. Pour le reste : de 19h à 20h30. Tous les samedis et dimanches soirs, jusqu’à mi-décembre.
Où: Av. Sarmiento y Belisario Roldán

> Visite guidée de la maison-musée de Carlos Gardel À Abasto, dans le centre, venez visitez l’ancienne maison de Carlos Gardel ! Beaucoup de pièces ont été laissées en l’état, et de nombreux objets d’époque et explications accompagnent la visite !

Prix: À partir de 5AR$, gratuit le mercredi ! / Où: Rue Jean-Jaurès 735
Quand: Tous les lundis, mercredis, jeudis et vendredis, de 11h à 18h – Samedi, dimanche et jours fériés, de 10h à 19h – Fermé le mardi!

> Réserve ÉcologiqueDerrière l’explosion architecturale moderne de Puerto Madero, le quartier animé de Costanera Sur repose sur sa réserve écologique. Avec pleins d’attraits naturels et de possibilités d’activités en plein air, la réserve écologique est un des points forts de Buenos Aires. Profitez d’une promenade à travers les sentiers qui mènent au Rio de la Plata.

: Avenue Tristan Rodriguez Achaval 1500

[FERIAS et FESTIVALS]

> Festival Verano Italiano : Ce festival en hommage à la italienne aura lieu durant plus de trois mois à compter du 3 juin. À l’initiative de ce festival : l’Ambassade Italie, le Consulat Général d’Italie, l’Institut Culturel italien, et le Ministère de la Culture de la ville de Buenos Aires. Des animations, activités, danses, ou encore des ateliers culinaires seront notamment proposés pour rendre hommage à l’ Universelle 2015 ayant lieu à Milan.

Où et quand? Du 3 juin au 28 août/ Programmation sur VeranoItaliano.com

> Feria de Mataderos : festival folklorique, idéal à faire, en famille ou entre amis, pour ramener des souvenirs locaux ! Cette féria, un peu excentrée du centre ville, dans le quartier de Mataderos vous permet d’aller à la rencontre des locaux, mais restez tout de même prudents !

Où et quand : Tous les dimanches, de 11h à 20h AvLisandro de la Torre et Av. de los Corrales – Mataderos

> Feria de Recoleta Venez à la rencontre des artisans créatifs sur la fameuse place de Recoleta! Vous y trouverez et votre bonheur, et des souvenirs à emporter avec vous! Des artistes locaux vous proposeront des objets d’exceptions, et un tas de souvenirs à offrir.

Où et quand ? Tous les weekends et jours fériés de 11h à 20h! – Av. del Libertador 1400 – Recoleta

> Feria de San Telmo : Tous les Dimanches, un classique de Buenos Aires ! Marché à ciel ouvert avec objets et reliques en tous genres, notamment des antiquités ! Durant cette feria, des vendeurs d’objets, de bijoux et de souvenirs occupent toute la rue Defensa et font le show en musique à différentes heures de la journée.

Où et quand ? Tous les dimanches, de 10h à 17h – Defensa 1454 – San Telmo

[ CONCERTS ET SOIREES]

>Orquesta Filarmonica de Buenos Aires : Ce vendredi 31 juillet, Enrique Arturo Diemecke dirigera l’orchestre dans la célèbre Usina del Arte.

Où et quand ? Entrée gratuite – concert à 20h à la Usina del Arte – La Boca

Bomba del Tiempo: Événement hebdomadaire incontournable de Buenos Aires ! Des percussionnistes et groupes de musiciens en tous genres font le show tous les lundis pour vous aider à supporter la longue semaine à venir. Dans le centre culturel KONEX, ancien hangar aménagé avec une scène et un éclairage festif, vous pourrez vous laisser porter par les rythmes dynamiques des percussions et danser toute la nuit !

Où et quand? Au centre culturel KONEX – 3151 Sarmiento – Tous les lundis à partir de 19h – Prix sur place 90 ARS /avec réservation 70 ARS

Plus d’infos sur notre site : http://www.argentine-info.com/2014/08/le-phenomene-bomba-de-tiempo/

Rockelin Festival des Artistes : Entre expositions, shows de groupes et bandas, contes et poésie, le Festival Semanal Cultura Emergente vous offre la possibilité de vous réunir avec artistes et amateurs tous les mercredi jusqu’en décembre 2015.

Où et quand? Tous les mercredis jusqu’en décembre – De 20 a 21hs – Entrée Gratuite/ El Emergente Gallo 333 – Abasto 

[THÉÂTRE – SPECTACLE – EXPOS]

> Expositions au centre culturel Recoleta

– Deborah Pruden – L’exposition  présentant en un ensemble d’œuvres grand format de la série ¨El fantasma de la libertad¨ (2004) jusqu’à ¨Amnesia¨ (2014)

– « AMIA. 21 años sin justicia » Buenos Aires Stencil – Jorge CaterbettiExposition proposée par cette association d’artistes qui offrent une interprétation graphique de « leur » art urbain, entre peintures, sculptures et collages.

– Mónica Girón : les œuvres sélectionnées par l’artiste présentent de manière imagée et matérielle la façon de chacun de représenter le monde (objets sculpturaux, des vidéos, aquarelles…)

– Adriana Minoliti : La série d’images sont des collages numériques qui prennent des références provenant de différentes sources et imaginaires. Certaines images évoquent également la perception que l’Homme donne aux formes géométriques et notamment à la sexualité.

– Isabel Peña – Ses peintures, paraissent telles des photos, tant par leur précision que par l’âme et la prestation des hommes et animaux mis en scènes

Et aussi d’autres artistes à découvrir coññe , les 2 oeuvres visuelles de Ramiro Quesada Pons  et le superbe rhinocéros de Federico Bacher qui rend hommage à ce bel animal en voie d’extinction…

Où et quand ? Centro Cultural de Recoleta – Junín 1930 /  – Plus d’informations ICI 

du mardi au vendredi de 13.30 a 20.30 h et les samedis, dimanches et jours fériés
de 11.30 a 20.30 h
>Exposition en hommage à Rogelio Polesello : Depuis le 26  Juin, exposition hommage au peintre Rogelio Polesello. Cette exposition réunit une sélection de plus de 80 pièces historiques (réalisées entre la fin des années 50 et les années 70) ainsi que des documents présentant la contribution de l’artiste au développement architectural de la région.
Où et quand ?  Malba / Avenida Figueroa Alcorta 3415 / Palermo / Buenos Aires, Argentina 
Prix : 60ARS$ pour les adultes / 30ARS$ pour les étudiants

> « Prenez soin de vous », Exposition de Sophie Calle : « À la réception d’une lettre de rupture de son amant, Sophie Calle a pris en compte les ultimes mots qui lui étaient destinés :« Prenez soin de vous ». Elle a alors choisi de faire appel à des femmes de talent, pour interpréter cette lettre à la fin inévitable. » Découvrez leur témoignage, tous plus décalés les uns que les autres !

Où et quand? : Centro Cultural Néstor Kirchner – Bouchard 350 / Quand : Jusqu’au 23 Août – du jeudi au dimanche de 14h à 20h / Prix : Entrée gratuite! / Plus d’infos ICI
> Ciclo de Cine Francés, El Lorraine Avec deux projections de films français quasimentchaque jeudi, ce cycle des Grands Maîtres du cinéma Français permet à un public divers de découvrir ou redécouvrir les plus belles œuvres du cinéma français : de Jean Renoir à Jean-Luc Godard, en passant par François Truffaut, Jacques Demy et Claude Chabrol. L’événement est coorganisé par l’Institut Français de Buenos Aires.
Où et quand? : Microcine del Centro Cultural Recoleta – Junín 1930 / Quand : Quasiment tous les jeudis – séances à 17h et 19h – dernière projection le 30 Juillet 2015 / Prix : Entrée gratuite! / Plus d’infos ICI
 
> Noche de fresas : Spectacle humoristique  réalisé par les comédiens Lucero, Buenaventura et Kartún. Ce spectacle absurde et avant-gardiste vous fera rire, mais aussi réfléchir !
Où et quand? : Sala Siranush, Armenia 1353. Quand ? Tous les vendredi du Vendredi 17 au Vendredi 31 juillet, à minuit. Prix : à partir de 165 pesos.
 > Iluminaciones : Exposition inaugurée samedi dernier par  Yo no fui, une association promouvant l’art dans les prisons pour femmes. Iluminaciones est une série de photos prises par des détenues dans ces prisons, une manière pour elles de s’exprimer et de développer leur créativité à travers l’image.

Où et Quand ? Centro Cultural de la Memoria Haroldo Conti, Av. Del Libertador 8151. Exposition qui aura lieu jusqu’au 23 août, entrée gratuite.  Du mardi au vendreid, de 12h à 21h, samedi, dimanche et jours fériés de 11h à 21h.

> La importancia de ser : Exposition dédiée à l’art contemporain belge, réunissant plus de 40 oeuvres d’artistes de ce pays ! Cette expo est une antologie des oeuvres contemporaines belges les plus importantes depuis une dizaine d’années.

Où et quand ? MACBA, avenue San Juan 328, San Telmo. Du lundi au vendreidi de 12h à 19h, samedi et dimanche de 11h à 19h30, fermé le lundi.
Prix : Adultes: 40 pesos, étudiants, enseignants ou retraités : 30 pesos. Gratuit pour les moins de 12 ans.

> Tekoporã : Exposition présentant les arts indigènes paraguayens ayant survécu à la guerre de la triple alliance, opposant Argentine, Brésil et Uruguay contre le Paraguay de 1865 à 1870 ! Entre masques indigènes, sculptures, peintures et « arte plumario » (avec des plumes),  cette exposition est insolite et très intéressante !

Où et quand ? Musée national des beaux arts, avenida del Libertador 1473, Recoleta. Du mardi au vendredi de 12h30 à 20h30, samedi et dimanche de 9h30 à 20h30. Fermé le lundi. Prix: gratuit

Exposition « Impresiones de un hombre moderno » : projet curatorial centré sur le travail de Víctor Rebuffo, réalisé par équipe d’étudiantsde la MCAV et Cristina Rossi, de professeur de la maîtrise. Le projet, a été réalisé à partir  d’oeuvres tirées des collections publiques et privées de l’auteur. Des Explorations plastiques aux configurations iconographiques vous pourrez découvrir l’ensemble des oeuvres de l’artiste italien Victor Rebuffo.  

Où et quand ? Muntref Artes Visuales – Valentín Gómez 4838 – Caseros – Ciudad de Buenos Aires du lundi au dimanche de 11h à 20h – Gratuit

 

Sachez qu’en ce moment, des concerts à l’occasion du festival de Piano International ont lieu toutes les fins de semaines au Centre Culturel Kirchner jusqu’au 7 août ! Plus d’infos sur :

Ce weekend, c’est le moment de prendre l’air et de découvrir de nouvelles choses !

Bonne semaine à tous !

Posted in Actus culturelles, Agenda culturel hebdomadaire.

Tagged with , , , , , .


L’hôtel Llao Llao : un lieu unique où se restaurer et loger

A l’heure du goûter à Bariloche, le traditionnel hôtel Llao Llao, sert des gourmandises exquises. L’hôtel, construit en 1938, 4 ans après la création du parc National Nahuel Huapi, est un incontournable de la zone.

Hôtel Llao llao- Source : Equinoxe

Llao llao, un hôtel 4 étoiles dans un cadre exceptionnel

L´hôtel & Resort Llao Llao se situe en plein cœur du Parc national de Nahuel Huapi, à une vingtaine de kilomètres de San Carlos de Bariloche. Le cadre est magnifique et très reposant. Cet hôtel quatre étoiles luxe possède 205 chambres. Le gastronomie variée de ses cinq restaurants est très appréciée, avec ses spécialités argentines et sa cuisine internationale. L´hôtel Llao Llao est le lieu parfait pour se retrouver en plein cœur de la nature tout en profitant d’un cadre somptueux et de nombreuses activités (golf, Spa, trekking… ).

Se restaurer au Llao llao

Llao Llao possède cinq restaurants (Restaurante los Césares, Café Patagonia, Winter garden, Asador Criollo, Club house)  et offre à ses clients une gastronomie fine et variée. Prendre un goûter est idéal pour profiter d’une sélection de tartelettes aux fruits rouges, petits gâteaux anglais, muffins, brioches, brownies.  Venez goûter la spécialité de l’hôtel, le fameux « thé Llao Llao », servi avec un jus de fruit et une sélection de tartes. Dégustez votre boisson depuis le jardin d’hiver, avec une impressionnante vue panoramique sur le terrain de golf et sur le lac Nahuel Huapi : le cadre est paradisiaque.

Le thé est servi de 16h à 19h. La dégustation est d’environ 100 pesos par personne.

Lac Nahuel Huapi-source: Wikipedia

Les plus de l´hôtel :

– chambres de haut standing
– vue imprenable sur les lacs  Nahuel Huapi et Moreno
– gastronomie fine et variée
– spa avec différents massages, soins et autres programmes spéciaux
– piscine, jacuzzi, sauna, salles de relaxation, aerobics et gymnase.
– service Ski&Nieve : cours de ski, snowboard, location de matériel
– activités en plein air : pêche, rafting, VTT, golf, tours à Bariloche…
– Programme spécial pour les enfants : Club Nahuelito

Cela fait rêver, non ? N’hésitez pas à contacter Equinoxe pour plus d’informations !


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

>Notre sélection d’hôtels à Bariloche, en Argentine
>Région de Bariloche : Le Parc National de Los Arrayanes
>Le Parc National Nahuel Huapi

 

Posted in Hôtels, Région des lacs - Patagonie du nord.

Tagged with , , , , .


À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 31Juillet – Actualité

Clarín :

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in Actus, La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


Seconde édition de la Semana Negra !

Du 3 au 7 août prochain, l’Alliance Française présente le cycle « Semana Negra », une série de projections de films policiers français en parallèle avec le festival de romans policiers BAN (Buenos Aires Negra) qui lui se déroulera du 31 juillet au 8 août.

Source: Wikipedia

Une sélection des meilleurs films policiers de l´Hexagone aussi bien classiques que modernes, sera projetée en français avec des sous-titres espagnols dans l’auditorium de l’Alliance Française. L’écrivaine française de romans policiers Dominique Sylvain présentera le film Vivement Dimanche” de  François Truffaut le mardi 4 août à 20h30.

Programmation des films projetés :

Lundi 3 août à 19h30 : Pepe le moko de Julien Duvivier, sorti en 1937 avec Jean Gabin.

La police cherche à coincer le caïd du milieu parisien Pépé le Moko, réfugié dans la Casbah d’Alger avec sa bande. Il y est intouchable, mais ne peut en sortir sans se faire arrêter. Sa vie bascule le jour où il tombe amoureux de Gaby, une jeune femme demi-mondaine, entretenue par un homme riche, passée là en touriste, représentant tout ce que la Casbah n’est pas : parisienne et sophistiquée. Cette relation est jalousée par Inès, maîtresse de Pépé. L’inspecteur Slimane, lui, suit tout cela très attentivement : il compte sur les conséquences de ce triangle amoureux pour faire sortir le caïd de sa planque.

Mardi 4 août à 19h30 : Vivement Dimanche de Truffaut, sorti en 1983 avec Fanny Ardant et Jean-Louis Trintignant.

Barbara (Fanny Ardant) est la secrétaire de Julien Vercel (Jean-Louis Trintignant), agent immobilier. Secrètement amoureuse de lui, elle va l’aider à se tirer d’affaire lorsqu’il est accusé de deux meurtres. Julien, recherché par la police, se cache, tandis que Barbara mène l’enquête.

Présentation du film par Dominique Sylvain !

Mercredi 5 août à 19h30 : Pierrot le fou de Jean-Luc Godard sorti en 1965

Ferdinand Griffon est un homme qui vit avec sa femme et ses enfants. Il est un peu désabusé car il vient de perdre son emploi à la télévision. Un soir, alors qu’il revient d’une désolante soirée mondaine chez ses beaux-parents, il se rend compte que la baby-sitter qui est venue garder ses enfants est une ancienne amie, Marianne. Il décide de tout quitter et de partir avec elle vers le Sud de la France, dans un grand périple où se mêleront trafic d’armes, complots politiques, rencontres incongrues, mais aussi pauses bucoliques et déchirements amoureux.

Jeudi 6 août à 19h30 : Poupoupidou de Gérard Hustache-Mathieu, sorti en 2010.

David Rousseau, un écrivain de polars de passage à Mouthe, ne croit pas au suicide de Candice Lecœur et enquête sur sa mort avec l’aide du brigadier Bruno Leloup. Il découvre alors plusieurs similitudes entre le passé de Candice Lecoeur et celui de Marilyn Monroe.

Vendredi 7 août à 19h30 : L’Etrange couleur des larmes de ton corps de Hélène Cattet, Bruno Forzani, sorti en 2013.

Une femme disparaît. Son mari enquête sur les conditions étranges de sa disparition. L’a-t-elle quitté? Est-elle morte? Au fur et à mesure qu’il avance dans ses recherches, son appartement devient un gouffre d’où toute sortie paraît exclue…

 A propos du festival BAN

BAN est un festival de romans policiers qui a lieu tous les ans à Buenos Aires depuis 2011. Ce festival s’inscrit dans la lignée des festivals internationaux de romans policiers qui se déroulent chaque année en Espagne, France, Allemagne, Angleterre et autres parties du monde. Le but est avant tout de promouvoir la lecture, de stimuler la production littéraire de qualité et l’industrie éditoriale du secteur du polar. BAN propose aussi une réflexion sur le domaine de la criminalité et ses liens avec l’art et la littérature. Le festival propose aussi des cycles de ciné, des spectacles de théâtre, concerts et activités ludiques et festives dans des bars, cafés et restaurants.

Infos pratiques : Où ? Auditorium,  Av. Córdoba 946. Quand ? 19:30h. Entrée gratuite !

Venez découvrir et redécouvrir les meilleurs films du cinéma policier français avec l’Alliance Francaise ! 


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

Un film français par mois à l’Alliance Française
Films Français à l’affiche de l’Alliance Française de Buenos Aires !
Ciclo de Cine Francés de Hoy à l’Alliance Française de Buenos Aires

Posted in Actus culturelles, Actus de culture.

Tagged with , , , , .


Exposition Tekoporã au MNBA !

En plein Recoleta, se trouve le MNBA (Museo Nacional de Bellas Artes) de Buenos Aires, un des plus grands musées d’Amérique Latine en terme de patrimoine artistique ! Vous pourrez y admirer des oeuvres des célèbres peintres tels Gaugin, Van Gogh, Monet, Renoir… oui mais ça vous connaissez déjà ! Par contre, je suis sûre que vous n’avez jamais vu une expo sur l’art indigène paraguayen ! L’Equipe d’Argentine-info online, y est allé epour vous, et compte bien vous donner envie d’y mettre les pieds.

Source Equinoxe – Flore G

Pourquoi une telle exposition maintenant ?

L’expo Tekoporã présente en fait l’art indigène paraguayen qui a survécu à la Guerra Guasú ou Guerra de la Triple Alianza dans laquelle l’Argentine, le Brésil et l’Uruguay ont combattu le Paraguay de 1865 à 1870. Cette expo a lieu en commémoration du cent-cinquantième anniversaire de cette guerre. Ce conflit a été provoqué par la crainte du Paraguay d’un retournement de l’équilibre entre les 4 pays du bassin du Rio de la Plata, le Brésil ayant soutenu le renversement d’un gouvernement urugayen, allié du Paraguay. C’est aussi un conflit territorial entre d’un côté Brésil et Argentine, et de l’autre le Paraguay. Cette guerre a réduit la population du Paraguay de moitié, et a installé un sérieux déséquilibre  entre femmes et hommes (4 pour 1).

En quoi consiste l’expo ?

Le terme « tekoporã » provient de deux mots : tekó (qui signifie « manière d’être ») et porã (la beauté, le bien), le tekoporã est donc le bien être collectif, la vie avec beauté. Cet idéal éthique guaraní s’applique également aux autres ethnies vivant au Paraguay.

L’exposition n’aborde pas le thème de la guerre Guasú en tant que tel, mais propose une réflexion sur celle-ci à partir des vestiges artistiques qui y ont survécu. Environ 215 oeuvres sont exposées, provenant du Museo del Barro de Paraguay et de musées argentins comme le Museo de Arte Hispanoamericano Isaac Fernández Blanco par exemple. Entre les masques en terre, les oeuvres picturales, l’arte plumetario (à partir de plumes), les sculptures, cette exposition offre un panorama complet et varié de l’art indigène du 17ème à nos jours !

L’exposition est soutenue par l’Ambassade du Paraguay de Buenos Aires, le Secrétariat National de la Culture du Paraguay et l’association Amigos del MNBA (Musée national des Beaux Arts).

Source EQUINOXE

Infos pratiques :

Où ?  MNBA – Museo Nacional de Bellas Artes, av. del Libertador 1473

Quand ? mardi-vendredi 11h30-19h30, samedi-dimanche 9h30-20h30, fermé le Lundi

Prix ? Gratuit

 

Découvrez vite l’exposition Tekoporã et profitez-en pour admirer les célèbres oeuvres du MNBA ! 


Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

[On a fait] El Museo Nacional de Bellas Artes
Buenos Aires : A voir/A faire gratuitement
>AGENDA CULTUREL SEMAINE DU 27 JUILLET au 2 AOUT

 

 

 

 

 

Posted in Actus culturelles, Actus de culture.

Tagged with , , , .


Quelques exemples d’excursions dans la région des Grands Glaciers de Patagonie

Envie de voir des d’ étendues de glace à perte de vue, de gigantesques massifs rocheux et des lacs d’une clarté exceptionnelle ? La région des grands glaciers de Patagonie est faite pour vous ! Découvrez sans plus attendre la sélection d’Equinoxe pour vous ! 

Perito Moreno- Source : Equinoxe

 Le Glacier Perito Moreno :

Situé dans le Parc National Los Glaciares, ce glacier majestueux d’une surface de 250 km2 et d’une longueur de 30 kilomètres vous laissera un souvenir inoubliable ! Pour parvenir au site, il faut contourner la Péninsule de Magellan, autour de laquelle se trouvent les différents bras du lac Argentin : Bras Nord, Canal des Icebergs, Bras Rico et Bras Sud. Sur place, vous pourrez profiter des passerelles pour jouir de différents points de vues (2,5km de front). Tendez l’oreille pour écouter le grondement sourd du glacier qui se déplace en permanence. Vous aurez probablement l’occasion d’observer d’immenses blocs de glace se détacher du glacier pour terminer dans le Lac Argentin.

Munis de crampons, il vous est possible également de faire un « mini trekking » sur le glacier même. Autre option possible : « le safari nautique » : petite navigation d’environ 1 heure sur le lac, juste en face du Perito Moreno (prévoir 1 journée).

Navigation sur le Lago Argentino :

Vous embarquerez à Punta Bandera sur un catamaran pour naviguer toute la journée sur le bras nord du Lac Argentin, le troisième plus grand lac d’Amérique du Sud dont une partie se trouve dans le Parc National Los Glaciares. Après environ 2 heures de navigation, vous arriverez face au plus grand glacier du parc : l’Upsala. Son nom provient d’une ville suédoise, et dont l’Université parraina, au début du 20è siècle, les premières recherches de glaciologie dans cette région d’Argentine. Vous poursuivrez votre navigation entre les impressionnants icebergs qui se laissent couler sur les eaux tranquilles du lac. Puis vous approcherez l’imposant glacier Spegazzini qui glisse le long de la montagne du même nom avant de se jeter dans le lac argentin.  Possibilité également de visiter la belle « estancia » Cristina, une estancia traditionnelle de Patagonie de 22 000 hectares entourée de glaciers, sommets enneigés et lacs d’une incroyable beauté proposant différents activités : circuit en 4×4, balade à cheval, trekking.

Lago Argentino- Source: Wikipedia

El Chalten et le mont Fitz Roy (3 375 m)

Petit village loin de tout, posé au cœur des Andes, au pied du mont Fitz Roy, El Chaltén est l’un des plus beaux coins de Patagonie. Situé à environ 230 km de la petite ville de El Calafate, El Chalten est l’un des grands rendez-vous de l’andinisme international. Cette superbe montagne reste un défi pour les andinistes, à cause de ses parois de granit qui rendent difficile son ascension. Possibilité de faire du trekking libre . Depuis El Chalten partent de nombreux parcours de trekking accessibles à tous. Beaucoup mènent à des belvédères naturels donnant sur El Chalten ou le Fitz Roy. Attention aux conditions météorologiques, n’hésitez pas à vous renseigner sur place pour connaître la meilleure excursion du jour.

Fitz Roy- Source : Wikipedia

Lac Roca :

Le lac Roca est situé sur la Grande Île de Terre de Feu, en Patagonie. Il a la particularité d’être divisé par la frontière entre l’Argentine et le Chili. Partez à la découverte des grands espaces, des paysages magnifiques, des estancias traditionnelles de la Patagonie (notamment la Nibepo Aike) et des peintures rupestres (prévoir 1 journée).

 Punta Walicho :

Située à seulement 9 km du centre de El Calafate, Punta Walichu abrite de nombreuses peintures rupestres originelles dans ses grottes. Walichu est le nom d’un dieu tehuelche (en langue Aonikenk), ce qui fait que le site porte bien son nom car il a quelque chose de magique. Ce site arquéologique est l’un des plus important de la région.

 Torres del Paine (Chili)

Depuis El Calafate, on peut rejoindre le très beau parc Chilien « Torres del Paine », un immense parc naturel riches en sentiers et refuges, idéal pour faire du trekking. Le nom du parc vient de trois immenses pics de granit emblématiques du massif : les Torres.  Le point de vue  « Macizo Paine » est assez époustouflant :  de là vous profitez d’une vue panoramique sur les lacs « Pehoe » et « Nordenskjold », « Los Cuernos » et la « Valle del Francés ».

Cet article vous a plu ? A lire sur le même sujet :

Sud de la Patagonie: Glaciers et Estancias, itinéraire et programme.
Patagonie du Sud: Découverte de la région des glaciers !
Les Somptueux Lacs Argentino et Viedma en Patagonie

Posted in Excursions, Sud de la Patagonie et grands glaciers.

Tagged with , , , , , , , , , .