Skip to content


AGENDA CULTUREL de Buenos Aires du 19 au 26 juillet 2016

Argentine-info revient avec un nouvel agenda culturel, de quoi vous occuper durant le week-end et toute la semaine à venir ! Apprenez-en plus sur la capitale porteña grâce aux visites guidées ou bien profitez de spectacles et autres ferias incontournables ! A vos agendas !!

[BALADES ET VISITES GUIDÉES]

Visite guidée | Villa Puyrredón : Vous parcourrez la station du quartier, les anciens cinémas et passerez par la place Alem. C’est l’occasion d’en apprendre beaucoup sur l’industrie textile, très présente dans a région. La visite ne requiert pas d’inscription au préalable, se fait à pied et sera suspendue en cas de pluie.
Où et quand ? Au croisement des avenues Bolivia y José León Cabezón – Samedi 20 août à 15h
Combien ? Activitée gratuite

Trekking Urbain | Barrios Norte : 8 kilomètres de trekking urbain pour 6 heures de marche, vous aurez le temps de contempler Buenos Aires de plusieurs points de vues. Vous ferez une pause déjeuner à la place San Martín.
Où et quand ?  Juana Manuela Gorriti 200, (Centro de Atencion al Turista Puerto Madero) – Mardi et Samedi à 10h.
Combien ? Activitée gratuite

Bici tour B.A. | Palermo – Recoleta : La ville de Buenos Aires vous propose une visite en vélo de deux heures et demi en espagnol, anglais ou portugais ! Découvrez les beaux quartiers de Buenos Aires à vélo !
Où et quand ? Au croisement des avenues Figueroa Alcorta et Sarmiento (Centro de Atención al Turista: Planetario), Samedi, dimanche et jours feriés à 14h00. Inscription obligatoire sur le site. Suspendu en cas de pluie.
Combien ? A partir de 150 ARS (seulement en argent liquide)

Palermo

Palermo – Photo – Wikipédia

[EXPOSITIONS]

Lo último en tecnología : Venez découvrir plus de 100 appareils du quotidien des familles des années 1940 à 1970. Vous serez plongés dans l’univers du siècle dernier et découvrez les habitudes de consommation et les goûts de ces années là.
Où et quand ?  Defensa 223, Tous les jours de cette semaine de 11h à 18h
Combien ? Entrée libre et gratuite

La Paradoja en el centro | Colección El Moderno : Javier Milla, conservateur d’art contemporain au Musée d’Art Moderne de Buenos Aires, a réuni pour vous 130 œuvres réalisées principalement dans les années 60. A travers celles-ci, il vous offre une lecture contemporaine pour comprendre, sous un nouvel angle, un moment décisif dans l’histoire de l’art argentin: les différentes ruptures des formats traditionnaux de la modernité, qui ont ouvert la voix aux nouveaux modèles d’expression de l’art contemporain.
Où et quand ? MAMBA, Avenida San Juan, 350 (San Telmo) – du mardi au vendredi, de 11h00 à 19h00 , les week-ends et jours fériés, jusqu’à 20h00
Combien ? A partir de 20 ARS

Ojo de Artista | atelier de peinture : Le but de cet atelier de peinture est d’explorer différents aspects de l’art, dans le but de changer votre regard quotidien pour une expérience propre de l’artiste
Où et quand ? MAMBA, Avenida San Juan, 350 (San Telmo) – du mardi au vendredi de 11h00 à 19h00, les week-ends et jours fériés jusqu’à 20h00
Combien ? A partir de 600 ARS/mois

[FERIAS et FESTIVALS]

Tango BA | Festival y mundial 2016: Toute la semaine se déroule le plus grand festival de Tango du monde à Buenos Aires. Plus de 600 artistes dont des chanteurs, danseurs se produiront sur 42 sites de la ville. C’est l’occasion de voir de plus près cette culture dans le pays roi du Tango. La programmation complète ici.
Où et quand ?  Carte des événements –  – Du 18 au 31 août 2016
Combien ? Entrée libre et gratuite pour tous les spectacles

Verano Italiano en Buenos Aires : La quatrième édition de l’été italien à Buenos Aires se termine le 4 septembre 2016.En collaboration avec l’ambassade d’Italie et le ministère de la culture italienne, profitez en pour découvrir la culture italienne à travers la musique, le cinéma, la gastronomie, le théâtre ou encore la mode. « Gastronomia en Verano Italiano » – La gastronomie de l’été italien- est un de ces événements organisés pour l’occasion.
Où et quand ? Carte des événements, jusqu’au 4 septembre 2016.
Combien ? Prix variant pour les événements (Cinéma, restaurant etc) 

[ CONCERTS et SOIRÉES]

Suarez : Assistez au concert du nom d’un des musiciens les plus importants d’Argentine, samedi et dimanche à 17h. Concerts de professeurs du conservatoire supérieur de musique Astor Piazzolla le Vendredi 19 et Lundi 22 août 2016, et concert organisé par le centre des élèves le mercredi 24 août, plongez dans l’univers de la musique classique de Buenos Aires. Bon concert !
Où et quand ? Hipólito Yrigoyen 1420 – Samedi 20 et Dimanche 21 à 17h
Combien ? A partir de 30 ARS

Actividades del Conservatorio Superior de Música Astor Piazzolla : Concerts de professeurs du conservatoire supérieur de musique Astor Piazzolla le Vendredi 19 et Lundi 22 août 2016, et concert organisé par le centre des élèves le mercredi 24 août, plongez dans l’univers de la musique classique de Buenos Aires. Bon concert !
Où et quand ?  Sarmiento 3401 -Vendredi 19 à 20h, Lundi 22 à 19h30 et Mercredi 24 août à 19h
Combien ? Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Música en Bares notables | Georgina Díaz & The Mornings  :  Amateurs de Jazz, Argentine-info vous recommande ce concert le vendredi 19 août 2016 ! Sélectionnés parmis 50 groupes de musiciens, Georgina Diaz et The Mornings vont vous faire voyager le temps d’un concert
Où et quand ?  Bar El Gato Negro, Av. Corrientes 1669 – San Nicolás – vendredi 19 août 
Combien ? Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

El Gato Negro - Agenda Culturel

El Gato Negro – Photo – Wikipédia

[THÉÂTRE – SPECTACLE – CINÉMA]

El maestro pentagrama | Teatro infantil en el Fernández Blanco : Idéal si vous voulez emmener vos enfants au théâtre ! Ce spectacle raconte l’histoire d’un professeur hors du commun dont la vie va être chamboulée lorsqu’une élève plutôt dissipée entre dans son cours … A ne pas louper !
Où et quand ? Hipólito Yrigoyen 1420 – Le dimanche 21 août 2016, à 15h
Combien ? Contribution de 10 ARS par personne

Sally, una farsa : Une fiction musicale à couper le souffle. L’oeuvre, qui fut nominéee aux prix ACE -prix Argentin- met en scène des personnages les plus captivants qui vous feront vivre un voyage hors du commun
Où et quand ? Sarmiento 1551 – Mardi 23 août 2016 à 21h
Combien ? 110 ARS par personne

Bonne semaine à tous !

 

Posted in Actus culturelles, Agenda culturel hebdomadaire.

Tagged with , , , , .


AGENDA CULTUREL de Buenos Aires du 26 août au 02 septembre 2016

Argentine-info revient avec un nouvel agenda culturel, de quoi vous occuper durant le week-end et toute la semaine à venir ! Apprenez-en plus sur la capitale porteña grâce aux visites guidées ou bien profitez de spectacles et autres ferias incontournables ! A vos agendas !!

[BALADES ET VISITES GUIDÉES]

Viví el Festival de Tango por La 2X4 : la radio de Tango 2×4 organise un évènement en direct jusqu’à dimanche soir. Venez découvrir un concert de Tango avec de multiples sonorités, dont l’indispensable accordéon ! Voyagez dans le temps avec cet orchestre aux multiples qualités.
Où et quand ? Centro Cultural General San Martín,  Sarmiento 1551 – Du vendredi 26 au dimanche 28 Août de 19 à 22h
Combien ? Activité gratuite

Revisitando el pasado | Vida y costumbres en el Río de la Plata : venez visiter la casa del historiador, pour y découvrir une grande partie du patrimoine matériel et immatériel de la ville de Buenos Aires, et la casa del virrey liniers, monument historique national depuis 1942.
Où et quand ?  Bolivar 466 – Ce lundi 29 août de 13h à 18h.
Combien ? Activité gratuite

Visitas Guiadas al Teatro Colón : venez (re)découvrir le lieu mythique qu’est le théatre Colón. Vous apprendrez son histoire et les débuts de ce lieu où la magie opère à chaque instant.
Où et quand ? Cerrito 628 – Tous les jours de cette semaine de 9h à 17h.
Combien ? A partir de 200 ARS/personne – réservation conseillée (sauf pour le week end)

Teatro Colón

Teatro Colón – Photo – Wikipedia

[EXPOSITIONS]

Festival de la Luz en El Cultural :  la nouvelle édition du festival de la Luz revient au centre culturel San Martín. Pour cette édition, le pays invité est la Corée. Vous pourrez profiter d’expositions de photographies artistiques internationales !
Où et quand ?  El Cultural San Martín – Avenida Sarmiento, 1551 (San Nicolás) – Du mardi au dimanche, de 15h00 à 21h00.
Combien ? Activité gratuite

Mauricio Toro Goya | Milagreros : le Cultural San Martín présente l’exposition de photographies « Milagreros » (faiseurs de miracles), de l’artiste Mauricio Toro Goya (Chili) dans le cadre de la  19ème rencontre ouverte du Festival de la Luz. Dans cette oeuvre, le photographe se plonge dans le monde de la religiosité populaire avec un regard irrévérent, qui constitue non seulement une posture politique mais aussi une lecture actualisée de l’art barroque qui révèle la charge symbolique des icônes.
Où et quand ? El Cultural San Martín – Avenida Sarmiento, 1551 (San Nicolás) – Du mardi au dimanche, de 15h00 à 21h00.
Combien ? Entrée gratuite

Arrancan las votaciones para los premios Lola Mora 2016 : à partir de 130 oeuvres créées dans les années 1960, Javier Villa propose une lecture contemporaine, pour comprendre depuis un nouveau point de vue, les ruptures dans l’histoire de l’art Argentin. A ne pas louper !
Où et quand ? Av. San Juan 350 – Du mardi au dimanche, de 11 à 19h en semaine et jusqu’à 20h le week end.
Combien ? A partir de 15 ARS/personne

[FERIAS et FESTIVALS]

TANGO BA | Los maestros tocan su música : un grand spectacle ! Les maîtres du Tango vous présentent un répertoire de leur propres musiques. Au programme, des accordéonistes, des chanteurs et sourtout des passionnés de tango. Idéal pour les amateurs confirmés comme pour les novices de la discipline : sensations garanties !
Où et quand ? Caffarena, Agustin R. 1 (esquina Pedro De Mendoza) – Samedi 27 et dimanche 28 à 19h.
Combien ? Activité gratuite

TANGO BA | Final con María Graña y Esteban Morgado : deux maîtres du tango se produisent ce mardi pour le plus grand plaisir de vos oreilles : María Graña vous régalera de sa voix pendant que l’accompagnera Esteban Morgado à la guitare. Un duo de choc !
Où et quand ? Madero, Eduardo Av. 420. Mardi 30 août de 19h à 22h.
Combien ? Activité gratuite

[ CONCERTS et SOIRÉES]

Actividades del Conservatorio Superior de Música Astor Piazzolla : organisé par le centre des étudiants et par les professeurs du concervatoire Astor piazzolla, vous assisterez à un concert de percussions de très haut niveau. Impressionant !
Où et quand ? Auditorio Subsuelo, Sarmiento 3401 – Le 31 oaût 2016, à 20h.
Combien ? Activité gratuite

Falla y el Flamenco : un concert de flamenco ! Guitares, chanteurs, danseurs, chorégraphistes : un événement au sommet pour vous faire voyager le temps d’une soirée. A ne pas louper !
Où et quand ? Juramento 2291 – Samedi 27 de 20h à 21h30.
Combien ? A partir de 150ARS/personne

El Día de La Boca : plus de 100 organisations de La Boca organisent ce samedi une grande fête en l’honneur du 146ème anniversaire du Barrio. Une programmation détaillée ici.
Où et quand ? Don Pedro De Mendoza Y Av. Alte. Brown – Le samedi 27 de 10h30 à 21h30.
Combien ? Activité gratuite

[THÉÂTRE – SPECTACLE – CINÉMA]

Taller de teatro en el Museo Perlotti : la professeur Yolanda Arellano propose un cours de théâtre vendredi. 18 ans minimum requis ! 
Où et quand ?  Pujol 644 – Vendredi 26 août et 02 septembre 2016
Combien ? Activité gratuite

Conciertos y espectáculos en el Museo Casa Carlos Gardel | Agosto 2016 : vous aurez la chance d’assister à un concert de musiques de Carlos Gardel revisitées. Un coup de coeur d’Argentine-Info !
Où et quand ? Jean Jaurés 735. Samedi 27 à 19h et lundi 29 à 18h30.
Combien ? Activité gratuite

Bonne semaine à tous !

Posted in Actus culturelles, Agenda culturel hebdomadaire.

Tagged with , , , , .


San Juan, un oasis en plein désert

Un désert… Des vignes… et soudain, une ville ! C’est l’impression que donne San Juan quand on y arrive. Comme toutes les grandes villes de la région du Cuyo et plus particulièrement de la province de San Juan, cette localité s’est développée autour d’un oasis. Un terrible tremblement de terre en a fait disparaître les vestiges coloniaux, mais la prospérité de la viticulture dans la région a permis un renouveau. La ville est moderne, verte et animée.

Cheval

Casa de Sarmiento – San Juan : Wikimedia

Histoire

Les premiers habitants de la province furent les Huarpes, une tribu amérindienne, qui peuplait une grande partie de ce qui est connu aujourd’hui comme la Vallée du Tulúm.
En 1562, les Espagnols pénétrèrent dans la région, au nom du roi Philippe II d’Espagne, et fondèrent la ville de San Juan.
La ville se développa ensuite peu à peu, jusqu’à la catastrophe de janvier 1944. A cette date, un terrible tremblement de terre détruit la ville et fit des dizaines de milliers de morts. Le président Perón s’investit alors pour la ville, et organisa sa reconstruction. La ville fut reconstruite. Les traces du passé colonial ont malheureusement été perdues. Cependant, de nouvelles infrastructures modernes, prévues cette fois-ci pour résister aux séismes, ont vu le jour.

Pour la petite anecdote, c’est ici que se sont rencontrés Eva et Juan Perón !

Géographie

La ville se trouve au centre Sud de la province de San Juan, à 168km au nord de Mendoza, par la Route 40.
Une architecture moderne, de larges rues, de belles avenues, des espaces verts, la ville de San Juan concentre de beaux sites. 
Sa province, peu peuplée, bénéficie en effet de nombreux sites étonnants et variés : hautes montagnes, glaciers, rivières, sources thermales, parcs nationaux, vallées désertiques.
Citons entre autres le Parc National de San Guillermo, le Parc National de Leoncito, le Parc naturel provincial de la Vallée Fertile, et surtout, le Parc d’Ischigualasto, dit la Vallée de la Lune.
Cet environnement naturel constitué de sierras, rivières et quebradas forme un lieu idéal pour ceux qui cherchent à profiter intensément des bontés de la nature. Un parcours par les imposantes bodegas de San Juan, qui conjuguent traditions et technologies de pointe, permet de connaître les secrets de l’élaboration de vins qui se distinguent dans le monde. En Argentine, « estar entre San Juan y Mendoza » (« être entre San Juan et Mendoza »)est une expression populaire qui signifie, en outre, que l’on est ivre.

San Juan et sa région !

1 : San Juan
2 : Mendoza
3 : Parc Provincial de la Vallée Fertile
4 : Parc d’Ischigualasto ou Vallée de la Lune
5 : Réserve Provinciale san Guillermo
6 : Parc National El Leoncito

 

A voir – A faire à San Juan

♦ La Maison natale de Domingo Faustino Sarmiento : Sarmiento est un personnage qui a incontestablement marqué l’histoire argentine… comme en témoigne les nombreuses places et rues à son nom ! Écrivain engagé contre la dictature, Sarmiento devint ensuite président en 1868. Profondément convaincu de la nécessité d’éduquer les masses, il est une icone de l’Argentine. Le petit patio, l’adorable potager de sa mère et les nombreuses pièces où sont exposés ses bustes, portraits et souvenirs, lui rendent hommage.

♦ Le Musée des Sciences Naturelles : Ce musée paléontologique présente l’évolution du continent et la visite est donc indispensable si l’on se dirige vers la Vallée de la Lune, où furent retrouvés d’innombrables fossiles de dinosaures.

♦ La Plaza 25 de Mayo : au cœur de la ville, la place est entourée de terrasses et de rues piétonnes.

♦ Le Musée du vin Santiago Graffina : Ceci n’est pas seulement une exploitation familiale mais un véritable musée du vin. La visite s’achève par une dégustation, dont certains Malbec sont reconnus nationalement.

♦ Evènement | La Fiesta Nacional del Sol : Chaque année, durant la dernière semaine du mois de février, a lieu le plus grand festival du monde en honneur du… soleil ! Cet événement national a lieu principalement dans la ville de San Juan et dans quelques autres localités de la province. Il réunit de nombreux artistes internationaux et de nombreuses activités culturelles et populaires sont organisées dans ce cadre.

Ne ratez pas non plus dans les environs : Le Dique de Ullum et le Sanctuaire de la Défunte Correa !

 Envie de découvrir cette région ou de l’inclure dans un itinéraire en Argentine, contactez l’agence Equinoxe, spécialiste de vos voyages sur mesure en Argentine depuis 1990 !


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Equinoxe Argentine, Escapades, Excursions.

Tagged with , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 26 août

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


Les peintures murales du métro de Buenos Aires

Les murs de la capitale argentine sont bien souvent recouverts de peintures murales. En effet, la « capitale internationale du street art« , comme aiment souvent l’appeler les adeptes de la discipline, regorge de fresques murales dont la signification varie du symbole politique aux souvenirs de l’histoire argentine. Et cette culture de la peinture murale se retrouve également dans les souterrains porteños. On retrouve dans chaque station des fresques dont la signification est bien particulière et toujours différente.
En collaboration avec la ville de Buenos Aires, les artistes les plus talentueux du pays sont invités à peindre les murs du « subte » métro– de la capitale. Depuis le premier janvier 1994, c’est l’entreprise Metrovías, sous contrat avec le gouvernement, qui s’occupe d’animer les souterrains de Buenos Aires. Au-delà des peintures murales, Metrovías organise des évèvenements culturels dans le subte comme par exemple des shows musicaux (jazz, hip hop…).

Peinture murale - Almagro

Peinture murale – Photo : Wikipédia

Les stations de métro emblématiques pour leurs peintures murales

Les plus anciennes : les lignes A et B

Ce qui est aujourd’hui la ligne A du métro de Buenos Aires a été construite en 1909. Avec la ligne B, ce sont les plus anciennes mais pour autant, ce ne sont pas celles qui comportent le plus de peintures murales. Cependant certaines stations de ces lignes sont emblématiques. Par exemple, la station Carlos Gardel, du nom d’un des pères du Tango sur la ligne B, contient de nombreuses peintures murales dont l’auteur est Marino Santa María. Réalisé en mosaïque, le portrait du célèbre chanteur est admiré par de nombreux voyageurs chaque jour. Selon Verónica López Quesada de SBASE (Les souterrains de Buenos Aires) « Ces peintures sont réalisées dans l’idée de se fondre dans le paysage habituel, afin d’améliorer le quotidien des usagers« .

Station Carlos Gardel - Almagro

Station Carlos Gardel – Photo : Wikipédia

Sur la Ligne A, pour fêter le Bicentenaire de l’Indépendance de l’Argentine, la ville de Buenos Aires a invité Carlos Nine à peindre des tableaux à la station Congreso. Les 5 tableaux représentent l’Argentine depuis sa naissance. Ce clin d’oeil culturel pour fêter l’indépendance du pays marque un peu plus son histoire et permet de transmettre cette dernière de génération en genération.

Entre les stations Perú (A) et Catedral (D), une fresque du célèbre Quino représentant Mafalda s’étend sur 15 mètres de long et 1,5 mètres de hauteur. Différente des peintures murales par son style de bande dessinée, l’oeuvre de Quino se fond dans le paysage du subte en ce qu’elle est à part entière un morceau de culture du peuple argentin.

Les liges C, D et E

Comme une thématique, les lignes D et E du metro de Buenos Aires contiennent des peintures murales faisant référence aux coutumes argentines, tandis que la ligne C contient des oeuvres qui rapportent à l’histoire espagnole.

Sur la ligne D du métro, on trouve à Plaza Italia deux oeuvres de Benito Quinquela Martín. Ce peintre originaire de La Boca est une figure de la peinture argentine, connu pour ses peintures de la vie portuaire. On retrouve également à Catedral, sur la ligne D, des peintures de l’histoire de la société argentine entre 1830 et 1930. Pour les fans de football et plus particulièrement de Leo Messi, sachez que la station José Hernandez lui est entièrement dédiée.

Les peintures murales de la ligne C du métro de Buenos Aires sont dédiées à la culture commune espagnole et argentine. De ce fait, si vous faites un arrêt à Avenida de Mayo, vous pourrez observer une grande peinture murale en hommage à la fraternité entre les deux pays.

Station Avenida de Mayo - Almagro - peintures

Station Avenida de Mayo – Photo : Wikipédia

La lutte contre les graffitis

En réalité, les peintures murales que l’on peut voir dans les Subte sont réalisées par des professionels qui sont souvent des personnages connus et emblématiques : Quino, Quinquela Martín, etc. En effet, si Metrovías promeut les peintures murales, l’entreprise se bat contre les graffitis souterrains. Le 16 mai 2014, un groupe de personnes a été pris en train de « tagguer » les wagons du subte de la ligne D. La ville de Buenos Aires a considéré cela comme un acte de vandalisme et un des auteurs des graffitis a été forcé de réaliser des travaux d’intéret général.

Un an plus tôt, SBASE avait mis en place un « plan d’améliorations » qui visait à améliorer le confort des usager du Subte. Dans ce plan, SBASE prévoyait d’effacer les graffitis présents dans les stations et d’installer des caméras de sécurité pour lutter contre le vandalisme. Ainsi, SBASE agit réelement contre le graffiti dans le métro qui est considéré, à l’inverse des peintures murales, comme salissant le paysage public.

En conclusion, le graffiti est lui-même considéré comme un vandalisme. La ville de Buenos Aires se félicitait en fin 2015 sur Twitter d’avoir « réduit de moitié le vandalisme dans le métro de la capitale » accompagné d’une photo d’un wagon nettoyé des graffitis.

Graffiti dans le subte - Almagro

Graffiti dans le subte – Photo : Wikipédia


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Arts et architecture, Grands personnages argentins, Traditions.

Tagged with , , , , .


Interview : Nayla Danchuk chanteuse de Tango

L’équipe d’Argentine-info est partie à la rencontre de Nayla Danchuk, une chanteuse de Tango de 21 ans de plus en plus sur le devant de la scène. Prestance et charisme sont les mots qui définissent le mieux la jeune femme qui termine en parallèle ses études de droit.

Bonjour Nayla, présente toi et parle nous un peu de ton parcours

– Bonjour je m’appelle Nayla, j’ai 21 ans, je chante le tango depuis que j’ai … 4-5 ans et je demandais déjà à mes parents de me faire passer à la télévision. Il n’y a aucun musicien dans ma famille mais à la maison il y avait toujours de la musique. Par exemple ma mère chantait en faisant le ménage, la cuisine … La première fois que je suis passée à la télé c’était à 5 ans, pour chanter mais seulement du tango en 1999 dans le programme de Videomatch de Marcelo Tinelli. Je ne sais pas si j’étais consciente que ça deviendrait ma vie.

Après ça j’ai continué à étudier le tango et notamment à 7 ans j’ai commencé a prendre des cours de technique vocale. Pendant cet apprentissage, j’ai fait une rencontre majeure : Nilda, organisatrice d’événements qui m’a mise sur le devant de la scène. Je ne savais même pas alors chanter avec un groupe, c’est avec elle que j’ai réalisé que j’aimais vraiment chanter en public! Plus tard, j’ai connu Oscar Barrios, un accordéoniste important de l’orchestre Alfredo de Angelis qui est devenu mon professeur et que je considère aujourd’hui comme mon deuxième père. Aujourd’hui il est toujours mon professeur et il m’accompagne parfois dans certaines Casas de Tango – Shows de Tango. En 2011 j’ai participé au festival de Cosquín que j’ai gagné, c’est une grande scène qui rassemble des milliers de spectateurs. Maintenant, je travaille avec des Casas de Tango et des compagnies comme celle de Sophie -Tango+Tango.

En plus de chanter, tu étudies le droit. comment gères-tu cela ?

Je crois vraiment que je peux faire les deux en parallèle. Depuis 2014 J’ai commencé ma formation de droit, c’est quelque chose qui m’a toujours intéressé. Mais quand j’ai commencé je voyais cela comme un second plan, une alternative. Aujourd’hui je mets sur le même plan le Tango et le droit. Par exemple on est en vacances d’hiver et je fais des cours intensifs, et ma priorité c’est de décrocher mon diplôme de droit. Aujourd’hui par exemple je suis allé à l’étude, je vous accorde cet interview puis je vais manger et directement je vais à la Fac avant d’aller travailler à la casa de tango le soir. Je crois que a me plaît d’être toujours occupée. Ah oui … et il y a aussi le fait que je serais la première personne de ma famille à décrocher un diplôme universitaire.

Comme tu l’as dit, personne de ta famille n’a de lien direct avec le tango. Alors pourquoi Nayla et le tango ? Et depuis quand ?

Depuis toujours. Au début en réalité je chantais de tout à la maison. Mais cette passion … ce n’est pas moi qui ai choisi le tango, c’est le tango qui m’a choisi. J’ai toujours aimé sortir dans les milongas. Mon idole c’est Rubén Juarez, un chanteur de tango qui joue de l’accordéon et c’est notamment grâce à lui que j’ai commencé à apprendre l’accordéon.
Les passions ne se choisissent pas, elles surgissent.

Quel est le plus beau souvenir de ta carrière de chanteuse de Tango ?

– Ah c’est difficile comme question!

– La victoire de Cosquín ? (Un grand festival devant des milliers de spectateurs)

– Peut-être .. oui, surement. Je n’aime pas faire des compétitions parce que c’est beaucoup de stress, d’angoisse. Même si on dit que l’on y va sans stress, on veut toujours gagner, tout le monde veut gagner. Ce festival je l’ai fait parce que mon entourage a insisté pour que je le fasse. C’est vrai que quand ils ont annoncé mon nom … ce fut une joie immense. Parmi ces beaux moments, j’aime beaucoup voyager et exporter le Tango hors de l’Argentine. Mais c’est compliqué parce que je suis très attachée à ma famille.

Nayla, tu as commencé à jouer de l’Accordéon depuis quelques années. Pourquoi ?

– Depuis petite j’aime l’accordéon. Mais ça coûte assez cher. Quand j’ai commencé mes premiers shows de Tango vers 15 ans, j’ai pu m’acheter mon premier accordéon. Un « Doble A » c’est le meilleur accordéon. c’est un super souvenir et le moment où je l’ai eu dans les mains pour la première fois … c’est aussi un des meilleurs moments de ma carrière. Aujourd’hui j’ai moins le temps de travailler l’accordéon. Mais de toute façon je ne veux pas devenir accordéoniste, je joue de l’accordéon pour m’accompagner au chant.

Tu es très jeune (21 ans). Comment te vois-tu dans 10 ans, juge ou chanteuse ?

Les deux. Ça ne me paraît pas du tout impossible. Mais surtout je me vois avec une famille, des enfants. J’ai une super relation avec mes parents et ma sœur de 16 ans et je suis très famille.

– Et il y a beaucoup d’opportunités de travail concernant le Tango en Argentine ?

– Le problème c’est qu’il y a plus d’offre que de demande, peu d’espaces physiques pour beaucoup d’artistes talentueux et peu de diffusion notamment à la télévision publique, on ne diffuse plus de programme de Tango.

– Et la télévision, ça aide pour se faire connaitre ?

– La télé ça aide pour se faire connaitre mais dans tous les cas dans le monde du Tango tout le monde se connait. C’est plus facile de s’exporter pour les danseurs que pour les chanteurs, et il y a très peu de grandes compagnies qui font des tournées internationales.

– Est-ce que vous souhaiteriez travailler à l’étranger ?

Voyager oui, mais pas vivre à l’étranger. Un producteur à Londres l’an dernier m’a engagée pour des spectacles et j’ai raccourci mon séjour de 15 jours, car ma famille me manquait trop.


Cet article vous a plu? Consultez également :

Posted in Ils vivent en Argentine : Interviews.

Tagged with , , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 25 août

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .


Notre sélection d’hôtels dans la ville de Salta

Salta la Linda (Salta la Belle), est une magnifique ville coloniale d’environ 550 000 habitants ! Ville culturellement riche, située dans une vallée tropicale et entourée de montagnes verdoyantes. Salta s’intègre parfaitement au paysage environnant. Elle est également connue pour être le point de départ de nombreux circuits et escapades dans le Nord-Ouest argentin!

Cathédrale de Salta

Cathédrale de Salta – Photo : Wikimedia

Les hébergements de différentes catégories ne manquent pas, et, afin de vous aider, Argentine-Info vous a préparé une petite sélection d’hôtels.

Accessible/Charme

♥ Hotel del Virrey : L’Hôtel del Virrey est un hôtel de bon standing, élégant et confortable au charme colonial. Il est situé à quelques rues seulement du centre historique de Salta. Ses chambres spacieuses et ses installations modernes ainsi que la qualité et l‘hospitalité du personnel vous garantissent un très agréable séjour.

♥ Hôtel Bloomers : Cet établissement à l’architecture coloniale propose 5 chambres doubles de grand confort ainsi que 2 suites juniors. Cet hôtel de charme dispose en outre d’une galerie, d’un jardin, d’un patio, d’un grand barbecue couvert et d’une terrasse sur le toit. Les hôtes, Roxane et Tony, vous promettent un séjour chaleureux et convivial dans leur propriété aux couleurs de l’Amérique Latine.

Antiguo Convento: A quelques minutes de la Plaza 9 de Julio, cet ancien couvent possède des chambres standards, supérieures et exécutives. Il est en outre équipé d’une piscine, d’une salle de gym, d’une douche écossaise, d’une salle de massage ou encore d’un salon de thé. On vous recommande d’ailleurs ses pâtisseries maisons ! Vous serez séduits par le style colonial de cet établissement et son agréable patio. Typique !

Confort

♥ Hotel Almería : L´hôtel Almería est un hôtel de très bon standing, élégant et confortable, au charme colonial. Il est situé à quelques rues seulement de la place centrale de la ville. 66 chambres spacieuses et des installations modernes et de qualité contrastent avec le côté andalou et traditionnel du Nord. L’attention personnalisée des clients et l’hospitalité du personnel garantissent un agréable séjour.

♥ Design Suites Salta : Cet établissement moderne, situé dans le centre-ville de Salta, vous propose une expérience hôtelière unique. Il propose des suites juniors, standards et des suites palais, avec vue panoramique sur la ville et hydromassage. Il dispose, en outre, un restaurant exquis, un bar à vin, un centre de remise en forme, un salon de massage, une douche écossaise, un sauna et des piscines. Le design est impeccable, les pièces lumineuses et épurées.

♥ Ayres de Salta : Cet hôtel contemporain est pionnier en son genre dans la traditionnelle Salta. Il dispose de 40 chambres exécutives et premium équipées de tout le confort technologique. La décoration, soignée, joue sur l’harmonie des couleurs et les textures des tissus. Cela dit, le vrai plus de cet édifice moderne réside dans son immense terrasse sur le toit où se trouvent une salle de gym et une piscine d’où vous pourrez admirer un merveilleux coucher de soleil sur la Cordillère des Andes. Vous trouverez également un restaurant et un bar.

Prestige

♥ Hôtel Legado Mitico : Legado Mitico, tout comme son homologue de Buenos Aires, est un hôtel original, raffiné et élégant, situé à quelques mètres du centre touristique de Salta. Cette ancienne maison de famille bourgeoise a été entièrement rénovée pour se dédier à l´hôtellerie. Elle a cependant su conserver les traces des cultures qui ont marqué son histoire : les indiens, les créoles et les immigrés européens. Cet hôtel unit l’histoire à la modernité et à l’excellence des services offerts. Une petite structure qui offre 11 chambres chaleureuses et très spacieuses décorées de manière exclusive rappelant les personnages célèbres de l’histoire de la région.

♥ Kkala Hôtel Boutique : Le Kkala Hôtel Boutique se situe dans le quartier résidentiel de Tres Cerritos.  La décoration de l’hôtel faite de pierres, de bois, de tissus de lin et de velours représente les quelques éléments typiques du Nord Argentin, et en font un lieu authentique. A l’intérieur, on  retrouve une salle de lecture dotée d’une imposante cheminée, tandis qu’à l’extérieur, on découvre un ravissant jardin au bord de la piscine climatisée.

Vous savez maintenant où passer de douces nuits lors de votre prochain séjour dans la ville de Salta, dans le Nord de l’Argentine. Pour plus de conseils et réserver votre voyage, n’hésitez pas à contacter l’Agence Equinoxe Travel


Cet article vous a plu? Vous aimerez aussi…

Posted in Hôtels, Nord-Ouest et Chaco, Nos partenaires.

Tagged with , , .


Les promeneurs de chiens à Buenos Aires

Bien plus qu’un animal de compagnie, un véritable compagnon et révélateur du milieu social des porteños. Inutile de vous rappeler à quel point en Argentine, on aime les animaux. Les Argentins raffolent des chiens, et considèrent même que posséder un animal de compagnie a un petit côté branché et chic. Si vous aimez les animaux, vous pouvez vous-même en adopter un, c’est au Campito Refugio que cela se passe. En effet, El Campito Refugio vous offre la possibilité de pouvoir vous faire un nouvel ami domestique! Choyés par leurs maîtres, nombreux sont ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir se faire promener par leurs propriétaires… c’est sans compter sur les promeneurs de chiens !

promeneurs

Paseadores de perros – Source : Wikipédia

Un vrai métier

C’est alors qu’interviennent les dog walkers, les professionnels de la promenade canine ! Ces hommes ne s’improvisent pas promeneurs de chiens, ils doivent savoir en gérer une dizaine, soit 40 pattes, en maîtrisant les noms de chacun pour savoir se faire entendre en temps voulu : bagarres ou aboiements trop bruyants par exemple.

Rémunérés au « chien« , les promeneurs se baladent très souvent accompagnés de plus de 4 chiens, bien que d’après la législation, ils soient limités à ce nombre. En effet, cette activité est très encadrée, responsabilisant le promeneur.

Des règles bien définies

Quelques règles auxquelles doit se conformer le promeneur :

– Respecter les règles de conduite du piéton sous peine de responsabilité en cas d’accident

– Choyer ces petits toutous au moins 2 fois par jour

– Respecter les contraintes des propriétaires, et les rassurer (et oui, pour certains porteños, leurs chiens sont bien plus que des animaux!)

– Ne pas mélanger les races incompatibles, notamment de par leur férocité et leur taille !

Ce métier peut être très intéressant financièrement, grâce à une rémunération variable allant jusqu’à 50 pesos par tête ! Cela nécessite seulement au moins deux heures de votre journée, les chiens devant être sortis une à 2 fois par jour.

Pour les curieux…

N’ayez crainte de confier vos chiens car cette activité est très règlementée, il faut en effet s’inscrire au registre des promeneurs de chiens et l’autorisation d’exercer son activité dure un an, renouvelable.
Qui contacter ? Cliquez sur ce lien et vous trouverez comment faire pour faire promener votre chien, ou même pour s’inscrire comme promeneur !

Le plus de ce service ? Votre toutou pourra avoir la chance de se faire faire une toilette après la balade !


Cet artcle vous a plu ? Consultez également :

Posted in Buenos Aires : Capitale, Cultures et traditions, Vivre en Argentine.

Tagged with , , , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 24 août

Clarín :

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , , , , , , .