Skip to content


Football argentin : La Primera División

Bon, rien de nouveau sous le soleil, l’Argentine et le football, c’est un peu comme l’Italie et la pizza ou la France et ses fromages. Le football est LA passion nationale numéro une. Il est d’ailleurs très facile d’aborder la conversation avec un Argentin en lui parlant du ballon rond. Du coup, on s’est dit qu’un petit topo sur la Primera División (équivalent de notre Ligue 1) ne serait pas inintéressant !

Fonctionnement de la Primera División

Une période de transition

La Primera División argentine est organisée par l’AFA (Asociación de Fútbol Argentino) et oppose cette année les 30 meilleurs clubs argentins. Le format du championnat a changé encore une fois cette année dans le but de l’adapter au calendrier européen. Rappelons que la saison 2015/2016 fût un championnat de transition avec 2 groupes de 15 équipes. Chaque équipe affrontait une fois toutes les équipes de son groupe, plus un match aller – retour contre les équipes rivales. De ce fait, chaque équipe a joué 16 matchs en tout. Les deux premiers de chaque groupe se sont affrontés pour une finale sur terrain neutre. Finalement, c’est le Club Atlético de Lanús qui sera sacré champion suite à sa victoire 4 – 0 face au Club Atlético San Lorenzo.

La Primera División cette année

La saison 2016/2017 a un format différent. En effet, ce sont cette année les 30 équipes qui s’opposent au sein du même championnat. Chaque club affrontera toutes les équipes une fois, et deux fois son rival. Par exemple, le club de Boca Junior jouera une fois contre chaque équipe, et deux fois contre River Plate, son rival. Ils joueront une fois à la Bombonera (Stade de Boca Junior) et une fois au Monumental (Stade de River Plate). Ainsi, chaque club aura joué 30 matchs. Ce système, contrairement aux championnats européens, met en avant les derbys, très réputés en Argentine.

Cette année, la première partie de la Primera División a commencé le 26 août et s’est terminée le 19 décembre. C’est le club de Boca Junior qui était à la tête du classement. Le championnat devait reprendre le 3 février dernier mais en raison d’une crise au sein de l’AFA ainsi que de la grève de la part des joueurs, les matchs ont repris seulement le 9 mars.

Blason de l’Association de Football Argentin – Taringa!

Le système de relégation

Cette année le système de relégation de la Primera División se rapproche enfin des autres ligues. Ce seront les 4 dernières équipes du championnat qui seront reléguées en Primera B Nacional (équivalent de notre ligue 2). Les années précédentes, l’AFA utilisait un système de classement parallèle fondé sur les résultats des clubs sur les trois années précédentes. Utilisant des calculs dont nous ne connaissions pas le secret, ce classement permettait de reléguer les clubs qui avaient eu les moins bons résultats depuis trois ans. Ce système était très controversé. Beaucoup de gens reprochaient ainsi à ce système d’avantager surtout les grands clubs au détriment des plus petits.

Dans cette nouvelle version donc, 4 clubs descendront en ligue inférieure à la fin du championnat. Toutefois, seulement 2 équipes de Primera B Nacional seront promues en Primera División. La saison 2017/2018 se fera donc avec « seulement » 28 équipes.

Petit lexique des Clásicos

Oui, là on touche au cœur du sujet! La Primera División ne serait que l’ombre d’elle-même sans ses Clásicos. Presque toutes les équipes ont un rival et chaque Clásico est attendu et attire un véritable engouement! Lisez bien ce qui suit, cela pourrait vous éviter des bourdes lors de vos conversations avec des fanaticos. Voici les principaux Clásicos!

  • El Superclásico : Bon, celui-là n’est plus à présenter. En effet, n’importe qui arrivant en Argentine comprend vite qu’il doit choisir entre Boca Junior et River Plate. C’est LE match que tout le monde attend à chaque fois et la tension est palpable du stade jusque dans chaque téléviseur argentin.
  • El Clásico de Avellaneda : Il oppose Independiente et Racing. Moins connus que River et Boca, ces clubs font tout de même partie du prestigieux club des « cinq grands du football argentin ». Independiente compte tout de même à son actif 14 titres de champions d’Argentine et Le Racing 8.
  • El Clásico Rosarino : Il oppose Newell’s Old Boys à Rosario Central. Ces clubs ne font pas partie du club des cinq mais sont tout de même de très bons concurrents aux grands.
  • El Clásico (tout court) : Il oppose Huracán à San Lorenzo, le dernier membre du groupe des cinq grands et que vous connaissez peut-être depuis la Copa Libertadores qu’ils ont remporté en août contre le club Paraguayens Naciónal.
  • El Clásico Platense : Estudiantes de la Plata y joue contre Gimnasia y Esgrima la Plata.
  • El Clásico del Oeste : entre Ferro Carril Oeste et Vélez Starsfield.
  • El Clásico de Villa Crespo : oppose Atlanta à Chacarita Juniors.
  • El Clásico del Sur : entre Lanús et Banfield.
  • El Clásico santafesino : entre Colón et Unión.
  • El Clásico de la Zona Norte : entre Platense et Tigre.

Le fameux SuperClásico River VS Boca – Taringa

Quelques faits notables

Le palmarès des clubs argentins fait notamment ressortir 5 grands leaders dont nous vous avons déjà parlé. Néanmoins, même parmi ces 5 grands, des différences sont importantes. River Plate, est en effet le club qui a gagné 35 titres de champions d’Argentine. Boca Juniors, pourtant bon deuxième n’en compte par exemple que 25, soit tout de même 10 de moins. Il existe aussi une deuxième marche entre ces deux clubs et les trois autres grands du football argentin. Independiente compte 14 titres, San Lorenzo 12 et le Racing Club 8.

Si vous voulez paraître incollables du football, n’hésitez pas non plus à parler du Paraguayen Arsenio Erico. C’est en effet le meilleur buteur de l’histoire de la Primera División. Il évoluait à Independientes dans les années 30-40 puis un an à Huracán en 1947 et a marqué au total 293 buts en 332 matchs. Ce lui a valu les surnoms de « El Paraguayo de Oro » (Le paraguayen en or) ou « Virtuoso ». Autre buteur légendaire, Ángel Labruna, surnommé « El Feo » en référence à son physique peu avantageux. Il était un membre important de la célèbre Maquina (le surnom donné aux groupes d’attaquants à l’efficacité meurtrière du Club River dans les années 50) a marqué 293 buts également mais en 515 matchs.

Vous en savez maintenant un peu plus sur la Primera División argentine! Considérée comme la 6ème meilleure ligue du monde (tout de même !). Vous avez maintenant de quoi vous permettre d’engager une conversation rapide avec votre taxi et éviter de dire à un fanatico de Huracán que vous adorez San Lorenzo par exemple !

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Sport.

Tagged with , , .


Le système de santé en Argentine : les bases

Que vous veniez en Argentine en tant qu´étudiant, salarié, stagiaire ou en expatriation, il est important de se renseigner au préalable concernant le régime de santé du pays. Ainsi en cas de petit ou gros pépin, vous serez pris en charge rapidement et dans les meilleures conditions. Voici quelques petits conseils pour vous aider!

Pharmacie – Source : Wikimedia

Système argentin

Le système argentin est divisé en 3 grandes entités qui ont leur propre fonctionnement : le système public, le système privé ainsi que les « obras sociales« .

Le système public

Ce service est gratuit et accessible à tous que vous soyez argentins ou étrangers. Le service est de bonne qualité et les médecins locaux compétents. Le seul soucis repose dans le fait que ce service manque de moyens. Il est possible d’attendre des heures dans les files d’attente selon la période, ce qui peut s’avérer compliqué en cas d’urgence médicale.

Le système privé

La qualité de service dans le système privé est meilleure mais cependant qui dit privé dit des frais de prise en charge très élevés. Renseignez-vous au préalable afin d´être sûr de votre remboursement de frais et ne pas avoir de mauvaises surprises. Seulement 8% de la population peut bénéficier de ces soins, ce qui montre que les soins privés sont réservés à une élite de la population.

Las « Obras sociales »

Aussi appelé « Asociación Civil de Actividades Médicas Integradas », elle couvre environ 50 % de la population argentine. Ce système est très spécifique puisqu’il s’applique seulement aux salariés. Il s’agit en effet d’un réseau d’hôpitaux conventionné par les caisses d’assurance maladie des salariés.

Précautions ?

En voyage en Argentine, nous vous conseillons de prendre une assurance internationale santé-rapatriement car il n’existe aucune convention entre la France et l’Argentine. Si vous devez vous faire soigner, vous devrez payer tous les frais sur place et vous ne serez pas remboursé par la Sécurité sociale à votre retour en France.

En effet, il n’existe pas en Argentine de système centralisé comme celui qui existe en France avec la sécurité sociale.

Les vaccins

Lors de votre venue en Argentine, aucun vaccin n’est obligatoire avant de partir.
Il peut être d’avoir certains vaccins à jour : comme le DT-Polio, l’hépatite A et B ainsi que la typhoïde. Attention cependant si vous voyagez dans le territoire, il est conseillé dans le nord du pays de faire le vaccin contre la fièvre jaune, par exemple. Nous recommandons de vous tourner vers votre médecin traitant, qui saura vous conseiller au cas par cas.   Voici la liste des vaccins à faire avant de partir en Argentine.

Pour info concernant le virus Zika, très peu de cas ont étés reportés en Argentine mais il convient cependant de se renseigner au préalable avant de partir si jamais vous êtes enceinte. Consultez votre médecin traitant!

Bon à savoir

  • Petite adresse : un des meilleurs hôpitaux de Buenos Aires est l’hôpital Alemán, un hôpital privé dans le quartier de Recoleta. Attention cependant aux frais très élevés!
  • Selon la situation géographique en Argentine vous n’aurez pas accès aux mêmes niveaux de soins.
  • En cas d’urgence, un numéro spécial réservé aux touristes est disponible 24h/24 et 7j/7 : au 0800.999.5000. 
  • Lien utile : ambassade de France en Argentine.

Consultez toutefois votre médecin traitant pour un avis médical personnalisé.


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Adresses et infos utiles, Santé.

Tagged with , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 27 avril

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12<

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , .


Idées d’escapades pour ce week-end prolongé

Pour ceux qui ne le savent pas encore, lundi prochain, 1 mai est férié! Vous voulez en profiter pour changer d’air durant ce weekend de 3 jours? Vous avez envie de vous ressourcer, ou partir à la découverte des alentours de Buenos Aires?  Nous vous proposons ici quelques idées d’escapade non loin de la capitale!

L’été vous manque déjà? 

Le weekend s’annonce beau, grand soleil, et presque chaud pour la saison (plus de 20 degrés) alors autant en profiter pour aller sur la côte argentine! Plusieurs destinations s’offrent à vous, si vous voulez profiter des derniers rayons de soleil. Vous pouvez par exemple partir pour Mar del Plata, à 400 kilomètres de la Capitale. Vous y trouverez une grande station balnéaire, avec de nombreuses infrastructures touristiques prêtes à accueillir un grand nombre de touristes. Avec presque 8 kilomètres de plage, vous aurez de quoi avoir un bout de plage rien qu’à vous! Sinon, vous pouvez opter pour des stations plus petites comme Pinamar, ou Cariló pour vous reposer et profiter du charme de ces petits villages.

Vous voulez découvrir la culture Gaucho?

Envie d’une balade à cheval, d’un asado typiquement argentin ou de vous retrouver au calme de la campagne argentine? Offrez-vous une escapade chez les gauchos lors de ce weekend prolongé et relaxez-vous en pleine campagne! Ce sera l’occasion pour vous de vous plonger totalement dans la culture traditionnelle gaucho! Situé à 110 kilomètres de Buenos Aires, le village de San Antonio de Areco vous offrira culture, détente et plein air pour recharger les batteries grâce à l’air de la campagne. Vous aurez peut-être la chance de loger dans une estancia, bâtisse ou maison typique, pour bénéficier d’un séjour confort et de grande qualité. Découvrez par exemple l’estancia El Ombú!

Savourez de nombreux asados! – WikimediaCommons

Envie d’une escapade plus sportive?

Si vous aimez la nature, le sport et si vous voulez concilier les deux aspects, alors n’hésitez plus et rendez vous sans plus tarder à Tandil, dans la province de Buenos Aires. Située à seulement 384 km de la capitale, cette ville de 115 000 habitants vous accueille les bras ouverts. Le tourisme d’aventure est LE point fort de Tandil. En effet, la ville et ses environs constituent un site idéal pour les amateurs de sensations fortes. Parapente, deltaplane, balades à cheval, trekking, vtt, kayak, randonnées en montagne : vous allez être servis. La liste est non-exhaustive et représente seulement une minorité des possibilités qu’offre la ville. Pour qui veut rompre avec la routine et entrer en communion avec la nature, c’est l’endroit idéal.

Un weekend culturel? 

Vous pouvez aussi bien-sûr profiter de ce weekend pour découvrir les villes au alentours de Buenos Aires. Nous vous proposons donc de visiter la ville qui a vu grandir certaines légendes du pays : Rosario. En effet, Lionel Messi et même Ernesto Guevara y sont nés! Rien que ça! Vous pourrez donc aller voir la maison natale du Che, et admirer la statue de bronze à son effigie. De plus, cette ville est chargée d’histoire car c’est ici qu’on été choisies les couleurs du drapeau argentin! Vous y trouverez aussi la dépouille du Général Manuel Belgrano, créateur du drapeau national.

Monumento Nacional a la Bandera – Wikimedia commons

Autre destination historique de la région de Buenos Aires, puisqu’elle est l’une des plus vieille ville d’Argentine, Luján pourrait attirer nombre d’entre vous! Ville pleine d’histoire, elle attire particulièrement grâce à sa Basilique Nuestra Señora de Luján. En effet, de nombreux croyants font le pèlerinage depuis Buenos Aires pour s’y recueillir. Vous pourrez même profiter de cette ville en visitant un des zoo les plus réputé d’Argentine! De plus, ce zoo permet à ses visiteurs d’entrer dans l’enclos des félins, pour se prendre en photo avec!

Vous craquez pour une de ces destinations ? Contactez l’agence Equinoxe, spécialiste de l’Argentine qui vous propose les meilleurs circuits adaptés à vos besoins ! 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Buenos Aires : ses environs, Escapades.

Tagged with , , .


Mais qui est ce fameux Gaucho Gil?

Si vous avez voyagé un peu sur les routes argentines, vous avez sûrement rencontré des sanctuaires composés de bandelettes de tissu rouge, de petites statues ou même de petites bougies. Vous ne vous-êtes jamais demandé ce que cela pouvait représenter? Ils sont à l’éfigie d’un certain Gaucho Gil et seraient-là pour vous protéger sur la route. Présentation de cette figure religieuse argentine.

Le Gaucho Gil

Gaucho Gil plus connu sous le nom d’Antonio Mamerto Gil Núñez est une célèbre figure religieuse argentine. Objet de dévotion surtout dans le Nord-Est du pays, il est né en 1840 à Pay Ubre (non loin de la ville de Mercedes dans la région de Corrientes). Chaque année, le 8 janvier (date de sa mort lors de l’année 1878) des milliers de pèlerins se rendent sur sa tombe située à 8 kms de Mercedes et apportent de nombreuses offrandes en tout genre (cigarettes, alcools, photos, bonbons…).

Sanctuaire Gauchito Gil au bord de route – Wikimedia Commons

La légende

Réputé pour sa générosité et son aide envers les pauvres Gaucho Gil a été surnommé le « Robin des bois Argentin ». Nombreuses histoires populaires se racontent à propos du fabuleux destin de cet homme. Voici la plus répandue, mais on ne vous en garantis pas sa véracité…

La légende raconte que ce gaucho travailleur rural tomba éperdument amoureux d’une veuve. Cette dernière était même prête à tout quitter pour lui. Ceci valut au Gaucho Gil la haine des frères de la veuve et du chef de la police locale, qui avait courtisé cette même femme. À la vue des nombreuses menaces qui planaient sur lui, Gil préféra laisser le champ libre. Il partit donc combattre dans la Guerre de la Triple Alliance (1864-1870)  contre le Paraguay. Dès son retour, il s’engagea dans le Parti libéral de Corrientes afin de combattre dans la guerre civile contre le parti d’opposition. Il finit par déserter.

Finalement capturé, il fut pendu par le pied à un arbre et tué la gorge tranchée. La légende raconte alors qu’au moment de sa mise à mort, le gaucho Antonio Gil a déclaré à son bourreau que si il le tuait, son fils tomberait très malade. Il devrait donc prier au nom de Gil pour lui sauver la vie. Après l’exécution du Gauchito Gil, le bourreau apprend la maladie de son fils. Il se sent donc dans l’obligation d’invoquer Gil dans ses prières, puis quelques mois plus tard son fils condamné guérit miraculeusement. Depuis, Antonio Gil est considéré comme une figure religieuse. Tout le village construisit donc un sanctuaire qui n’a pas cessé de grandir jusqu’à ce jour…

Offrandes sur la tombe du Gaucho Gil – Viajeros

Les traditions

Le culte du Gaucho Gil a dépassé les frontières de la province de Corrientes. Les provinces del Chaco, de Santa Fe, de Córdoba, de Mendoza et de Buenos Aires le vénèrent également. On observe des sanctuaires le long des routes caractérisés par  des bandes de tissus rouges. Il est le protecteur des voyageurs et automobilistes.

Si vous vous trouvez dans la région de Corrientes durant le mois de janvier rendez vous sur sa tombe. Les milliers de fidèles présents vous feront vivre un moment intense ! En effet, le sanctuaire du  Gauchito Gil est l’un des plus populaires et vénéré du pays. La tradition fait qu’il faut déposer près de sa tombe une bougie rouge et écrire un voeux sur un ruban de la même couleur. En espérant que le Gauchito Gil le réalise!  Le Gauchito Gil n’est pas reconnu par l’église, car  il s’agit d’un « saint profane », mais il reste adoré pour un grand nombre d’Argentins car il est à la fois un ami, un frère, un être de justice, un sauveur et un intermédiaire devant Dieu.

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Contes et légendes.

Tagged with , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 26 avril

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12<

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , .


Feria del libro 2017 : tous à vos livres!

Du 27 avril au 15 mai aura lieu la 43 ème édition de la Feria du Livre à Buenos Aires. C’est l’occasion de revenir sur l’un des événements les plus emblématiques de la capitale. A la fois professionnels et particuliers se déplacent en nombre chaque année afin de participer à cet événement culturel immanquable.

Feria del Libro- Source : Wikimedia

Histoire de la feria

Depuis 1975, la Feria du livre est événement culturel très important dans la culture d’Amérique du Sud.  Elle est organisée par la « Fundación del Libro », entité civile sans but lucratif. En 1975, participaient à la feria 7 pays et les visiteurs étaient au nombre de 140 000. Aujourd’hui, 25 pays participent et les visiteurs dépassent le million. Cette feria a donc gagné peu à peu en importance en 40 ans jusqu’à devenir un événement emblématique d’Amérique du Sud qui attire près de 10 000 professionnels.

Un événement unique

Cette feria internationale du livre à Buenos Aires est unique en son genre et fait partie des ferias les plus importantes dans le monde. En effet, Buenos Aires s’est fait une place de choix aux côtés de villes comme Frankfort, São Paulo, Guadalajara, Londres ainsi que le Book Expo America. De plus, cette feria a une spécificité qui est le fait d’être mixte, c’est-à-dire qu’à la fois des professionnels du monde du livre mais aussi le public en général peuvent y assister et participer à son déroulement. Ainsi, la feria del Libro est pendant quelques semaines une petite ville à l’intérieur d’une autre. S’y mêlent aussi bien fans de livres et touristes, écrivains jeunes et moins jeunes et tous les amoureux de culture.

Les participants de la feria

Sur une surface de 45 000 m2, se mélangent auteurs, éditeurs, libraires, distributeurs, éducateurs, bibliothécaires ainsi que plus d’un million de lecteurs du monde entier. De plus, de nombreux participants sont attendus pour cette édition avec notamment une présence internationale comme par exemple Carlos Ruiz Zafón (Espagne), Alessandro Baricco (Italie) ou encore John Katzenbach (Etats-Unis).

Des activités pour tous

La feria du livre permet à tous d’y trouver son bonheur. En effet, la feria se divise en 3 parties que sont l’éducation, l’édition et les partenariats. Premièrement, du côté éducation, des rencontres entre auteurs et lecteurs auront lieu et permettront une meilleure compréhension des livres. De plus, du coté de l’édition, cette feria est l’occasion d’échanger avec la plupart des acteurs de l’industrie et ainsi obtenir des contrats. Pour finir, les entreprises peuvent être sponsors de cet événement et ainsi apporter de la connaissance au plus grand nombre.

En plus des stands et livres présents sur le Salon, la Feria organise de nombreux débats et dialogues afin d’aborder la culture sous tous les points de vue.

Informations utiles

Quand ?
Du jeudi 27 avril au lundi 15 mai 2017

Quels horaires ?
Du Lundi au Vendredi de 14h à 22h et les Samedis, Dimanches et jours fériés de 13h à 22h.

Quel prix ?
Lundi au Jeudi : à partir de 70 ARS
Vendredis, Samedis, Dimanches et jours fériés : à partir de 100 ARS
Pass 3 visites : à partir de 150 ARS
Gratuit du lundi au vendredi pour les étudiants et retraités et tous les jours pour les moins de 12 ans.

Où ?
Predio La Rural, Av. Santa Fe 4201 y Avda. Sarmiento 2704, Palermo, Buenos Aires

Comment ?
Accès au site 

Comme le dit le slogan de la campagne publicitaire, « la educación es mejor con libros », alors venez prendre part à cette 43 ème édition de la feria du livre!

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Actus, Actus culturelles.

Tagged with , , .


Découvrez le Bio-parc de Temaikèn

Situé à seulement 50 kilomètres de Buenos Aires, le Bio-parc de Temaikèn est un lieu idéal pour une sortie en famille. Ce parc vous fait entrer dans un monde de respect de la nature, et vous fait découvrir différentes espèces animales et végétales. Si vous ne savez pas quoi faire de votre weekend-end, n’hésitez plus, venez découvrir le parc Temaikèn!

Entrée de bio-parc Temaikèn – Wikimedia Commons

La fondation Temaikèn

La fondation Temaikèn est une organisation nationale qui a pour but de protéger la nature en éduquant, en étudiant et en conservant des espèces et écosystèmes. En Argentine, près de 600 espèces animales sont en danger d’extinction imminente. La principale cause de cette situation, est la destruction de leur habitat naturel. De plus, la chasse illégale et le trafic d’animaux accélèrent cette augmentation des espèces en voie d’extinction.

Pour améliorer cette situation désespérante, la fondation a donc développé différents programmes. Le programme de conservation qui permet de récupérer ainsi que de protéger des espèces dans leur milieu naturel. Elle a mis en place des programmes éducatifs et de sensibilisation auprès de la population pour accroître l’engagement dans la protection de la nature.  Elle conduit aussi des projets de recherche afin  d’améliorer la façon de protéger l’environnement. La fondation a créé un centre de reproduction d’espèces et la réserve naturelle Osununú, dans la forêt de Missiones. Enfin, elle a développé le fameux Bio-parc de Temaikèn.

Le bio-parc Temaikèn

Le parc est à la fois un zoo, un jardin botanique, un aquarium et un musée d’histoire naturelle et anthropologique. Vous n’y trouverez donc pas seulement des animaux mais vous y découvrirez la relation qui existe entre les animaux, les plantes et l’activité humaine. Tous les êtres vivants sont insérés dans une reproduction de leur réel habitat. Les mêmes plantes, la même terre, les mêmes lagunes sont donc reproduites pour approcher au maximum le milieu naturel en question. Le parc abrite plus de 7400 animaux de 385 espèces différentes dont 60% sont en danger d’extinction.

Une multitude d’activités sont proposées en plus des visites classiques du parc. Vous pourrez ainsi profiter d’attraction telle que le ciné 360º, une technologie mise en place pour regarder des documentaires en « omnivision » avec toutes sortes d’effets spéciaux : jeux de lumières, de sons et des sens qui vous transporteront dans d’autres mondes. Il vous est aussi proposé d’admirer les soigneurs d’animaux démontrer leur savoir faire avec les tigres, animaux aquatiques, oiseaux, etc.

En famille au milieu des kangourous! – Escobar

Infos utiles

Où ? Ruta Provincial 25. 1625, Escobar, Province de Buenos Aires

Quand ? En été (du 01/12 au 28/02) du mardi au dimanche de 10h à 19h, en hiver (du 01/03 au 30/11) du mercredi au dimanche de 10h à 18h.

Combien ? À partir de 292 pesos pour les adultes, à partir de 253 pour les moins de 10 ans et retraités, gratuit pour les moins de 3 ans.

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Buenos Aires : ses environs.

Tagged with , , .


Actualité – À la Une de Clarín, La Nación et Pagina12 ce 25 avril

Actualité Clarin

La Nación :

Pagina/12 :

Clarín, La Nación et Pagina 12<

Posted in La Une quotidienne.

Tagged with , , .


Vallées Calchaquíes : entre Histoire et nature unique!

Venez découvrir l’un des plus beaux sites naturels d’Argentine : les vallées Chalchaquíes. Les vallées s’étendent sur près de 500 kilomètres de long sur les provinces de Salta, Catamarca et Tucumán. Les paysages sont à couper le souffle et méritent de s’y attarder : entre vallées, montagnes et petits villages pittoresques, l’aventure vous attend!

El Anfiteatro- Source : Clément Burre –Equinoxe

Un peu d’histoire

Premièrement, d’où vient ce nom des vallées Calchaquíes ? L’année 1562 marque le début d’une guerre qui dura presque 100 ans entre les espagnols, conquistadores et le peuple des Diaguitas, tribu indienne présente sur le territoire à cette période là. Le chef militaire des Diaguitas se nommait Juan Calchaquí, raison pour laquelle les conquistadores les appelèrent ainsi. Cette bataille fut définitivement perdue par les Diaguitas en 1667. Ils furent ainsi obligés de quitter leur territoire et se réfugièrent notamment dans la province de Buenos Aires, où un village porte leur nom.


Les caractéristiques de la vallée

Vignes de Cafayate – Source : Clément Burre – Equinoxe

La vallée est entourée du fleuve Calchaquíes qui longe la vallée du nord au sud ainsi que du fleuve Santa María du sud au nord. Les 2 fleuves se rejoignent ainsi au sud dans la petite ville de Cafayate. Les vallées Calchaquies sont parsemées de petits villages et sites pré-colombiens comme par exemple : Cachi, Cafayate, Molinos et autres.

La production de vins est très importante dans la vallée, notamment aux alentours de la ville de Cafayate, ce qui contribue aussi à la reconnaissance de cette région. La vallée se distingue par son excellent vin blanc, provenant des raisins « Torrontés ». Au niveau de la faune et de la flore, vous pourrez observer les vols du célèbres Condor des Andes et de flamands roses ainsi que croiser des troupeaux de lamas et d’alpagas.

Parcours à travers les vallées 

L’idée est de louer une voiture afin de parcourir l’ensemble de la vallée car vous profiterez du paysage dans son intégralité ou encore de faire une excursion. Le point de départ du circuit peut se faire depuis la ville de Salta puis en s’arrêtant dans les villes de Cachi et de Cafayate et faire ainsi une boucle. Cependant faites attention car la saison des pluies a lieu de mi-décembre à mi-mars et peut rendre les routes (pistes) impraticables.

Carte du parcours

Ville de Salta

Au nord de la région, se trouve la ville de Salta aussi appelée « la linda ». Cette jolie ville est une perle de la région du nord-est argentin et est aussi la capitale de la province du même nom. Arrêtez-vous devant la belle cathédrale rose et ocre qui de jour comme de nuit vous permettra de faire des magnifiques photos. Passez aussi ainsi autour de la place du 9 juillet ornée de colonnades.

Il est temps de quitter Salta par la route du Parc national Los Cardones et Recta Tin Tin. Le long du chemin, vous monterez la Cuesta del Obispo, un trajet en forêt jusqu’à 3 000 mètres d’altitude. Puis le paysage s’aplatit et le parc national Los Cardones vous offre de magnifiques cactus qui bordent le chemin.

Parc National Los Cardones y Recta del Tin Tin

Parc de cactus – Source Equinoxe

Le parc national Los Cardones tient son nom du cactus candélabre appelé « cardón ». Sur plus de 650 km2 vous pourrez admirer ce paysage hors du commun. Vous admirerez ainsi des cactus à perte de vue ainsi que la faune et la flore spécifique à ce territoire. La Recta del Tin Tin est la route qui traverse ce fabuleux parc. Selon des anthropologues et historiographes, cette route fut même construite artisanalement par le peuple qui occupait la zone à cette époque.

Village de Cachi

Le village de Cachi est un petit village à 2200 mètres d’altitude. Le nom de ce village vient de « Kallchi » en quechua qui signifie sel et fait référence aux lagunes présentes dans le nord-est de l’Argentine. La tranquillité et la physionomie de ce village vont vous donner envie de vous balader et errer dans ces ruelles, bordées de maisons blanches. Vous trouverez dans le village une jolie église de style néogothique. N’oubliez pas de lever la tête car son toit est sculpté en bois de cactus! Enfin, arrêtez-vous au musée archéologique Pío Pablo Díaz sur les Calchaquies ou encore au marché artisanal. La célèbre route 40 vous emmènera de Cachi à Cafayate. Cette route longe le río Calchaquí vers le sud et vous découvrirez à travers ces routes poussiéreuses quelques petits villages comme Molinos ou encore la Quebrada de las flechas qui est constitué de roches dressées vers le ciel.

Village de Molinos

Molinos est un petit village paisible sur la route pour rejoindre Cafayate. Ce village tient son nom des moulins toujours en activité sur le Río Calchaquí. Baladez-vous le long de ses étonnants édifices et arrêtez-vous à l’église de San Pedro de Nolasco, une belle église de style Cuzco.

Quebrada de las Flechas

Quebrada de las flechas- Source : Clément Burre –Equinoxe

La quebrada de las Flechas est une forêt d’aiguilles en grès où vous pouvez admirer le paysage entre ombre et soleil. Initialement, ce paysage est un accident géologique, una « quebrada » composé de formations rocheuses vertiginales qui peuvent atteindre jusquà 20 mètres. Ceci en fait un arrêt indispensable le long de la célèbre route nationale 40!

Village de Cafayate

Cette petite ville de Cafayate est pleine de verdure. Vous êtes fan de gastronomie ? Venez déguster le « locro » (ragoût à base de maïs, courge, bœuf, lard et haricots blancs) ou encore 2 spécialités cuites dans une feuille de maïs : le tamal et le humita. Il paraîtrait même que les empanadas seraient les meilleures du pays. Enfin la viticulture est une des activités principales de cette petite ville grâce à son vin blanc si spécial.

Pour finir, prenez la mythique route 68 pour vous re-diriger vers Salta mais avec un chemin totalement différent.

Cette vallée regorge donc de surprises et est la destination idéale pour votre prochain voyage : entre ses traditions, son charme ancien, sa nature et ses paysages à couper le souffle, laissez vous émerveiller le temps d’un voyage!

Quebrada de las Conchas

Aussi connue sous le nom de « Quebrada de Cafayate », ce paysage est composé de formations rocheuses naturelles appelées « el Anfiteatro », « el Sapo », « el Fraile », « el Obelisco » et « los Castillos ». Ces paysages arides et spectaculaires vous proposent des formations rocheuses composées de strates sédimentaires aux vives couleurs. Ce trajet est l’un des plus mémorables du pays et vous ne regretterez pas de prendre le temps d’explorer ce canyon. Petit conseil : la fin d’après-midi est le meilleur moment pour le découvrir, les derniers rayons du soleil faisant ressortir les vives couleurs.

Envie de découvrir les fameuses Vallées Calchaquies ou inclure cette destination dans un itinéraire sur mesure en Argentine ? N’hésitez pas à contacter Equinoxe, spécialiste de l’Argentine depuis 1990 ! 

Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Excursions, Nord-Ouest et Chaco.

Tagged with , , .