Skip to content


Contes et légendes d’Argentine: La fleur d’Amancay

La d’, aussi appelée Lys des Incas, est une fleur jaune tachée de rouge que l’on trouve en Patagonie et qui y fleurit de décembre à mars.

La qui l’accompagne est celle d’Amancay, jeune fille de la tribu vivant sur les berges du lac Nahuel Huapi. Alors que Quintral, le fils du chef, faisait l’objet des fantasmes de toutes les jeunes filles du pays, Amancay rêvait silencieusement du jeune homme. Bien qu’il ne fut pas indifférent à la jeune paysanne, il ne pouvait se résoudre à se l’avouer, bien conscient que son père avait d’autres projets pour lui. Il lui faudrait trouver une épouse issue de l’élite.

C’est alors qu’un mal inconnu frappa toute la tribu, et Quintral en fût une des victimes. Dans son délire, il appelait constamment Amancay. Désespéré, son père ordonna la jeune fille au chevet de son fils, dans l’espoir qu’elle aurait un pouvoir sur sa guérison.

Quand on vint chercher la jeune fille, elle était partie très haut dans la montagne. Le matin même, une ancienne était venue dire à Amancay que l’unique chance qu’elle avait de sauver son bien-aimé se trouvait au sommet du Ten Ten Mahuida (aujourd’hui mont Tronador). Il lui faudrait cueillir la fleur jaune qui y poussait et la lui donner en infusion.

Elle se mit alors en route, et après une ascension pénible et difficile -le volcan culmine à 3500 mètres-, elle trouva la fleur qu’elle cueillit, sous les yeux du grand Condor. Mécontent, il l’accusa d’avoir cueilli la fleur des dieux, et la prévint qu’il la lui faudrait rendre immédiatement. Les larmes d’Amancay émurent le grand oiseau, qui, après avoir entendu son histoire, lui proposa un marché. Si elle donnait son coeur au Condor, elle aurait la fleur. Elle accepta, et lorsqu’elle expira, elle murmura doucement le nom de Quintral.

Ému par un tel amour, le Condor vola jusqu’au royaume des Dieux, le cœur de la jeune fille entre ses griffes. En volant, il répandit le sang d’Amancay sur la Terre, et lorsqu’il parvint entre les Dieux, il lui fut accordé que chaque goutte de sang se transformerait en fleur, et qu’elles porteraient le nom d’Amancay.

C’est ainsi que les Mapuches virent fleurir sur ses Terres des fleurs jaunes perlées de rouge, qui guérirent Quintral et sa tribu. Ces fleurs sont restées depuis lors le symbole de l’amour inconditionnel.

Posted in Contes et légendes.

Tagged with , , , , .


No Responses (yet)

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.