Skip to content


Interview: Iván du Moulin de la Fleur, boulangerie française à Buenos Aires

En plein Centro, presque à la Recoleta, un peu insoupçonnée, se cache la plus française des boulangeries porteñas… Au 888 de Talcahuano, on rentre et tout y est.

Au comptoir, tous répondent à l’appel; les pains au chocolat, les croissants, les pains aux raisins, brioches, croissants aux amandes… Côté salé, des sandwichs et de la vraie , des pains de campagne, pains aux céréales!!

Et naturellement, on s’attendait à ce que le dueño soit français. Et non, et c’est tout à son honneur, Iván est bien Argentin. Du coup, on était un peu intrigués; et on avait plein de questions à lui poser.

Le moulin de la fleur - boulangerie

Source : Le moulin de la fleur

Où sommes nous ?

Ici, c’est le Moulin de la Fleur. Ça fait 3 mois qu’on est ouvert, et ça va, on avance bien! Je travaille avec, entre autres, ma femme Florence (dont le nom de la s’inspire), Julie qui est ici vient aider, et son frère Pierre (sur la photo) qui a été d’une aide vraiment précieuse. Toute cette aventure, je la dois un peu au destin, j’ai pas vraiment choisi… Je crois que tout au long, il s’est agi d’avoir la foi de saisir ce qui se présentait à moi; le local s’est libéré, je me suis entouré de ceux qui m’ont aidé, et nous voilà!

Pourquoi une boulangerie française?

J’ai été beaucoup à Paris, tous les ans pendant 8 ans, pour mon travail [il est mannequin]. J’en suis vraiment tombé amoureux. Ce que j’y aime? Le pain, évidemment. Et l’architecture, aussi, mais par dessus tout le ciel! Les couleurs sont vraiment sublimes.

Le moulin de la fleur - boulangerie

Source : Le moulin de la fleur

Et le projet a été dur à monter?

Comme je disais, ça a beaucoup tenu au destin, et d’opportunités en opportunités, on est arrivés là. Ça fait 3 mois qu’on est ouvert. On a pris notre temps, on a tout fait, avec mon père et mon frère; les sols, la peinture, c’est tout nous! Alors oui, ça a pris un peu plus de temps, mais du coup l’atmosphère est différente, ça nous appartient vraiment. C’était important pour moi, garder cette authenticité là. On est vraiment en famille et entre amis. Et la déco, enfin les dessins sont de Maria Baylac, Maria de los Milagros Baylac, une jeune artiste Argentine. L’autre fois elle est venue chercher son pain, et voilà, elle nous a fait tout ça en 15 minutes… [Il nous montre l’ardoise qui habille le mur; et dessus, des fleurs, des papillons, de la joie, des couleurs!] Elle a fait la devanture aussi.

C’est presque la première fois qu’on voit de vrais croissants en Argentine. Parle nous un peu de tes produits.

On fait tout avec le meilleur, quitte à ce que ce soit un peu plus cher. La farine est organique, on fait attention à ce que nos produits soient de qualité. Nos méthodes, aussi, sont traditionelles; le four est en pierres, par exemple. Et puis avec de bons produits, les recettes originales le restent!

Le moulin de la fleur - boulangerie

Source : Le moulin de la fleur

Et ta clientèle?

Française, surtout. Mais les gens commencent à se passer le mot, on a pas vraiment investi en communication ni en publicité, on compte un peu sur le bouche à oreille. Donc, au départ la clientèle est française surtout, ils ont l’air content de trouver une vraie baguette. Et on a aussi des gens qui viennent de loin juste pour nous! Par exemple, un client qui travaille à l’ambassade de Belgique qui vient en vélo de Palermo pour acheter son pain… Et les étudiants de l’UCES qui est juste derrière, il parait que l’odeur parvient jusque dans leurs classes. Alors à la pause du matin, ils ne peuvent pas résister!

Et les employés sont français?

Non, pas tous, mais ils ont été formé par Pierre Rimbaud, qui avait Les Gourmands avant, une entreprise qui livrait des viennoiseries à domicile. Il nous a énormément aidé… Donc il a formé les employés, leur a appris toutes les recettes et les astuces… Maintenant, c’est une vraie boulangerie française, et même les horaires sont français; ils commencent à 4h30!!

Vous faites des événements?

Oui, on fait un petit déjeuner pour Garçon Garcia, la marque pour laquelle je travaille. Et on a eu des bonnes critiques, vraiment. On va en faire plus, on a une page Facebook et on vous tiendra au courant!

Le Moulin de la Fleur 
Talcahuano 888
CABA

Posted in Buenos Aires : Capitale, Ils vivent en Argentine : Interviews, Restos et vie nocturne.

Tagged with , , , , , , .


No Responses (yet)

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.