Skip to content


Ushuaia, ville du bout du monde

Ushuaia est la capitale de la province argentine la plus méridionale, la Terre de Feu, Antarctique et Îles de l’Atlantique du Sud. c’est, pour tous, “el fin del mundo” (le bout du monde). Elle est un bon point de départ pour découvrir les merveilles de la mais, en elle même, peut décevoir tant elle cristallise tous les fantasmes des amoureux du voyage. On ne peut cependant nier le cadre majestueux dans lequel Ushuaia est située: encerclée par les eaux glaciales et turquoises du canal de Beagle, le cerro Martial etCinco hermanos.

Photo : Bertrand Mahé

Histoire

Les premiers témoignages sur Ushuaia coïncident avec les expéditions des navigateurs européens du début du XIXe siècle. C’est en 1871 qu’une mission anglicane dirigée par Thomas Bridges s’installe dans les environs de la future ville. La ville d’Ushuaia est fondée le 12 octobre 1884 par le comodore Augusto Lasserre, commandant de la division expéditionnaire de l’Atlantique Sud de l’armée argentine. Au début du XXe siècle, la ville se développe autour du pénitencier, qui fermera en 1947. Une nouvelle vague d’immigrant accroît ensuite le peuplement, contribuant au développement de la ville. L’activité de la ville repose aujourd’hui sur l’élevage, l’exploitation forestière, la pêche et le tourisme.

Géographie

Les conditions climatiques difficiles: températures basses, vents très forts et pluies fréquentes n’ont pas empêché la ville de se développer depuis sa création. Située à l’endroit où la Cordillère des Andes se termine dans la mer, le centre-ville se trouve dans la partie basse, près du port, mais de nombreuses maisons sont à flanc de colline. Les toits ondulés des maisons ne sont pas sans rappeler la Scandinavie. Ushuaia bénéficie d’un climat subpolaire comparable à celui de Reykjavik en Islande. Les saisons sont peu marquées avec des températures avoisinant les 0 degrés. La ville est exposée aux vents d’ouest, les westerlies, adoucissant le climat.

Photo : Bertrand Mahé

Tourisme

Au Sud, la vue est remarquable sur le Canal de Beagle, les bateaux et les dernières îles chiliennes de l’archipel. L’impression d’être proche de l’Antarctique est présente et se confirme en faisant la promenade vers l’Est en catamaran à partir du port. Depuis la mer, après avoir quitté la ville et la Cordillère enneigée toute l’année, on approche alors de nombreux îlots peuplés de pingouins, d’oiseaux ou de lions de mer et étrangement réunis par espèces. Enfin, se détache le phare des Eclaireurs situé sur un îlot également. Les commentaires donnés par microphone sur le bateau nous rappellent qu’avant l’ouverture du canal de Panama, le était la route obligatoire pour que les bateaux puissent passer de l’autre côté du continent et nombreux sont ceux qui y firent naufrage. Certaines épaves sont toujours au fond de l’eau.
En été, les amateurs de randonnées à pied, à cheval, en mountain bike ou les passionnés de pêche sportive seront ravis. En hiver, il est possible de pratiquer le ski de fond ou alpin ou de faire des sorties avec des traîneaux tirés par des chiens. Et pour se réchauffer, vous pourrez apprécier les “asados” d’agneau, les saumons ou truites grillés, et bien entendu le crabe (centolla) à la chair parfumée et savoureuse.


Vous avez aimé cet article? A lire sur le même sujet

Posted in Ushuaia et Terre de Feu.

Tagged with , , , .


No Responses (yet)

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.