Skip to content


Eva Perón : mais qui était-elle vraiment ?

María Eva Duarte de Perón, née à Junin dans la province de Buenos Aires le 7 mai 1919 est une des figures politiques les plus importantes d’. Au delà de cela, celle qui était actrice est devenue une idole pour les femmes argentines. En effet, Eva Perón a lutté pour les droits de la femme et leur a permi d’accéder notamment au droit de vote. Portrait d’une femme pas comme les autres.

Eva Perón

Eva Perón – Photo : Wikipédia

L’enfance d’Eva Perón

Elle est la fille de Juan Duarte et Juana Ibarguren. Elle grandit à la campagne jusqu’en 1926 lorsque son père décéda. Ainsi sa mère et elle allèrent s’installer à Junin.

Très vite, Eva se revéla par ses talents dans les matières artistiques. Si les études ne l’interessaient pas trop, elle devint vite amoureuse du cinéma et du métier d’acteur. Et c’est pour accomplir ce rêve d’enfant qu’Eva décide de quitter sa famille à seulement 15 ans. Direction donc Buenos Aires pour cette fille dont le talent est vraiment singulier !

Sa vie de comédienne

Evita arrive à Buenos Aires en janvier 1935. Pendant plusieurs années elle vivra pauvrement, ne jouant que de manière intermittente dans des compagnies de théâtre. Les premières années furent difficiles et Eva n’arrivait pas à percer.
Finalement  c’est en tant que présentatrice et actrice de « radio-théâtre » qu’elle commencera à connaitre le succès. Puis en 1942, Eva pouvait commencer à réellement vivre de son métier lorsqu’elle signa un contrat avec la Compañia Candilejas. Elle travaillait quotidiennement sur un programme de radio-théâtre intitulé « Les grandes femmes de tous les temps ». C’est ce programme qui l’a véritablement révélé aux yeux du grand public. Elle commenca même à apparaitre de plus en plus fréquemment au cinéma. Bref, entre le cinéma et le « radio-théâtre », elle est alors l’une des actrices les plus en vues en Argentine, et surtout l’une des mieux payées.

Voyant sa popularité monter en fleche, Eva commence aussi à s’engager syndicalement en août 1943. Elle fut l’une des fondatrices de l’Association Radiale Argentine (ARA), le premier syndicat des employés de la radio.

Sa rencontre avec Juan Domingo Perón

Pour comprendre le péronisme, il faut bien avoir en tête qu’à cette époque l’Argentine traverse un moment crucial.

  • Économiquement, la production industrielle finit par dépasser complètement la production agricole.
  • Socialement le pays connait alors une grande migration interne avec l’arrivée en ville de nombreux paysans poussés par le développement industriel.
  • Politiquement, devant la corruption scandaleuse du gouvernement d’alors un coup d’état à lieu le 4 juin 1943 entamant une période confuse de réorganisation des forces politiques.

À ce moment un groupe de syndicalistes établit des contacts avec des jeunes officiers. C’est ainsi que les colonels Juan Perón et Domingo Mercante se retrouvent à la tête du groupe militaire qui appuie le programme du syndicalisme argentin. Cette alliance militaire-syndicat obtient de nombreuses victoires et gagne donc l’appui du peuple, lui permettant d’occuper progressivement des places importantes au gouvernement.

Eva rencontre Perón le 22 janvier 1944 à un meeting au stade Luna Park organisé par le Secrétariat du Travail. En février le couple vivait déjà ensemble.
Eva de son côté continue sa carrière artistique. Elle travaille dans trois programmes de radios et joue dans deux films. La même année l’ARA l’élit présidente.

Eva Perón

Eva y Juan Domingo Perón – Photo : Wikipédia

 

Le début du Péronisme

L’année 1945 fut une année charnière pour l’ argentine. La confrontation entre les différentes fractions sociales s’exacerba en une opposition péronistes antipéronistes. Le 8 octobre a lieu un coup d’état, mal organisé, mené par le général Eduardo Àvalos, leader des antipéronistes. Juan Domingo Perón est alors detenu prisonnier chez lui. Mais les syndicalistes se mobilisent et obtiennent sa liberté.

Eva commence ouvertement sa carrière politique accompagnant Perón dans sa campagne électorale pour les présidentielles de 1946. C’était alors la première fois dans l’histoire argentine qu’une femme participait à des évènements politiques.

Le 24 février Juan Perón sort vainqueur des élections avec 54% des votes

Eva Perón

Eva y Juan Domingo Perón – Photo : Wikipédia

Le symbole Eva Perón

Eva Perón est devenue plus qu’une simple actrice ou femme politique. Elle est devenue un vrai symbole ! De par sa sensibilité, sa proximité avec les gens, mais surtout de par les actions qu’elle a menées. Comme dit précedemment, elle a milité pour le droit de vote des femmes, ce qui fut une révolution dans une société très machiste. Ensuite, en 1949, elle a créé le parti péroniste féminin, premier parti politique féminin. Ce parti obtint tout de même 23 députées nationales et 6 sénatrices aux législatives de la même année. Par ailleurs, elle a également créé la fondation Eva Perón pour développer un grand nombres de mesures sociales : création d’hôpitaux, d’écoles, de colonies de vacances, des bourses pour étudiants.

Bref, Evita, surnom affectif qu’on lui attribuait, ce n’était pas que des mots, c’était également et surtout des actions forte. Actions qui ont considérablement amélioré la condition sociale des femmes.

Ses dernieres années

Ce symbole Evita est d’autant plus fort que sa mort fut tragique. En effet, Eva Perón décède à seulement 33 ans !
Tout d’abord en 1950, les premiers signes de la maladie se font sentir. Elle s’évanouira plusieurs fois en public. Cependant, elle continue ses actions politiques malgré la maladie qui gagne du terrain. D’ailleurs elle prononcera des discours marquants, allant même jusqu’à mentionner sa propre mort.

En 1951, l’état d’Evita s’aggrave fortement. D’ailleurs c’est depuis son lit qu’elle votera aux presidentielles qui ont vu son mari se faire réelire.
Finalement, après 2 ans de maladie, Eva Perón décède d’un cancer du col de l’utérus le 26 juillet 1952.

En conclusion, Eva Perón est un symbole en Argentine. Que ce soit de par sa personnalité généreuse ou de par ses actions politiques décisives. De plus, le fait qu’elle soit décèdée si jeune et si tragiquement l’a encore plus érigé au rang de symbole, voire même d’idole pour certains.


Cet article vous a plu ? Consultez également :

Posted in Grands personnages argentins, Histoire.

Tagged with , , , .


No Responses (yet)

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.